Qu'attendre de l'OM de Bielsa ?

Samedi après-midi, l'Olympique de Marseille jouera son premier match de préparation face à Benfica, l'occasion de voir les premières évolutions depuis l'arrivée de Marcelo Bielsa à la tête de l'équipe.

Qu'attendre de l'OM de Bielsa ?
©laprovence.com

Après plusieurs saisons moroses, les supporters de l'Olympique de Marseille veulent voir du jeu au stade Vélodrome. Enfin rêver derrière son équipe, voilà ce qu'attend le peuple phocéen. Mais pour cela, il faudra laisser du temps au nouvel héros Marcelo Bielsa, le chantier étant complexe et de taille. Alors quels seront les changements opérés par l'ancien sélectionneur de l'Argentine et quel visage aura son Olympique de Marseille ?

Un nouvel équilibre défensif

Adepte du 3-4-3, Bielsa cherchera certainement à imposer ses principes à ses joueurs, quitte à se séparer de certains réfractaires à son projet de jeu. Selon certains observateurs, les olympiens ont évolué tantôt en 4-3-3, tantôt en 3-4-3 lors des premières séances d'entraînement menées par El Loco. Peu importe finalement le système, les déplacements et le positionnement de certains joueurs, selon les différentes phases de jeu, seront les mêmes. Le souhait de Bielsa, c'est de voir les arrière latéraux très libres et hauts dans leur couloir pour participer au jeu et contourner le bloc adverse. Depuis le départ de Cesar Azpilicueta, l'OM avait perdu cette culture du latéral intelligent, capable de déborder en un contre un et de créer le déséquilibre en dédoublant avec son ailier. Avec l'arrivée de Bielsa, l'équipe phocéenne devrait la retrouver, avec la rigueur défensive que cela impose à la sentinelle et aux défenseurs centraux. Car c'est une nouvelle façon de défendre qui attend les joueurs marseillais. La couverture risque d'être ainsi assurée par les deux centraux qui vont s'écarter sur le terrain pour occuper toute sa largeur tandis que le milieu défensif fera le travail de faux 6 pour se placer à hauteur de ces arrières. D'où le peu d'importance de faire la différence entre 3-4-3 et 4-3-3. Dans les deux systèmes, trois joueurs assureront la couverture et les deux arrières latéraux joueront très avancés dans le camp adverse. 

Mais au-delà de la couverture, le principal changement dans le secteur défensif concernera la façon dont les profils plus offensifs se comporteront dès la perte du ballon. Sous Deschamps puis Baup, l'OM était une équipe qui cherchait à contenir ses adversaires, avec un pressing à mi-hauteur mais loin d'être intense. Les joueurs de couloir se replaçaient très bas tandis que le meneur de jeu s'intégrait au milieu du terrain pour fermer l'axe. L'attaquant de pointe exerçait quant à lui un petit pressing sur les défenseurs adverses pour ralentir la relance et permettre le replacement de ses coéquipiers. Tout cela risque d'évoluer radicalement avec l'arrivée de Bielsa. Les attaquants auront pour mettre mot de presser et d'avancer sur leurs adversaires. Adepte du marquage individuel, l'Argentin imposera à ses individualités offensives de s'occuper du joueur qui évolue dans leur zone de jeu et de réduire à néant son influence dans le jeu. Il est fort à parier que l'OM défendra très haut et très avancé par rapport à son but afin d'acculer et empêcher les autres équipes de faire le jeu. C'est une révolution tactique qui attend l'équipe phocéenne.

Le jeu comme principe de base

Mais, loin de ces nouveaux principes tactiques, ce que tout le monde attend du côté de la Canebière, c'est tout simplement du jeu. Les supporters de l'OM se sont suffisamment ennuyés devant les matches de leur équipe ces dernières saisons pour la voir enfin ambitieuse et conquérante. L'arrivée de Bielsa est gage de folie et de spectacle. C'est d'abord sur la façon dont jouera son équipe que l'ancien entraîneur de Bilbao sera jugé. Avec celui-ci, l'OM pratiquera certainement un football tourné vers l'avant, avec du rythme et de la vitesse. Fini ces longues phases de possession stérile sans intérêt et danger pour l'adversaire. La récupération haute évoquée ci-dessous entraînera l'idée de se projeter vite vers l'avant pour profiter du déséquilibre créée par la perte de balle rapide de la défense opposée. La vitesse et le rythme seront les maîtres mots pour les hommes de Bielsa. L'OM cherchera à fatiguer ses adversaires, à les épuiser et les harceler par la provocation et la percussion balle au pied. Le football du Loco demande de la générosité, mais il peut être garant de spectacle et de panache. C'est tout ce que demande le peuple marseillais, orphelin de jeu et de folie depuis l'époque Gerets.

©rtl.fr

Mais pour arriver à ce résultat, il faudra des joueurs intelligents et très complémentaires. Le projet de jeu est ambitieux, mais il demande autant de rigueur que de simplicité. En effet en phase offensive, les profils phocéens auront la joie de s'exprimer en toute liberté. Le projet de jeu de Bielsa correspond parfaitement aux individualités offensives marseillaises. Thauvin, Payet mais aussi Alessandrini ont les profils adéquats qui concordent en tout point à ce que recherche le nouvel entraîneur de l'OM. Sur les côtés, ce dernier souhaite des joueurs capables de percuter, de provoquer et de faire la différence en un contre un. Il lui faut des joueurs capables de partir de leurs ailes pour rentrer vers l'intérieur et attirer les défenseurs dans l'axe. C'est le rôle que devraient occuper les ailiers phocéens. Ce sera à eux d'ouvrir les couloirs aux arrières latéraux qui monteront dans leurs dos pour déborder et centrer. Enfin au centre, la puissance et la générosité de Gignac pourraient constituer des éléments primordiaux pour concrétiser une potentielle domination technique phocéenne. L'arrivée d'un renard comme Michy Batshuayi apportera également cette touche de réalisme dans la surface de réparation. De quoi laisser de l'espoir quant à la saison prochaine.

Le projet est ambitieux mais il ne passera pas sans une implication sans failles des individualités marseillaises. La liberté offensive qui sera accordée aux coéquipiers de Gignac demandera une compensation tactique et rigoureuse pour que l'OM soit réellement efficace. Le premier match contre Benfica samedi mais aussi les prochaines transactions sur le marché des transferts donneront des indications précieuses quant à l'avancement du projet Bielsa.