Marseille monte en puissance

Auteur d'un match solide et complet face à Nice pour sa deuxième de la saison au Stade Vélodrome, l'Olympique de Marseille s'est imposé 4 buts à 0, confirmant sa bonne prestation à Guingamp.

Marseille monte en puissance
Marseille monte en puissance @tellementfoot.com
Olympique de Marseille
4 0
OGC Nice
Olympique de Marseille: MANDANDA - DJA DJEDJE, NKOULOU, MOREL, MENDY - ROMAO, IMBULA- AYEW, PAYET, THAUVIN - GIGNAC
OGC Nice: HASSEN - PUEL, GENEVOIS, DIAWARA, AMAVI - MENDY, EYSSERIC, HULT - BAUTHEAC, VERCAUTEREN, BOSETTI
SCORE: 1-0, min. 18, PAYET 2-0, min.. 45, THAUVIN 3-0, min. 48, PAYET 4-0, min. 87, BARRADA
ARBITRE: BARTOLOMEU VARELA
ÈVÉNEMENTS: 4EME JOURNEE LIGUE 1 STADE VELODROME

La victoire contre Guingamp demandait confirmation, les Marseillais l'ont apporté ce vendredi en écrasant l'OGC Nice au Stade Vélodrome. Face à un adversaire qui avait tout pour l'embêter, l'OM a réalisé un match référence sur le plan tactique et technique. La victoire au Roudourou avait apporté de la confiance, celle contre Nice amène de la sérénité et de la conviction tant les phocéens ont maîtrisé leur sujet.

Le scénario parfait en première période

Avec les mêmes intentions qu’à Guingamp, l’OM est très vite rentré dans la rencontre. En 4-3-3, les hommes de Bielsa se sont montrés particulièrement impliqués dans le pressing et dans l’effort défensif pour acculer Nice dans son camp. Avec le ballon, les phocéens ont fait preuve de patience et sérénité malgré les quelques opportunités offensives niçoises. Ainsi, seules une frappe trop croisée de Bosetti à la 17eme minute de jeu et une tentative en première intention à 25 mètres de Vercauteren venue échouer à quelques centimètres du poteau gauche de Mandanda auront mis en difficulté la défense marseillaise. Dans le même temps, l’Olympique de Marseille a fait preuve d’efficacité pour contourner le 4-5-1 niçois très regroupé dans l’axe et dense au milieu du terrain. Les coéquipiers de Payet ont alors cherché à écarter le jeu en passant par les ailes et en s’appuyant sur les montées de Dja Djédjé et Mendy. Et c’est sur un débordement de ce dernier que le premier but phocéen est arrivé à la 20eme minute de jeu. Décalé par Gignac dans son couloir, le latéral marseillais est venu trouver André Ayew dans la surface. La frappe contrée du Ghanéen a alors atterri dans les pieds de Payet qui n’a plus eu qu’à crucifier Hassen à 6 mètres. Suite à ce but, Marseille a insisté sur son côté gauche, Mendy distallant deux bons centres aux 21eme et 28eme minute de jeu pour Thauvin qui manqua le cadre sur chacune de ses tentatives. Fébrile défensivement et dans ses couloirs, l’OGC Nice s’est également montré en difficulté sur phases arrêtées. L’OM aurait alors pu doubler la mise sur un coup-franc de Thauvin mal dégagé à la 32eme si Hassen n’avait pas repoussé la reprise de Brice Dja Djédjé. Supérieurs techniquement et tactiquement, les hommes de Bielsa ont alors concrétisé leur domination en inscrivant le but du break à la 44eme suite à une nouvelle attaque côté gauche. Après une récupération d’Imbula dans son camp, Payet est venu trouver Ayew dans la surface de réparation qui intelligemment centra en retrait pour Florian Thauvin qui conclu l’action face au but vide. Solide et supérieur lors des 45 premières minutes, l’Olympique de Marseille avait donc fait la différence au cours de la seconde période.

Une seconde période en toute maîtrise

Caption

Une différence qui s’est accentuée dès le retour des vestiaires avec un troisième but inscrit à la 48eme minute de jeu. Comme à Guingamp, les Marseillais ont alors surpris leur adversaire très rapidement après la reprise du second acte sur un centre rentrant de Thauvin parfaitement repris de la tête par Payet, seul à 5 mètres pour crucifier une nouvelle fois Hassen. Enterrant définitivement les espoirs niçois. Sur un lob de Payet à 20 mètres à la 51eme minute de jeu, l’OM aurait même pu aggraver le score. Les coéquipiers de Mandanda ont alors ensuite géré le match, conservant proprement le ballon et résistant parfaitement au changement tactique opéré par Claude Puel à la 60eme minute de jeu. Ainsi malgré le passage en 4-4-2 en losange suite aux entrées de Cvitanich et Albert aux places de Bautheac et Vercauteren, l’OGC Nice n’arriva pas à bousculer l’OM et fit preuve de trop de déchets dans le jeu pour inquiéter les défenseurs phocéens. Incapable d’alerter le bloc marseillais, Nice se mit alors en danger et offrit l’opportunité aux hommes de Bielsa d’inscrire un quatrième but. Sur un corner Alessandrini a vu sa tentative repoussée sur la ligne par le jeune Albert à la 75eme minute de jeu puis vit sa frappe du gauche fuir le cadre de Hassen sur une balle de contre à la 85eme. Et quand les Niçois se procurèrent une occasion à la 84eme minute grâce à Pléa, Steve Mandanda intervint avec brio du pied pour repousser la tentative niçoise. Tranquille et serein, Marseille ponctua alors la partie avec un quatrième but à la 88eme minute jeu grâce à une réalisation de Barrada qui venait de rentrer sur le terrain. Face à une défense niçoise absente et laxiste, Romain Alessandrini reprit le ballon après une frappe repoussée par Hassen et donna une balle de but parfaite à Barrada qui ponctua l’action seul face au but vide. Eclatant de supériorité et de solidité, l’OM s’est donc offert un match référence pour confirmer sa victoire à Guingamp et lancer sa saison au Stade Vélodrome.