Marseille n'y arrive pas

Même en menant 2 à 0, les Olympiens ne sont pas parvenus à récolter les trois points devant leur public. La faute à une défense trop fébrile et une attaque trop stérile.

Marseille n'y arrive pas
Face à des Caennais plus entreprenants, Brice Dja Ddjédjé et les Marseillais ont connu un véritable calvaire au Vélodrome ce soir. (photo Football365.fr)
Marseille
2 3
Caen
Marseille: 1-0 : A.Ayew (45') 2-0 : Gignac (65') 2-1 : Seube (66') 2-2 : Sala (70') 2-3 : Bénezet (88')
Caen:

Les Marseillais étaient prévenus. Avec 6 victoires en 2015, les Caennais sont une des équipes en forme du moment en championnat. Croiser la route des joueurs de Marcelo Bielsa ne leur faisait pas peur. La rencontre a été fructueuse pour les hommes de Patrice Garande.

Tout aurait pourtant pu bien commencer pour l'OM. Offensifs, ils se projettent vers l'avant d'entrée et obtiennent un pénalty dès la 2e minute par Michy Basthuayi, titularisé à la place d"André-Pierre Gignac. Scénario idéal pour une équipe en course pour le titre et en grand besoin de points. Malheureusement, l'idylle va s'arrêter la. Le Belge veut se faire justice, et voit sa frappe repoussée par l'ancien lyonnais Rémi Vercoutre. Le jeune attaquant est déboussolé. Il ne s'en remettra jamais.

En face les Caennais profitent de ce raté pour mettre la pression sur le but marseillais. Mais ni Bazile, qui bute 2 fois sur Mandanda et une fois sur la barre, ni Sala ne trouveront la faille. Et si l'OM n'encaisse pas de but, cela ressemble à un miracle tant la défense olympienne est pris de cours à chaque offensive caennaise.

Car ce sont bel et bien les joueurs de Patrice Garande qui réalisent la meilleure entame de match. Néanmoins Marseille fini par prendre le jeu à son compte et à pousser pour tenter d'ouvrir le score. S'ils manquent cruellement de réalisme (9 tirs, 0 buts avant l'ouverture du score), ils finiront par voir leurs efforts payés juste avant la mi-temps lorsque André Ayew, le meilleur marseillais jusqu'ici avec l'ancien gardien du Havre, reprend victorieusement de la tête un centre venu de la droite (45'). Avec ce but, André Ayew et les Olympiens pensaient "avoir fait mal à Caen".

Malheureusement pour le Ghanéen, les Normands affichent cette saison un mental à rude épreuve, qui pourrait bien leur permettre de viser plus haut que le maintien (ils remontent à la 9e place avec ce succès). En dépit de la perte sur blessure de leurs deux meilleurs éléments (Bazile et Nangis), de deux nouvelles grosses occasions manquées (Sala et Bénézet) et du deuxième but marseillais inscrit sitôt après son entrée en jeu par André-Pierre Gignac (65'), le Stade Malherbe de Caen a trouvé les ressources pour revenir du diable vauvert.

Seube (66') puis Sala (70') ont su se jouer d'une arrière-garde marseilaise aux abonnés absents, avec un pressing inexistant sur les attaquants caennais. Et si Mandanda avait déja sauvé son équipe à quatre reprises, il n'a rien pu faire face à la machine Rouge et Noir.

Une machine qui va tout emporter sur son passage. Alors que les hommes de Marcelo Bielsa, sonnés par ce retournement de situation supersonique, ne réagissent pas, les Normands continuent de pousser. Ils sont une ultime fois récompensés de leurs efforts lorsqu'après une passe à dix dans la défense olympienne, Benezet, seul à l'entrée de la surface, crochète Dja Djédjé et décoche une frappe enroulée qui vient se loger dans la lucarne droit de Steve Mandanda (88'). 

2-3, score final. Pour la 3e fois d'affilée, Marseille s'est fait rejoindre alors qu'il menait. Le constat est inquiétant pour une équipe qui aspire à jouer le titre en fin de saison. Avec cette nouvelle défaite, la 7e de la saison, l'OM a peut être laissé ce soir ses dernières illusions. Dimanche soir, ils pourraient se retrouver à 7 points de Lyon, et 5 du podium.