Michel débarque à l'OM

Priorité de Vincent Labrune, José Miguel Gonzales Martin del Campo dit « Michel » vient de signer un contrat de deux ans à l'Olympique de Marseille. Il succède donc à Marcelo Bielsa.

Michel débarque à l'OM
Michel, nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille (L'Equipe)

Seulement dix jours après le cataclysme, quelque peu disproportionné, de l'annonce de la démission de Marcelo Bielsa en conférence de presse, Vincent Labrune lui a trouvé un successeur en la personne de Michel. L'ancienne gloire du Real Mardrid, où il a joué pendant plus de dix ans, était la priorité du président marseillais qu'il avait rencontré seulement deux jours après la démission d'El Loco. Avec cette nomination, le dossier De Guzman (Naples) pourrait rapidement se débloquer tandis que Cabella (Newcastle) est arrivé ce matin au centre Robert Louis Dreyfus.

Un passage mitigé en Europe

L'ex international espagnol (66 sélections, 21 buts) débute sa carrière d'entraîneur lors de la saison 2005-2006 au Rayo Vallecano. Mais c'est surtout lors de son passage à Getafe (2009-2011) qu'il commence à se forger une solide réputation d'entraîneur. Arrivé en avril 2009, il sauve le club de la relégation lors de la dernière journée avant de l'emmener en Europa League la saison suivante (6ème). Mais sa dernière expérience en Espagne sera un échec, licencié en janvier 2013 du Séville FC qu'il avait rejoint un an plus tôt. Michel était sans club depuis son éviction de l'Olympiakos en janvier 2015 alors qu'il avait mené le club à deux titres de champion de Grèce.

Dans la lignée de Bielsa

À l'OM, Michel arrive dans un club en chantier avec la réputation d'un entraîneur offensif comme l'était son prédécesseur. Avec ses adjoints qui arrivent en même temps que lui, l'ex vedette du Real Madrid aura sans doute besoin de temps pour imposer ses méthodes. Mais du temps, Marseille, qui vient d'enregistrer deux défaites en deux journées contre Caen et Reims, en manque. Bien sûr Lyon et Monaco, respectivement 2ème et 3ème de la dernière édition de Ligue 1, étaient également passés à côté de leur début de championnat l'an passé. Mais la passion qui flotte au dessus de la Canebière ne fait pas de Marseille un club comme les autres. Sans oublier que l'OM, qui a perdu Gignac (Tigres), Ayew (Swansea) et Payet (West Ham) cet été, a une attaque à rebâtir. Tandis que sa défense, à l'exception de Nkoulou ne rassure guère plus en ce début de saison. Autant dire que le défi qui se dresse devant Michel est immense.