Une journée en ligue 1 - épisode 3

Débrief de ce qui a à retenir d'important lors de cette deuxième journée de ligue 1.

Une journée en ligue 1 - épisode 3
Une journée en ligue 1 (crédit image: Quentin Samson)

Quand les lendemains sont ceux de l'invitation à un nouveau départ, à de nouveaux espoirs, les esprits se remettent à rêver. "On efface tout et on recommence", pouvait-on lire sur l'une des banderoles du Vélodrome hier soir. Alors qu'il panse encore ses plaies d'un début de saison accidenté par le départ de Bielsa et des remous qu'il a générés, le public marseillais s'est remis de nouveau à y croire après une fracassante victoire 6-0 contre Troyes. Une victoire pleine de promesses qui ne masquera cependant pas tout mais qui aura le mérite de croire en quelque chose de plus réjouissant. Michel sur le banc tentera de retrouver une force à une équipe de l'OM perdu dans à peu près tous les domaines il y a quelques jours encore. Si le jeu n'est plus aussi fou, si les espaces ne sont plus aussi abyssaux, le jeu marseillais a retrouvé un certain équilibre sublimé par la formidable prestation de Lassana Diarra au milieu de terrain. Tout n'est pas parfait, bien sûr, la marge de progression est encore grande et les doutes peuvent ressurgir rapidemment. Mais avec cette victoire c'est tout Marseille qui a retrouvé le sourire ce matin. Proche de la sinistrose, le club phocéen va dorénavant pouvoir se remettre à ambitionner des places plus en adéquation à ce que représente le club sur la scène européenne. Michel sera attendu, l'OM aussi. On efface tout et on recommence...

Le malaise lyonnais

Les jours passent et se ressemblent un peu trop du côté lyonnais. La victoire étriquée contre Guingamp n'avait pas masqué les insuffisances des hommes d'Hubert Fournier. Et la défaite contre Rennes 2-1 ce week-end à Gerland pointera du doigt les mêmes défauts d'une équipe sans force ni vigueur. Des critiques qui se concentrent sur un homme: Alexandre Lacazette. Sorti sous les sifflets, le regard dans le vide, l'esprit perdu, l'international français vit une période délicate. L'épisode de son augmentation de salaire, des rumeurs de départ n'ont sûrement pas arrangé les choses. Auréolé d'une deuxième place et d'une saison remplis de compliments, L'OL avait brillé par son collectif l'année dernière. Il va devoir donc se passer des états d'âme de certains et des exces d'individualité des autres pour retrouver ce qui faisait sa force et sa valeur il y a de quelques mois encore. Le mercato lui a permis de se renforcer, d'étoffer un effectif trop tendre pour la prochaine campagne européenne. Il faudra maintenant trouver les mots justes pour retrouver un second souffle. L'arrivée dans le nouveau stade des Lumières en ligne de mire, la tâche d'Hubert Fournier sera complexe mais pas impossible. Si l'ancien entraîneur de Reims aura les épaules assez solides pour supporter le poids d'un vestiaire radicalement changé, on ne pourra que le féliciter. Car ce Lyon  n'est plus le même, il a grandi, ses caractères et ses égaux aussi.

Paris continue sur sa lancée

Le PSG poursuit son sans faute, loin des tumultes et des doutes de ses concurrents directs. Il a fait face aux absents et aux blessés de parfaite manière. Paris n'a pas été brillant pour battre un Montpellier extrêmement maladroit mais avec l'aide d'un Matuidi monstrueux de progression et auteur de son deuxième but en 3 matches, il n'a pas eu trop à forcer pour prendre seul la tête du championnat. Tout n'est pas pour autant facile à Paris. Laurent Blanc se disait chanceux d'avoir entre ses mains un effectif d'une telle qualité, mais "le président" devra faire des choix, ses choix. Changera-t-il son 4-3-3 ? Qui mettra-t-il sur le banc quand bobos et pannes physiques ne seront plus d'actualité ? Paris sera, au coeur de l'hiver, dans la gestion d'une saison à 4 tableaux. Beaucoup de questions seront à poser le moment venu mais pour l'instant une chose est sûre, le PSG est une année encore le grandissime favori pour sa propre succession sur le trône de France. 

Top

Il débutait pour la première fois en ligue 1 et découvrait ainsi notre championnat. Tombé dans l'oubli de par ses choix de clubs, Lassana Diarra est revenu en France, à l'OM. Titulaire pour sa première, le joueur de 30 ans est sorti sous la standing ovation bien méritée du Vélodrome. Car affichant sa classe et sa prestance pendant plus d'une heure de jeu, il a démontré qu'il sera bien plus qu'un joker de luxe cette saison. De par cette très belle prestation, "Lass" Diarra est notre top de cette 3eme journée.

Flop

Avec 0 point en 3 journées de championnat, Montpellier et Guingamp ont connu meilleurs débuts. Nous ne mettrons cependant que le MHSC dans notre rubrique flop de la journée. Car le jeu proposé par l'entraîneur Rolland Courbis n'est pas digne de l'effectif qu'il possède. Après des défaites contre Angers, Rennes et le PSG, Montpellier n'a marqué aucun but. Une défaite contre Troyes la semaine prochaine et la crise pourrait pointer le but de son nez.

Classement