Une journée en Ligue 1 - épisode 9

Débrief de ce qu'il y a à retenir d'important lors de cette neuvième journée de ligue 1.

Une journée en Ligue 1 - épisode 9
montage photo: Quentin Samson

L'affiche n'est plus aussi attendue que jadis. L'ambiance, aseptisée au profit de la sécurité, n'est plus aussi électrique, plus aussi passionné qu'autrefois. Aujourd'hui, ce sommet du football français est tenu en vie par les médias en quête de conserver l'enthousiasme des années passées. Le 1er contre le 16eme, le PSG contre l'OM, l'écart au classement était abyssal. l'OM se cherche encore, Paris n'a jamais été autant dominateur. Bref, le constat avant le coup d'envoi pouvait craindre une lourde défaite. Mais ce match nous a réservé quelques surprises. Marseille avait déjà de bons match mais les victoires 6-0 et 4-1 contre Troyes et Bastia masquaient de trop nombreuses carences pour l'OM. Hier soir au Parc, les hommes de Michel ont montré une singulière maturité dans le jeu. Lass Diarra était impressionnant dans son jeu face à des adversaires quelconques. Mais cette fois face à une des meilleures équipes d'Europe, il a éclaboussé ce match de sa classe mettant dans l'ombre Verratti et Motta. En Équipe de France il fera un bien fou.

Le PSG reste évidemment au-dessus et, malgré un trio d'attaque déçevant, est tranchant quand il se projette vers l'avant. Trapp réalise un match prouvant son talent. On préconisait la prudence face à ceux qui le mettaient précocement sous terre après une erreur maladroite. Nous ne nous emballerons pas pour autant après sa bonne prestation. À Paris, Sirigu était un bon gardien. Il n'a jamais déçu mais n'a jamais brillé pour autant. Il ne fait pas perdre de matches mais il n'en fait jamais gagner pour autant. Au PSG, Trapp devra faire comme hier: faire gagner son équipe et faire mieux que l'Italien. Finalement si l'on devait retenir une chose de cette rencontre, c'est bien du côté Olympien qu'il faut aller piocher. L'OM n'a certainement pas le niveau de ces deux derniers matches contre le Slovan Liberec et le SCO d'Angers. Avec Lass Diarra, cette équipe n'a envier à personne. Il pourra encore viser l'Europe, à 29 journées de la fin. 

Caen et Angers ne baissent pas le rythme.

Avec 18 points en 9 journées Angers et Caen sont sur une moyenne de 2 points. Un vrai rythme de champion. Assurément ils ne seront pas à cette place encore bien longtemps mais leurs débuts de championnat éclipsent les ratés de Lyon, Monaco et Marseille. La position de ces deux équipes "mineures" de notre championnat n'est pas un bon signe. Les "gros" ne sont pas au rendez-vous d'un début de saison qui est souvent révélateur du parcours d'une saison entière. Caen a, une chose est sûr, recruté la bonne pioche de ce début de saison. Andy Delort était meilleur buteur de Ligue 2 il y a 2 ans avant de s'égarer en Angleterre à Wigan. Son retour en France est une bonne nouvelle pour le Stade Malherbes qui pourra s'appuyer sur sa force de frappe toute la saison.

Top

Lass Diarra est encore notre Top de la semaine. Plus fort que Verratti lors de ce Classique, il a surnagé cette rencontre. Pas assez cependant pour donner la victoire à son club.

Flop

Monaco continue de décevoir. Toujours pas de victoires à "domicile" pour le club de la principauté. À force de perdre des points à Louis II, l'ASM pourrait ne plus revoir la Ligue des Champions avant bien longtemps. Monaco est notre flop de la semaine.

Notre équipe type

Classement

*Nice - Nantes sera rejoué à une date ultérieure