Marseille et Monaco dos à dos

Au terme d'un match spectaculaire, Marseille et Monaco se sont quittés sur un score de parité (3-3), en clôture de cette 15ème journée. Nkoudou a permis à l'OM d'égaliser en fin de match, empêchant les Monégasques de s'imposer au Vélodrome, après avoir mené deux fois au score. L'OM est 11ème, Monaco 7ème, ne recollant pas au podium.

Marseille et Monaco dos à dos
Georges-Kevin Nkoudou, une nouvelle fois décisif, a permis à l'OM d'égaliser en fin de match (OM.net).
Olympique de Marseille
3
3
AS Monaco
Olympique de Marseille: Mandanda (c) - Mendy, Rekik (L.Silva, 74e), Nkoulou, Djadjédjé - Diarra, Isla - Nkoudou, Cabella, Alessandrini (Ocampos, 77e) - Batshuayi.
AS Monaco: Subasic – Touré, Raggi, Wallace, Echiejile – Fabinho, Moutinho, Bakayoko – H. Costa (B.Silva, 74e), Carrillo (L.Traoré, 87e), Coentrao (El Shaarawy, 90e).
SCORE: 1-0, min.12, Alessandrini. 1-1, min.18, A.Touré. 1-2, min.39, A.Touré. 2-2, min.51, Batshuayi. 2-3, min.72, Coentrao. 3-3, min.82, Nkoudou.
ARBITRE: Clément Turpin (FRA). Cartons jaunes : OM (B.Mendy, 75e) ASM (H.Costa, 33e; Touré, 70e; Echiejile, 90e)
ÈVÉNEMENTS: Ligue 1, 15ème journée - Stade Vélodrome (42882 spectateurs).

  Riches en buts et en renversements de situations, la première confrontation entre un entraîneur espagnol et un entraîneur portugais en Ligue 1 a tenu ses promesses. L'OM, qui reste sans victoires à domicile depuis le 13 Septembre dernier, se présente dans un 4231 classique, comptant sur son trio prolifique Nkoudou/Batshuayi/Alessandrini, impliqués sur 15 de ses 20 buts cette saison. Privés de son capitaine Jérémy Toulalan (lésion musculaire) mais aussi de Lemar, Dirar, Cavaleiro ou encore Bahlouli, Monaco se présente avec un 4231 plutôt défensif sur le papier notamment avec Coentrao montant d'un cran et un milieu de terrain fourni, pour museler les attaques phocéennes.

Un match fou et des défenses fébriles

Après un début de match équilibré, l'OM parvient à trouver la faille suite à un centre de Mendy et un affolant cafouillage dans la défense monegasque, Echiejile dégageant sur Raggi avant qu'Alessandrini, bien aidé par Subasic, ne conclut du pied gauche (12e). L'ailier droit marseillais, déjà impliqué sur les deux derniers buts de l'OM contre Monaco (1 but, 1 passe décisive), démontre une nouvelle qu'il apprécie jouer contre les rouges et blancs. S'en suit un relâchement marseillais qui va coûter cher six minutes plus tard. Sur un coup franc excentré côté droit, Coentrao dépose un ballon dans la surface que Touré, libre de tout marquage, reprend du bout du pied, permettant à l'ASM d'égaliser très rapidement (18e). A partir de ce moment là, le match devenait débridé.

En effet, les deux équipes étaient quelques peu coupées en deux et le ballon allait d'une surface à l'autre, les errements défensives se multipliant des deux côtés. Carrillo ne pouvant filer au but sur un ballon trop long de Coentrao (22e), Batshuayi victime d'une faute non sifflée dans la surface (26e), trouvait par ailleurs le poteau droit de Subasic sur une frappe croisée (36e). Monaco, après avoir buté sur Mandanda sur une frappe de Fabinho (30e) et s'être fait refusé un penalty flagrant sur un tirage de maillot dans la surface, voit ses efforts récompensés à la 39ème minute. Almamy Traoré, grâce à une récupération haute au milieu de terrain, élimine Cabella et Diarra, s'appuie sur Carrillo avant de crocheter Rekik et de faire preuve d'une grande lucidité pour conclure du pied droit dans le petit filet de Mandanda. Punis sur deux erreurs défensives, les Marseillais étaient donc menés à la mi-temps par des Monegasques, toujours aussi à l'aise à l'extérieur, profitant des espaces pour jouer parfaitement les contres.

Mais l'OM rentrait idéalement dans cette seconde période. Après un corner rapidement joué par Cabella pour Alessandrini, ce dernier centre au point de penalty, Subasic passant complètement au travers, laissant Rekik pousser le ballon pour Batshuayi, en position de hors-jeu, qui conclut dans le but vide (51e). Les Monegasques ne paniquaient pas pour autant et reprenaient même la main sur le match en se créant beaucoup d'occasions, profitant une fois de plus de la grande fébrilité défensive des phocéens. Sur un nouveau coup-franc de Coentrao, Touré est d'abord tout proche du triplé mais Mandanda repousse (57e). Sur le corner qui suit, Echiejile est trouvé au second poteau mais sa reprise passe juste à côté du cadre (58e). Carrillo, très actif à la pointe de l'attaque et prenant le dessus systématiquement sur Nkoulou et Rekik, voyait sa frappe croisée donner des sueurs froides au Vélodrome. La domination de l'ASM finissait tout de même par payer. Sur un centre d'Echiejile, Coentrao, auteur de son meilleur match depuis le début de saison, reprenait de l'arrière du crâne pour tromper Mandanda (72e). Marseille, sonné par ce troisième but, repartait tout de même à l'attaque pour tenter une nouvelle fois d'égaliser. Ocampos, entré à la place d'Alessandrini cinq minutes plus tôt, lancé en profondeur par Cabella, en position de hors jeu au départ de l'action, rate sa frappe mais Nkoudou au second poteau, suivait bien et reprenait du gauche ne laissant aucune chance à Subasic (82e). Nkoudou, déjà décisif jeudi en Europa League face à Groningen en marquant le but de la victoire en fin de match mais aussi impliqué sur les trois derniers buts marseillais en L1 (2 buts, 1 passe décisive), montrait qu'il était véritablement l'homme fort du moment du côté de la Canebière. Clément Turpin sifflait alors la fin du match sur ce score de 3-3, n'arrangeant aucune des deux équipes.

L'homme de la rencontre : Almamy Traoré

Le jeune latéral droit Monegasque (19ans) a véritablement illuminé la soirée notamment grâce à son splendide deuxième but, étant au départ et à la finition de ce dernier (39e). Il avait, avant ça, égaliser du bout du pied grâce à un ballon déposé par Coentrao (18e). Il aurait même pu s'offrir un triplé inimaginable, sur un nouveau coup-franc du portugais mais Mandanda était là pour repousser la tentative (57e). Il avait déjà marqué son premier but en L1 lors de la 6ème journée face à Lorient. Depuis, Leonardo Jardim lui accorde toute sa confiance sur le côté droit de sa défense.

Après le match, le jeune Malien pouvait savourer : «Je suis fier et content d'avoir mis deux buts. C'est extraordinaire. Cela ne m'est jamais arrivé avec Monaco, même en jeune. Il y a de la joie, mais aussi un peu de frustration car on aurait pu ne pas prendre ces buts. J'ai peu joué en début de saison mais j'ai toujours travaillé pour montrer ce que je peux faire. Maintenant, je sais que Monaco a confiance en moi.» 

Michel : «Quand une équipe marque trois buts à la maison, elle doit gagner» 

Pour la première fois de la saison, Monaco a inscrit 3 buts dans une rencontre de championnat. L'entraîneur monégasque Leonardo Jardim est satisfait mais également déçu après cette rencontre.

«C'est un bon point, mais le match m'a un peu déçu. C'était un match intense avec deux bonnes équipes, je crois qu'on a fait un bon match contre Anderlecht aussi, mais aujourd'hui, l'équipe a marqué des buts, c'est l'important», a estimé le Portugais en conférence de presse.

En effet, le club de la Principauté a raté une belle occasion de se rapprocher du podium et pointe à la 7e place de Ligue 1.

L'entraîneur phocéen, quant à lui, a salué le courage de ses troupes mais regrette les errements défensifs de son équipe : «L'équipe a fait preuve de beaucoup de courage pour récupérer de tout ce qui nous est arrivé, mais nous avons besoin de jouer très bien au football pour marquer et égaliser. Quand une équipe marque trois buts à la maison, elle doit gagner, nous devons beaucoup, beaucoup nous améliorer en défense,Ils ont égalisé sur leur première occasion et nous avons un peu perdu le fil de notre jeu. Sur les coups de pieds arrêtés, il faut assurer le marquage individuel. On le travaille à l'entraînement, mais c'est la responsabilité de chacun, et cela nous coûte beaucoup de buts».

Avec ce match nul à domicile, l'OM ne gagne toujours pas à domicile (dernière victoire contre Bastia lors de la 5ème journée) et pointe à la 11e place, à sept longueurs du podium. 

Prochain rendez-vous pour Monaco mercredi prochain à 19h00 à Louis II face aux surprenants Caennais, 2ème du championnat et jeudi prochain à 21h pour Marseille, à Rennes, pour le compte de la 16ème journée de Ligue 1.