Mandanda sauve (encore) l'OM

Déjà auteur d'un match nul dans la semaine face au Gazélec Ajaccio, l'OM n'a guère fait mieux cette après-midi face à Lorient (1-1) et enregistre son cinquième match nul consécutif en Ligue 1. Ils pourront remercier leur gardien Steve Mandanda, une nouvelle fois décisif et auteur de 9 arrêts. Les Lorientais peuvent donc regretter de ne pas avoir pris les 3 points, presque synonyme de maintien. Provisoirement à 6 points du podium, Marseille n'avance toujours pas.

Mandanda sauve (encore) l'OM
Isla (à gauche), buteur égalisateur, voit une fois de plus son gardien Steve Mandanda sortir le grand jeu face aux tirs lorientais. (om.net)
FC Lorient
1
1
Olympique de Marseille
FC Lorient: Lecomte (c) - Gassama, Rose, Touré, Guerreiro - Cabot (Y.Jouffre, 77e), Ndong, Mesloub, Barthelmé (F.Bellugou, 67e) - Waris, Jeannot (V.Le Goff, 80e).
Olympique de Marseille: Mandanda (c) - Manquillo, Nkoulou, Rekik (Rolando, 52e), Mendy (L.Silva, 17e) - Romao, Isla - Thauvin (B.Sarr, 70e), Cabella, Nkoudou - Batshuayi.
SCORE: 1-0, M.Waris (34e). 1-1, M.Isla (46e).
ARBITRE: Rudy Buquet (FRA). Cartons jaunes : FC Lorient : L.Gassama (81e). Marseille : L.Silva (67e), R.Cabella (68e).
ÈVÉNEMENTS: Ligue 1 - 30ème journée - FC Lorient/Olympique de Marseille - Stade Yves Allainmat - Le Moustoir (15599 spectateurs).

Pour son deuxième match de la semaine après un enième match nul en Corse face au Gazélec (1-1), l'OM se présentait au Moustoir face à des Merlus, plutôt en forme en ce moment (3 victoires sur les 4 derniers matchs, toutes compétitions confondues). Privé de Benjamin Moukandjo, son meilleur buteur, l'entraîneur lorientais Sylvain Ripoll voit tout de même revenir dans le groupe son meilleur passeur, Yann Jouffre, absent depuis début février. Profitant donc de la blessure du camerounais, Benjamin Jeannot épaulera Waris sur le front de l'attaque, accompagnés par Cabot et Barthelmé sur les côtés. Côté marseillais, Michel a une nouvelle fois dû composer sans Lassana Diarra (gêne musculaire) mais aussi de Brice Djadjédjé et Romain Alessandrini, tout deux en phase de reprise. L'entraîneur marseillais décide alors de titulariser Florian Thauvin sur le côté droit de l'attaque olympienne et Michy Batshuayi en pointe au profit de Fletcher.

Lorient rate le coche en première mi-temps

Le début de match est lorientais et Mandanda doit déjà se mettre en évidence. Sur un centre du très remuant Jimmy Cabot, Benjamin Jeannot frappe instantanément du pied droit, le portier marseillais préférant boxer le ballon (6e). Toujours côté droit, ce même Cabot adresse un nouveau centre, cette fois-ci en direction de Majeed Waris, qui domine Nkoulou et place une tête décroisée, obligeant Mandanda à se déployer et détourner le ballon près de son poteau gauche (14e). Complètement asphyxiés par l'enthousiasme et le pressing lorientais, les hommes de Michel reprennent peu à peu le contrôle du match et pose le pied sur le ballon. Sur une subtile ouverture de Thauvin, Rémy Cabella choisit le lob, qui passe de peu au dessus de la cage de Benjamin Lecomte (22e). Gênés par le pressing haut des marseillais, les hommes de Sylvain Ripoll ne ressortent plus aucun ballon proprement et commettent de plus en plus de fautes aux abords de leur surface. Rémy Cabella tente une nouvelle fois sa chance en demi-volée à l'entrée de la surface mais cela n'inquiète pas le portier lorientais (24e). 

Finalement, Lorient reprend l'ascendant et sur une percée de Mesloub côté gauche, Waris profite de la passivité de la défense olympienne et notamment de Rekik, pour être servi par l'Algérien et se présenter seul face à Mandanda. Il a alors le temps d'ajuster tranquillement du pied gauche et marquer son 8ème but de la saison en Ligue 1 (34e). Les Merlus mènent alors 1-0 mais ne sont pas rassasiés pour autant et pousse pour faire le break avant la mi-temps. Complètement oublié par la défense marseillaise et Nkoulou, Waris est servi en profondeur et se présente une nouvelle fois seul face au gardien olympien mais l'international ghanéen dévisse totalement sa frappe (38e). Les marseillais souffrent face à l'armada lorientaise et dans la minute du temps additionnel de la première mi-temps, Lorient est tout proche de doubler la mise mais ni Barthelmé du pied droit, ni Majeed Waris de la tête à bout portant, ne parviennent à tromper la vigilance d'un Steve Mandanda, une nouvelle fois héroique (45+1). Ce dernier permet alors à de garder son équipe à flot, avec seulement un but de retard à la mi-temps.

Steve Mandanda intraitable juqu'au bout

Au retour des vestiaires, les olympiens se devaient de réagir rapidement, pour éviter de revivre une première période, largement dominé par les lorientais. C'est alors que sur une frappe de Batshuayi contrée par Touré, le ballon revient côté droit sur Mauricio Isla, complètement seul dans la surface, qui glisse le cuir entre les jambes de Lecomte et permet à l'OM de respirer et recoller directement au score (46e). L'international chilien, déjà décisif à Nice (1-1) lors de la 26ème journée, inscrit là son 2ème but en championnat, cette saison. Dès lors, on pouvait penser que le match basculerait du côté marseillais et ferait craquer des lorientais, sonnés par l'égalisation précoce en seconde période mais les approximations se multipliaient de chaque côté, équilibrant ainsi le match. La frappe fuyante d'Ndong aux vingts mètres ne permet pas d'inquiéter un Mandanda, serein dans sa cage (55e). Les occasions et tirs se font alors de plus en plus rares et il faut alors attendre la fin de match et plus particulièrement le show Steve Mandanda, pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent.

Après l'entrée du revenant Yann Jouffre pour le dernier quart d'heure, les Merlus décident alors de pousser pour arracher la victoire. Sur une frappe du pied gauche de Guerreiro, le portier olympien commence par s'employer et détourner magnifiquement de la main gauche en corner (85e). Une minute plus tard, sur un centre de Didier Ndong, Jouffre est servi idéalement dans la surface mais rate complètement sa frappe du pied gauche, face au but ouvert (86e). Enfin, dans le temps additionnel, c'est encore Raphael Guerreiro qui voit sa frappe du pied gauche, repoussée superbement par le portier international français (90+2). Ce dernier sauve alors les siens d'une défaite qui aurait fait tâche dans la période marseillaise actuelle. C'est tout de même le 5ème match nul consécutif en L1 pour les hommes de Michel, le 15ème en 30 journées. Ce score de parité n'arrange aucune des deux équipes, Lorient stagnant à la 12ème place et Marseille passant 9ème, toujours à égalité de points avec son adversaire du jour, avec 39 points. Le podium s'éloigne donc de plus en plus pour des marseillais, qui n'ont plus gagné en championnat depuis la 24ème journée et son déplacement à Montpellier (0-1).

L'homme du match : Steve Mandanda

Le capitaine marseillais a littérallement dégoûté les attaquants lorientais et a une fois de plus montrer qu'il était en très grande forme en ce moment. Ses coéquipiers peuvent encore le remercier, tant il les as sauvé de défaites certaines. Et cette après-midi, il n'a pas dérogé à la règle avec pas moins de 9 arrêts, un record en L1. Il commence d'abord son show sur la tentative de Jeannot (6e) puis sur celle de Waris (14e) avant de s'incliner logiquement devant ce dernier (34e). Mais il redevient invincible avec une double parade de grande classe devant Barthelmé et Waris (45e), puis en fin de match avec deux parades sublimes sur deux tentatives de Guerreiro (85e, 92e).

Michel (OM) : «Notre prestation était une honte»

L'entraîneur marseillais est apparu affecté en conférence de presse d'après-match, mécontent de la prestation de ses joueurs : «Il y a beaucoup de questions qu'il est difficile de régler pour un coach, beaucoup de questions qui se répètent toute la saison. Il est normal que le coach paye l'addition, pour les blessés, pour les joueurs qui ne se concentrent pas (...) Mais je crois que c'est le moment où mes joueurs doivent apprendre l'histoire de ce club. Parce qu'après le but de Waris, notre prestation était une honte. Tout le monde regarde l'entraîneur, le fait qu'on fait beaucoup de nuls, mais chacun doit affronter ses responsabilités. Et moi aussi. C'est le moment, parce qu'il y a huit matches à gagner et deux matches de plus pour essayer de jouer la finale de la Coupe de France.»

Il a aussi tenu à rendre hommage à son gardien capitaine : «Je ne vais pas manquer de respect à Deschamps, parce qu'il va choisir le meilleur. Aujourd'hui, Mandanda, pour moi, c'est un gardien extraordinaire. Non seulement c'est un grand gardien, mais c'est une grande personne et un grand leader. Il arrête cinq occasions de l'adversaire, mais c'est le meilleur pour une quantité de choses qu'il va faire dans le vestiaire en montrant aux autres joueurs la manière dont il faut être joueur de l'Olympique de Marseille.»

Sylvain Ripoll (Lorient) : «De la frustration»​

L'entraîneur lorientais a avoué sa frustration à l'issue de la rencontre, en conférence de presse : «Il y a de la frustration parce que globalement on a livré une prestation solide. On s'est créé beaucoup, beaucoup d'occasions, on en a concédé peu et à l'arrivée c'est un match qu'on aurait dû gagner. Il faut l'accepter. Ce soir, on a plutôt été tranchants dans la zone offensive, mais on a eu le tort de revenir (pour la deuxième période) et d'être très mous pendant trente secondes, ce qui leur a permis d'égaliser. Sur cette action-là, on est hésitants, et quand on hésite, on ne fait pas le bon choix. D'ailleurs, on ne fait pas de choix du tout et finalement on s'ouvre. On est tombés sur un gardien de classe mondiale.»

Prochain match pour les Merlus à Angers samedi prochain lors de la 31ème journée alors que les Marseillais ouvriront celle-ci face à Rennes au Vélodrome, pour tenter de remporter enfin un match à domicile, la dernière victoire remontant à la 5ème journée contre Bastia (4-1).