Nancy en route vers le miracle

L’AS Nancy Lorraine remporte ce match très tendu face à l’ESTAC Troyes et sort un peu plus la tête de l’eau en revenant à la 18ème place. Les Lorrains, pas vraiment aidés par l’arbitrage, ont eu bien du mal face à une solide équipe troyenne tant sur le plan physique que psychologique.

Nancy en route vers le miracle
AS Nancy Lorraine
1
0
ESTAC Troyes
AS Nancy Lorraine: Grégorini; Jebbour, Lotiès, Sané, Puygrenier; Mangani, Ayasse (Grange, min. 60); Moukandjo, Bakar (Jeanvier, min. 82), Alo'o Efoulou.
ESTAC Troyes: Thuram-Ulien; Colin, Jarjat, Brechet, Faussurier, Thiago (Marcos, min. 79); Nivet, Ngoyi (Yamissi, min. 40); Camus, Othon, Bahebeck (Yattara, min. 63).
SCORE: 1-0, min. 67, Romain Grange.
ARBITRE: Sébastien MOREIRA Avertissements : Sané (min. 41), Thiago (min. 53), Bakar (min. 53), Yamissi (min. 76), Moukandjo (min. 89).
ÈVÉNEMENTS: Ligue 1 - 31ème Journée

Les Nancéiens ont débutés ce match, tant attendu dans la course au maintien, tétanisés par l’enjeu et ce sont cantonné à un rôle défensif lors du premier quart d’heure. Les Lorrains peuvent alors compter sur leur portier, Damien Grégorini, encore une fois dans une grande forme. Spectateur puis acteur, l’AS Nancy Lorraine rentre ensuite tranquillement dans ce match en s’offrant quelques belles occasions  comme cette action menée en solitaire par Paul Alo’o Efoulou qui réussit à s’infiltrer entre deux défenseurs troyens et se retrouve seul face au portier de l’ESTAC, Yohann Thuram, mais sa frappe est trop croisée et rase le poteau. Après une belle action emmenée par Salif Sané sur le côté droit, l’avant-centre camerounais se retrouve une nouvelle fois en bonne position de tirer au but mais il craque sous la pression de Florian Jarjat et s’effondre dans la surface mais malgré les protestations des joueurs et du public nancéiens, l’arbitre décide de fermer les yeux. Les Troyens veulent profiter de ce moment d’égarement des Lorrains pour lancer un contre-offensif par l’intermédiaire de Bahebeck qui voit sa frappe finir dans le filet extérieur. Les 22 joueurs sont tétanisés par cet enjeu oppressant et les entraîneurs donnent de la voix pour relancer et libérer leurs joueurs. Le gardien troyen, Yohann Thuram, est mis à contribution juste avant la mi-temps avec des frappes de Lossemy Karaboué et de Paul Alo’o Efoulou mais le portier repousse correctement à chaque fois.

La deuxième période démarre également sur un faux rythme et les occasions pleuvent d’un camp comme de l’autre. Les Nancéiens sont les premiers à se montrer offensifs mais Thuram vigilant intercepte un centre de Moukandjo puis Camus enlève trop son tir en bonne position dans la surface. Loties manque lui aussi le cadre sur une reprise de la tête consécutive à un coup-franc de Bakar. Mais l’AS Nancy Lorraine va subir un nouveau coup dur avec la blessure de Thomas Ayasse. Sur un ballon aérien, le milieu nancéien retombe mal et se blesse à l’épaule, ce qui oblige Patrick Gabriel à changer ses plans et fait alors entrer Romain Grange, tout juste remis d’une longue blessure. C’est ce même Romain Grange, tireur favori de l’ASNL, qui s’occupe quelques minutes plus tard d’un coup-franc à vingt-cinq mètres et qui délivre le stade Marcel Picot d’une superbe frappe enroulée en lucarne qui trompe Yohann Thuram. Le stade s’enflamme après ce but libérateur et pousse ses joueurs, qui continuent d’attaquer. Benjamin Moukandjo manque de marquer le deuxième but pour l’AS Nancy Lorraine mais sa frappe est trop écrasée. Cependant, Julien Faussurier, est tout près de surprendre les nancéiens sur un contre fortement bien mené mais ne parvient pas à redresser un ballon en profondeur lancé par Fabien Camus. Après une frappe de Paul Alo’o Efoulou détournée par le portier aubois, l’ASNL renforce sa défense avec l’entrée en jeu de Julian Jeanvier.

Un magnifique enchaînement contrôle et volée retournée de Benjamin Moukandjo permet encore à Yohann Thuram de briller. Marcos rate ensuite sa tête dans les six mètres et la rencontre s’anime. Romain Grange part seul sur le côté droit et centre en retrait vers Paul Alo’o Efoulou qui écrase sa frappe.

Les dernières minutes sont éprouvantes pour les nerfs mais ne changent rien au tableau d’affichage. L’ASNL remporte sa troisième victoire de suite, les Nancéiens se mettent à rêver d’un miracle et d’un maintien historique puisque jamais une équipe n’a réussi l’exploit de se maintenir en ayant marqué seulement 11 points en phase aller.