Nantes s'impose avec la manière

Dans un derby bouillant, le FC Nantes est parvenu à battre son voisin Rennais (3-1). Un match solide et très surprenant des canaris, Rennes n'a existé que pendant les quinze premières minutes de la seconde période.

Nantes s'impose avec la manière
Rennes
1 3
Nantes

On n'attendait les Nantais au tournant après leur grosse victoire face à Nice, ils n'ont pas déçu. Rennes n'avait pas pourtant perdu cette saison à domicile. Résumé de la rencontre.

"Un match haletant d'entrée"

On savait que les deux équipes démarraient bien leur début de rencontre, et ça a été la même chose encore une fois. Après un début de match âpre au milieu de terrain, la maison jaune se mettait en évidence deux fois, grâce à son duo d'attaque Djordjevic-Gakpé. Mais les centres du Togolais (7e et 8e) ne trouvaient pas l'attaquant Serbe auteur de 3 buts depuis le début de saison. Le combat s'intensifiait, notamment entre Oliveira et Djilobodji. Nantes continuait à jouer le coup à fond et Serge Gakpé se mettait en évidence, le Togolais armait aux 25 mètres. Malheureusement pour l'ancien Monégasque, sa frappe fuyait le cadre de Costil (16e). Le FCN continue son rythme de croisière et va être récompensé quelques instants plus tard. 

"Djordjevic montre la voie, Gakpé s'amuse"

Suite à un excellent centre de Lucas Deaux, Djordjevic faisait la différence face à Sylvain Armand, sa tête retombait sur le poteau mais le Serbe suivait pour pousser le ballon au fond des filets (17e). Les hommes de Michel Der Zakarian ouvraient logiquement la marque. Un coup dur arrivait pourtant deux minutes plus tard, Vincent Bessat gêné par une douleur cédait sa place à Alejandro Bedoya. Rennes réagissait timidement, trop même, car la frappe de Nelson Oliveira était bien trop molle pour tromper Rémy Riou (26e). Cependant, les Rennais commençaient à revenir dans la partie. Foued Kadir percutait sur son côté gauche, son centre ne trouvait pas preneur (32e). Un tournant arrivait cinq minutes plus tard, Romain Danzé touchait le ballon de la main dans la surface, sous les yeux de Tony Chapron. Mais l'arbitre n'accordait pas un pénalty flagrant pour les canaris, colère de Michel Der Zakarian. La colère du coach nantais s'estompait dans la foulée, bien servi par Chaker Alhadur, Serge Gakpé se jouait de trois défenseurs pour placer une frappe hors de portée de Benoît Costil (42e). L'attaquant du FCN qui n'avait plus inscrit un but en Ligue 1 depuis quasiment 6 ans ! il permettait à la maison jaune de mener logiquement 2-0 à la pause. 

"Rennes retrouve la lumière"

Suite à une première période catastrophique, Philippe Montanier abattait une nouvelle carte : Romain Alessandrini. Absent des des terrains depuis quelques mois. Cette entrée changeait radicalement le jeu du Stade Rennais, qui revenait avec un bien meilleur visage. Les Bretons se montraient d'abord dangereux sur coup franc (47e, 49e), puis Julien Féret bien servi dans la surface, éliminait Riou, mais sa frappe trouvait le poteau du dernie rempart Nantais (53e). Le FCN reculait et allait se faire surprendre.

Deux minutes après le poteau, Nelson Oliveira profitait d'un dégagement raté et contré de Papy Djilobodji pour partir seul face à Riou. L'attaquant Portugais trompait la vigilance du gardien canari, Rennes revenait à hauteur (55e). Le SRFC appuyait de nouveau, Oliveira encore lui voyait Rémy Riou intervenir dans ses pieds (57e). L'orage passé, les 22 acteurs se montraient agressifs. Sylvain Armand dans le dos des arbitres faisait part de son intelligence certaine. L'ancien Parisien auteur d'un coup de coude sur Birama Touré (62e). Vizcarrondo perdait lui ses nerfs, l'international Vénézuélien remplacé quelques instants plus tard par son compatriote Gabriel Cichero. Après des minutes de tension, le jeu reprenait ses droits. Djordjevic ne pouvait pas reprendre suite à un centre de Cissokho (67e). Puis Alejandro Bedoya bien servi par Veretout manquait son contrôle face à Costil (73e). Nantes pendant le dernier quart d'heure reculait, malgré tous les Rennais ne trouvaient pas la solution. La défense des canaris bien en place gênait considérablement les offensives des hommes de Montanier. Néanmoins, le FCN restait dangereux en contre et Fernando Aristeguieta rentré en jeu était repris in extremis par la défense rouge et noir (85e). Les derniers instants de la partie étaient à l'avantage du SRFC, mais Adrien Hounu ne trouvait pas Sylvain Armand au point de pénalty (92e). 

Dans la continuité de l'action, Lucas Deaux reçevait le ballon, l'ancien Rémois servait Fernando Aristeguieta hors-jeu. Surprise ! le Vénézuélien ne faisait pas action de jeu, Deaux poursuivait et tentait une frappe flottante astucieuse, Costil parti à sa rencontre voyait le ballon atterrir dans ses filets (93e). Explosion de joie sur le banc nantais ! Nantes remporte le derby Breton 3-1. 

Grâce à cette victoire, les canaris se positionnent à la 6ème place au classement, avec 13 points. Doublant son voisin Rennais, 8ème avec 12 points.