Un nul sans saveur

Au terme d'une rencontre insignifiante entre deux équipes en plein doute, Nice et Nantes se sont quittés sur un triste 0-0.

Un nul sans saveur
Un nul sans saveur

Triste spectacle ce soir à l'Allianz Riviera entre l'OGC Nice et le FC Nantes. Les aiglons et les canaris n'ont rien montré, un manque clairement d'envie et de justesse technique. Les deux formations dans le creux de la vague, ont sans doute préféré se rassurer plutôt que de partir à l'abordage. 

A l'image de Johan Audel (18e) et de Serge Gakpé (19e), les Nantais beaucoup moins fringants devant le but (1 but sur les cinq dernières rencontres), ne cadraient pas. Nice ne réagissait pas, fatigué sans doute par son match de Coupe de France et sa prolongation face à Monaco dans la semaine. Et il fallait attendre la 36e min, pour voir Bruins tenter une percussion, en vain, puisque  Maxime Dupé se montrait plus rapide que le milieu niçois. Les locaux, qui malgré tout montraient plus d'envie en fin de seconde période. Mais les tentatives Brüls (41e) et de Bruins (43e) ne trouvaient pas les filets du jeune portier canari. 

Au retour des vestiaires, même son de cloche. Nantes repartait sur un faux rythme, Nice attendait la moindre perte de balle nantaise. Après un quart d'heure ennuyeux, le FCN tentait d'accélérer, notamment par les côtés. Audel, formé à Nice remisait vers Gakpé, mais le Togolais pas assez altruiste tergiverssait et sa frappe était contrée par Bedoya (63e). On retrouvait Johan Audel une minute plus tard, sa tête, sur un centre parfait de Veigneau rasait le montant d'un Ospina battu (64e). Le Gym commençait à reculer, et Bangoura tout juste rentré en jeu voyait sa frappe détournée in-extremis par un défenseur niçois (70e). Michel Der Zakarian abattait une nouvelle carte, en la personne du jeune Georges-Kevin N'Koudou, 19 ans depuis cette semaine. Le gamin, formé à la Jonelière aurait pu s'offrir un cadeau d'anniversaire en retard, mais malgré une belle chevauchée dans la défense de l'OGCN, son tir était contré par Genevois (79e).  

Ces quelques tentatives, qu'aurait pu regretter la maison jaune. Mais en face, Nice manquait cruellement d'efficacité, à l'image de Maupay, qui trouvait les bras de Dupé (89e) et surtout du buteur maison Dario Cvitanich, seul au point de pénalty, l'attaquant Argentin dévissait complètement sa tête (91e).

Une rencontre qui accouche donc d'un pâle 0-0. Les 22 acteurs, sans doute timorés, et qui peut-être, avaient surtout l'envie de se rassurer après quelques contre-performances.