Maxime Dupé, une garantie pour le futur

On connaissait Rémy Riou, il faudra désormais apprendre à connaître Maxime Dupé. Titulaire depuis trois rencontres suite à la blessure du portier numéro 1 de la maison jaune, le natif de Pleucadeuc épate. Surprenant et plein d'envie, le troisième gardien dans la hiérarchie, peut désormais devenir plus qu'une alternative.

Maxime Dupé, une garantie pour le futur
Maxime Dupé, une garantie pour le futur

Il ne devait sans doute pas fouler les pelouses de la Ligue 1 cette saison, les blessures de Rémy Riou et les mauvaises performances de sa doublure Erwin Zelazny en ont décidé autrement. Lui-même n'y pensait certainement pas. Les supporters Nantais non plus, ni même les observateurs, tous savaient l'existence de son talent, mais ne pensaient pas le voir aussi rapidement sur le rectangle vert de la Beaujoire. Néanmoins, ce n'est pas l'antre des canaris qu'il foulera pour sa grande première dans l'élite du football hexagonal. La première titularisation du jeune portier aura lieu à Nice, dans l'Allianz Riviera. Et sa première se terminera par une cage inviolée, la performance du Breton est scruté et apprécié, sauvant notamment quelques situations chaudes. Calme, serein et n'hésitant pas à donner de la voix, Dupé a étonné. 

Certes ce fût sa première titularisation, mais avant cela, le troisième gardien est presque devenu une doublure en chipant la place d'Erwin Zelazny sur le banc. Le champion du monde des -20 ans avec l'équipe de France l'été dernier, parvient à gravir les échelons. 

Plus d'un mois après sa titularisation à Nice, bis répétita. Une blessure à l'entraînement de Rémy Riou propulse Maxime Dupé à nouveau sur les feux de la rampe. Et quoi de mieux qu'un baptême du feu face à un rival du club, Bordeaux se présente face au jeune portier. Là encore, sa performance et sa cage inviolée reste les facteurs importants d'une rencontre pour le moins fade et sans intérêt. La blessure persistante de Riou, permet au gardien Nantais d'obtenir une nouvelle titularisation la semaine suivante, cette fois-ci à Monaco. 

Un premier gros test qui se clôturera par trois buts encaissés, malgré des interventions et des arrêts salvateurs. Une contre-performance qui n'entache pas la confiance et le moral 

Je découvre ce niveau, c'est seulement mon troisième match. Le haut niveau se joue sur des détails, ça se joue sur une frappe en première période, un corner et un pénalty... c'est dommage ! 

Mature dans ses propos et raisonné, Dupé ne cache pas en revanche son esprit de compétiteur. Bosseur acharné à l'entraînement, son travail porte désormais ses fruits et sa dernière performance en date face à Guingamp, en est le symbole. Homme du match, le gardien des canaris a eu le droit aux clameurs d'un Stade de la Beaujoire sous le charme de son jeune joueur, formé à la Jonelière, à l'image d'un Jordan Veretout, Chaker Alhadur ou encore Koffi Djidji. Des bébés canaris qui commencent à montrer des garanties, eux qui n'étaient pas prédestinés à être titulaire, les blessures ont été les aléas et les facteurs chance. 

"Un talent en phase d'éclosion"

Je m'entends bien avec les bonnes personnes. Maxime fait partie de ces gens là, c'est toujours plus facile de bosser avec des mecs comme ça. 

Des propos signés Rémy Riou et qui en disent long sur la mentalité de Maxime Dupé. Garçon charmant, intelligent, le n°3 (quasiment numéro 2) du FCN a amorcé son ascension. Une ascension pas fulgurante, mais dans la continuité d'un travail de longue haleine et qui par ses performances sportives, montre que les dirigeants des canaris ont bien fait de faire confiance à celui dont le contrat expire en juin 2015. Professionnel depuis maintenant deux ans, le Breton qui a peut-être connu sa dernière titularisation de la saison contre Guingamp, devra persévérer dans la voie qu'il l'a conduit à être là, où il est aujourd'hui.

Désormais, l'objectif principal de Maxime Dupé reste de travailler, mais pourquoi ne pas bousculer la hiérarchie établie ? Un poste n'est jamais figé et au vu de ses qualités, cela ne serait pas démérité.