CDF : Club Franciscain (DH Martinique) sort avec les honneurs

Pour les 32ème de finale de la Coupe de France, le dernier club martiniquais encore présent, est tombé ce samedi contre Nantes. Retour sur ce match très enjoué.

CDF : Club Franciscain (DH Martinique) sort avec les honneurs
Malgré la défaite, le sourire est présent pour les joueurs martiniquais (Photo : Ouest-France)
Nantes
4 0
Club Franciscain
Nantes: NANTES : Dupé - Cissokho, Walongwa, Vizcarrondo (c), Alhadur - Bedoya (Gakpé 54'), Deaux (Bessat 73'), Rongier, Nkoudou (Bangoura 60') - Veretout - Audel. Entraîneur : Michel Der Zakarian.
Club Franciscain : CLUB FRANCISCAIN : Chauvet - Ephestion, Zaïre, Etinof (Octavia 46'), Narcissof - Thimon, Delem, Abaul - Maingé, Messager, Percin (Léopoldie 76'). Entraîneur : Jean-Marc Civault.
SCORE: 4-0 (2-0). Deaux (15'), Narcissot (csc, 32'), Rongier (78'), Vizcarrondo (90'+1).

C’était la belle histoire de la coupe de France, le club franciscain de Martinique évoluant en DH affrontait Nantes (L1). Un déplacement de plusieurs milliers de kilomètres et c’est toute la France d’outre-mer qui supportait cette petite équipe d’hommes au grand cœur.

Malheureusement la magie de la coupe de France n’a pas opéré, 4-0 pour Nantes, un score lourd et très sévère pour les Martiniquais qui n’ont jamais rien lâché.


Un début de match animé

La différence de niveau entre Nantes (L1) et le Club franciscain (DH) se remarque dès le coup d’envoi. Face à la bande à Veretout, l’équipe visiteuse est acculée en défense et subie dès les premières minutes de jeu. Les Canaris pressent, jouent plus technique et vont ouvrir le score dès le premier quart d’heure : le remplaçant Lucas Deaux d’une superbe frappe enroulée dans la lucarne. On pense alors que Nantes va dérouler mais les Martiniquais vont petit à petit se décomplexer et jouer leur jeu.

Delem voit sa frappe passer à quelques centimètres du poteau (23ème minute), puis suite à une magnifique action Abaul échoue face à Dupé (le remplaçant de Rémi Riou dans les buts nantais).

Deux occasions coup sur coup, le petit poucet ne lâche rien.

La loi du plus fort

Alors qu’ils pouvaient égaliser, les joueurs de Civault vont offrir un cadeau à leur adversaire : mis sous pression par Audel suite à un centre de l’intenable Nkoudou, Narcissot va tromper son propre gardien sur le contre.

2-0 le break est fait, ils sont sonnés.

Malgré leurs envies, ils souffrent face à la rapidité et la technicité des Nantais.
Et à la 52ème minute, suite à un tacle pas du tout maîtrisé Ephestion est logiquement expulsé. Réduit à 10 et menés 2-0 le rêve de passer le tour commence à disparaître mais la hargne est toujours présente chez les Verts.

Trop fort, Nantes finira par mettre deux nouveaux buts, Rongier (78ème) puis le Vénézuélien Vizcarrondo (90ème) après de nombreuses occasions chaudes et quelques poteaux.

Un grand bravo quand même à cette équipe de Martinique, qui n’aura pas déméritée et bien représenté son territoire. Il n’y a pas eu de surprise, elle est tombée sur une équipe bien trop supérieure.

On peut également féliciter le FC Nantes, qui a eu le mérite de ne pas sous-estimer son adversaire, de jouer avec une équipe sérieuse et de leur faire une haie d’honneur.