Nantes peut croire à l’Europe

Au terme d’un match plaisant, le FC Nantes s’est logiquement imposé 3 buts à 1 face au Gazélec Ajaccio dans un stade La Beaujoire rempli pour un mercredi soir.

Nantes peut croire à l’Europe
Les nantais ont su profiter des erreurs individuelles corses pour remporter ce match. Twitter Gazélec Ajaccio
Nantes
3 1
Gazélec
Nantes: RIOU, SABALY, GILLET, VIZCARRONDO, LENJANI, TOURÉ, GOMIS, BEDOYA, THOMASSON, SALA, ADRYAN
Gazélec: MAURY, COEFF, MARTINEZ, MANGANE, BRÉCHET, DUCOURTIOUX, LE MOIGNE, YOUGA, LARBI, ZOUA, MAYI
SCORE: 1-0 , min. 14, Sala. 2-0 , min. 19, Bedoya. 2-1, min. 23, Mayi. 3-1, min. 58, Adryan.
ARBITRE: Saïd Enjimi
ÈVÉNEMENTS: 24e journée de Ligue 1

Les Canaris restaient sur 6 matchs sans défaite et une victoire 2-0 face à Troyes alors que le Gaz’ enchaînait une deuxième défaite avec ce score lourd de 0-4 face à Montpellier à Mezzavia. 

Tonitruante première période 

Rien à se mettre sous la dent dans les 10 premières minutes mais le match va rapidement se décanter. Après une mauvaise relance de Kader Mangane, les milieux de terrain nantis récupèrent le ballon et en une touche de balle Bedoya, dos à la cage, remet à Emiliano Sala qui enroule parfaitement sa frappe pour ouvrir là marque (14e). Le scénario était proche de se répéter. Sur une nouvelle erreur de Mangane, Adryan récupère et passe en retrait pour Bedoya mais l’américain trouve le petit filet de Clément Maury (19e). On était très proche du break. Nantes pousse très clairement pour aggraver le score... et y parvient rapidement. Jacques Zoua joue vite son coup-franc et le rate, Bedoya intercepte de nouveau, il sert Sala et le premier buteur du match - très altruiste - remet à Bedoya qui pousse le ballon au fond des filets. L’américain célèbre devant la Tribune Loire et cela fait déjà 2-0 (23e). Ce match commence sérieusement à s’emballer ! Sur un ballon anodin dans la surface nantaise, Rudy Riou se croit protéger par son défenseur vénézuélien mais Mayi surgit et vient effleurer le ballon pour réduire le score (26e). C’est bien payé pour les ajacciens qui ne font pas un début de match tonitruant.  On sent les corses revigorés. Ils retrouvent la possession du ballon et Kévin Mayi est proche du doublé mais Riou s’interpose (30e). Plus grand grand chose ne se passe ensuite. Petit point sur l’affluence en ce mercredi soir puisque plus de 20 000 personnes se sont déplacées à La Beaujoire. Nous avons assisté une bonne première mi-temps où le duo Sala-Bedoya s’est beaucoup mis en valeur ainsi que l’opportunisme de Kévin Mayi sur son but.

La tempête avant le calme

Nantes se porte vers l’avant dès le début de la seconde période avec une réelle occasion sur coup-franc mais Sala rate sa tête et la balle rebondit sur son épaule et cela tout de même le portier corse en danger qui va chercher la balle avec sa main opposée (48e). Le match augmente en intensité et le Gazélec est réduit à 10. Amos Youga met beaucoup d’engagement dans son tacle et met une semelle sur le tibia de Gillet. M.Enjimi n’aura pas hésité un seul instant et handicape sérieusement Ajaccio qui va devoir jouer 40 minutes à 10. À 10 contre 11, les ajacciens craquent. Sur un centre précis de Thomasson, Sala dévie de la tête pour Adryan au second poteau et le brésilien réussit sa reprise de volée et donc marque le troisième but nantais (58e). Sur ces trois buts, Emiliano Sala est impliqué sur tous. Il est l’homme du match. Il reste 20 minutes à jouer et Nantes s’offre un quatrième but mais Saïd Enjimi le refuse injustement prétextant une faute de Sala sur Alexandre Coeff. Pourtant, le latéral corse est bien battu et Sala avait offert sur un plateau à Adryan ce but mais le score ne bouge pas et reste à 3 buts à 1 (70e). Bis repetita neuf minutes plus tard. Gillet est trop altruiste car au lieu de tirer, il sert Sala en position de hors-jeu et l’arbitre refuse logiquement le but. Les corses ne sortent plus de leur moitié de terrain et attendent la fin du match en essayant de ne pas encaisser un nouveau but. Mais Nantes se relâche dans les dix dernières minutes, le rythme baisse mais la Tribune Loire sort les écharpes et continue de chanter. 

Le match se termine donc sur ce score de 3-1 pour les Canaris ce qui leur permet d’enchaîner un septième match sans défaite alors que c’est une troisième défaite consécutive pour le Gaz’. Nantes se retrouve 6e à 4 points du podium et avec la victoire de Reims, Ajaccio est 17e à 1 point de Montpellier, 18e. Ce week-end, Nantes se déplacera à Toulouse et le Gazélec ira du côté du Roudourou pour s’éloigner des trois dernières places.