Le Gym peut remercier le père Noël rennais

Après l'humiliation subie à Gerland le week-end dernier (4-0), les Nicois ont su réagir dès la journée suivante en s'imposant 2-1 face à Rennes grâce à deux énormes bourdes.

Le Gym peut remercier le père Noël rennais
Cvitanich a marqué pour son premier match de la saison
OGC Nice
2 1
Stade Rennais
OGC Nice: Ospina; Kolodziejczak, Gomis, Genevois, Palun; Brüls (Traoré, 78e), Mendy, Digard; Bauthéac, Pied (Eysseric, 59e), Cvitanich (Bosetti, 84e)
Stade Rennais: Costil; Jebbour, Théophile-Catherine, Hountondji, Foulquier (Pitroipa, 52e); Makoun (Diallo, 67e), Féret, Pajot; Erding (Allée, 77e), Danzé, Oliveira
SCORE: 1-0 Cvitanich, 20e 1-1 Oliveira, 45e 2-1 Pied, 51e
ARBITRE: M. Anthony GAUTIER Cartons jaunes : Oliveira (74e) pour Rennes Cartons rouges : Pajot (89e) pour Rennes

Les Nicois étaient rentrés de Lyon véxés, humiliés. Une défaite sans appel et on ne peut plus logique face aux Gones (4-0) et l'on se posait déjà la question si les Nicois n'avaient pas assimilé le fait d'avoir fini 4ème du dernier exercice. Pour démentir ces dires, il fallait que les joueurs du Gym réagissent et ce dès cette deuxième journée. A huis clos et face à Rennes, les joueurs de Claude Puel comptent bien se racheter.

Un cadeau, un poteau et un beau geste

La rencontre n'aura pas été jouée sous le signe de spectacle, étant donné que le public bouillant du Ray n'était pas présent. En ajoutant beaucoup de déchets techniques, Niçois et Rennais s'annulent durant 20 minutes jusqu'a une action pour le moins incompréhensible.Sur un centre de Bauthéac, Théophile-Catherine, seul pour relancer de la tête se troue complètement et laisse le champ libre à "Super Dario" Cvitanich qui prend tout son temps afin d'ajuster Benoît Costil (1-0, 20e). L'attaquant argentin lance idéalement sa nouvelle saison sous les couleurs du Gym.

Il aurait même pu doubler la mise si sa frappe n'avait pas trouvé le montant du portier rennais. Les joueurs de Philippe Montanier réagissent de façon tardive avec un but de Nelson Oliveira. L'ancien joueur de Benfica réceptionne un centre de Jebbour et enchaîne un contrôle de la cuisse puis une reprise de volée du gauche qui se loge directement dans le petit filet de David Ospina (1-1, 45e). Un très joli but qui permet a des Rennais endormis de rester au contact des azuréens lorsque l'arbitre siffle la mi-temps.

Nice prend le dessus et bénéficie d'un nouveau cadeau

Au retour des vestiaires, les joueurs de Claude Puel semblent avoir repris du poil de la bête et partent à l'assaut des cages adverses. Et il ne leur à pas fallu beaucoup de temps pour mettre à profit cette légère domination territoriale, mais pas de la plus probable des manières. Sur une passe en profondeur manquée de Cvitanich, jebbour récupère le ballon mais ne le dégage pas ou ne le donne pas à son gardien. en s'emmêlant les pinceaux de la sorte, il permet à Jérémy Pied de récupérer le ballon et de tromper Benoît Costil. (2-1, 51e). Les deux erreurs rennaises auront profité au Gym, qui aurait encore une fois pu alourdir la marque si Kolodziejczak n'avait pas trouvé la transversale (61e). Les Nicois se sont contentés de gérer la fin de match après ça et engrangent leur premier succès de la saison.

Ce succès leur permet de remonter à la onzième place provisioire et rassure tout l'effectif du Gym en prévision des barrages de la Ligue Europa face à Limassol. Les Rennais pourront eux s'en vouloir de leurs deux bourdes qui leur auront clairement couté la victoire au Stade du Ray.