"Nice est un énorme réservoir de joueurs"

Depuis l'arrivée du président Jean-Pierre Rivère, la formation est au coeur de la stratégie niçoise. Retour sur un changement radical au sein de la gestion du club.

"Nice est un énorme réservoir de joueurs"
Centre d'entrainement et de formation de l'OGCNice (Crédit photo : OGCNice.com)

Elle est loin l'époque où l'OGCNice se renforçait à chaque mercato de joueurs avoisinant la trentaine. Depuis l'arrivée de Jean-Pierre Rivère à la tête du club, ainsi que celle de Claude Puel en tant qu'entraineur, la stratégie de l'OGCNice a radicalement changée, préférant l'insouciance et la fraicheur des jeunes aux joueurs d'expérience.

Main mise sur la formation

Du départ de Hugo Lloris jusqu'en 2012, peu de joueurs sont sortis du centre de formation de l'OGCNice avec un contrat pro. Le contraste est total avec aujourd'hui, où le club vante la promotion de ses talents, d'un point de vue sportif et économique. La formation, le principal objectif du président de l'OGCNice, Jean-Pierre Rivère, qui à son arrivée, n'hésite pas à investir pour la création d'un nouveau centre, qui devrait voir le jour en 2016.

L'OGCNice, première destination pour les jeunes en PACA

Souvent dans l'ombre des autres clubs de la région, l'OGCNice a du faire face par le passé à une rude concurrence dans le secteur de la formation, souvent dominée par l'AS Cannes et l'AS Monaco. Le Gym a su tirer profit du déclin du club Cannois, ainsi que de la descente en Ligue 2 puis de l'arrivée des milliardaires Russes à la tête du club Monégasque, pour tirer son épingle du jeu. Aujourd'hui, le résultat est là, et le club azuréen attirent les jeunes du Var, des Bouches-du Rhône et des Alpes-Maritimes.

Une reconnaissance nationale 

La victoire de la Gambardella en 2012 aura été la rampe de lancement du projet. Petit à petit, le club niçois commence à voir le résultat de cette victoire au plus haut niveau. Alexy Bosetti (58 Matchs en L1, 19 titularisations, 8 buts) et Neal Maupay (35 Matchs en L1, 9 titularisations, 8 buts) sont les deux figures de proue actuelles de la réussite du centre de formation de l'OGCNice. Une réussite qui ne passe pas inaperçue dans le monde du football. Elle favorise l'arrivée de jeunes joueurs comme Sada Thioub, en provenance de Caen, Said Benrahma, venant de Toulouse, ou encore de Thomas Souevamanien, en provenance de l'Ile de la Réunion.

Une réussite sportive

Les jeunes issus du centre de formation se voient donner de plus en plus de temps de jeu. Alexy Bosetti, Jordan Amavi, Neal Maupay ou encore Albert Rafetraniaina figurent souvent sur la feuille de match des aiglons. Beaucoup, issus de la formation sont convoqués avec les équipes de jeunes des sélections nationales, comme Jordan Amavi, Nampalys Mendy ou Alexy Bosetti avec les espoirs, Gauthier Lloris avec les u19 ou encore Olivier Boscagli avec les u17. Certains jeunes sont souvent vite surclassés, comme Christophe Cardoso, 16 ans, souvent décisif avec les u19 niçois, ou encore Paulin Puel, 17 ans, encore décisif ce week-end avec la réserve de l'OGCNice. "Nice est un club interessant. J'ai beaucoup vu leurs équipes de jeunes, ils réalisent un travail qui est complétement dans l'esprit que l'on préconise, en particulier en ce qui concerne la qualité du jeu. Nice est un énorme réservoir de joueurs. C'est une grande agglomération, ils ont tous les attouts pour bien travailler. Et je sais que Caude Puel y veille. Il faut qu'ils continuent. Un centre, c'est un investissement, un investissement qui rapporte, il faut bien le savoir, mais il faut être patient." réaction de François Blaquart, directeur technique national (DTN).

Une aide économique

La formation aide les clubs d'un point de vue économique, et l'OGCNice le sait. Cet été, le club a indiqué avoir refusé une offre de 5M€ de la part du Borussia Dortmund pour son jeune prodige, Neal Maupay. Actuellement, certains jeunes de l'OGCNice sont dans le viseur de quelques clubs européens, comme Jordan Amavi (Milan AC), Albert Rafetraniaina (Newcastle United), ou encore l'actuel portier azuréen, Mouez Hassen, qui s'était vu proposé un contrat professionnel de la part de Manchester City en 2012, avant de signer pro pour l'OGCNice. Des retombées économiques qui peuvent continuer d'arriver, même quand le joueur ne figure plus dans le club. C'est ce qui s'est passé lors du transfert de Hugo Lloris de l'Olympique Lyonnais vers Tottenham, où le club azuréen a touché 1M€ pour la plus-value, plus une prime de formation. Ainsi, le club a tout interêt à continuer de miser sur sa formation.