Une journée en Ligue 1 - épisode 8

Débrief de ce qu'il y a à retenir d'important lors de cette huitième journée de ligue 1.

Une journée en Ligue 1 - épisode 8
montage photo: Quentin Samson

Les choix d'une carrière sont si souvent cruciaux, qu'une fois pris, il est souvent trop tard pour faire machine arrière. Et les conséquences sont parfois désastreuses. C'est un peu le condensé de l'histoire d'Hatem Ben Arfa, prodige du ballon rond et à la carrière de très haut niveau pourtant prédestiné. Mais ses années de football professionnels sont une multitude de rendez-vous ratés, d'un destin tout tracé annéanti par des décisions négatives et des blessures aux répercutions fâcheuses. Alors si le fait de parler de Ben Arfa oblige à employer le passé, il semble dorénavant possible d'évoquer une carrière aux lendemains joyeux. Mais le malheur autour de ce joueur fût par de trop nombreuses fois l'emballement collectif. Le début de saison de Nice couplé à celui du joueur de 28 ans va peut-être pouvoir l'inciter à retrouver une forme d'espoir. L'espoir de le revoir se montrer par plus d'une fois décisif dans le résultat final de son équipe. L'espoir d'un jour, une fois les maux de tête guéris et les blessures du passé entérrées, qu'il revêtît enfin la tunique bleue. Mais puisque le destin de ce joueur n'a pas toujours été celui que l'on imaginait, il est préférable d'attendre la confirmation de ces éternels espoirs. La récompense ne serait que plus belle.

Paris joue quand il veut

Voir un jour Paris dominer d'un bout à l'autre une rencontre n'est plus seulement un espoir mais une peine perdue. Contre Nantes ce fût encore le cas. À croire que cette équipe se met elle-même en difficultée pour pimenter un défi bien trop à sa porté. Humour mis à part, le PSG est parfois déconcertant pour ceux qui aime le suivre à chaque match de championnat. Une première mi-temps pitoyable, une deuxième quasi parfaite, Paris choisi presque à quel moment il souhaite plier la rencontre. Mais à jouer avec le feu de la sorte il ne serait que peu étonnant de voir cette équipe ne jamais pouvoir revenir au score. Cette rencontre face à Nantes a montré le pouvoir omnipotent des cadres et de leur force de leur discour sur le reste du groupe. En parlant de cadre il faut évoquer une nouvelle fois le sujet de Zlatan. En dessous de tout le Suédois montre jour après jour qu'il est de moins en moins essentiel à cette équipe. Sur le terrain le vrai 9, c'est Cavani. Et même s'il était en posture délicate comme toute son équipe lors des 45 premières minutes, Pastore se doit d'être la clé du jeu parisien. Il devra cependant attendre encore une année, car Zlatan Ibrahimovic ne sortira jamais de l'équipe-type. Même moins bon. En tout cas si un joueur peut se vanter d'être indispensable c'est Thiago Motta. Sa rentrée a tout changé. Motta est l'ADN de ce PSG, sans lui il n'est plus le même.

À Marseille et à Lyon, la situation n'est pas encore critique

Les Olympiques sont dans une situation qui n'invite pas à l'optimiste. Respectivement défait sévèrement par Bordeaux et de manière inattendue par Angers, l'OL et l'OM n'ont d'obligation que de se relever. En l'occurrence cela passera sûrement pas des bonnes prestations en Europe. Lyon devra battre Valence pour se remettre à espérer dans leur poule de Ligue des Champions et Marseille devra s'imposer avec la manière contre le Slovan Liberec. En ce début d'année les pronostics sont tellement déjoués par les étonnantes prestations de Reims, Caen ou Angers que voir Lyon et Marseille 8eme et 14eme n'est finalement pas si dramatique. Ils se replaceront bientôt dans le haut de tableau. Le plus vite possible serait la bonne car la crise dans nos deux des plus grands de France n'est plus très loin après près d'un quart de championnat écoulé.

Top

On aurait pu mettre facilement Ben Arfa dans notre Top de cette journée. Sauf qu'il fallait un jour mettre la révélation de ce début d'année en avant. Et l'une d'entre elles est le gardien du Gazéléc d'Ajaccio, Clément Maury. Même s'il a encaissé 11 buts en 8 matchs de championnat, le portier de 29 ans nous offre de mangifiques prestations chaque semaine. Et avec une défense pareil, la performance est d'autant plus remarquable. Il est notre Top de la journée

Flop

La très belle rencontre entre Saint-Etienne et Nice a été gaché par un arbitrage catastrophique. Mr Varela n'est pourtant pas coutumier du fait. Que fait-il encore sur un terrain de ligue 1 ? Il est notre Flop de la journée.

Classement