Des Girondins impuissants face à l'ogre parisien

Paris tient son match de référence, en effet le club de la capitale s'est imposé sans forcer face aux Girondins de Bordeaux sous le score de 2 à 0. On retiendra le premier but de Lucas ou encore la première apparition de Lucas Digne.

Des Girondins impuissants face à l'ogre parisien
Lucas a ouvert enfin son compteur but. (crédits: AFP/JEAN PIERRE MULLER)
Girondins de Bordeaux
0 2
Paris Saint-Germain
Girondins de Bordeaux: Carrasso; Mariano, Henrique, Sané, Orban; Obraniak, Poko, N'Guemo; Saivet (Jussie 74e), Rolan (Maurice-Belay 65e), Diabaté (Sacko 74e)
Paris Saint-Germain: Sirigu; Van der Wiel, Alex, Thiago Silva, Digne; Thiago Motta, Matuidi, Verratti; Ongenda (Rabiot 72e), Lucas (Coman 82e), Ibrahimovic (Cavani 81e)
SCORE: 0-2 (Matuidi 30e, Lucas 64e)
ARBITRE: Antony Gautier Avertis: Henrique 20e Obraniak (40e) Ongenda (69e) Verratti (80e)
ÈVÉNEMENTS: Match d'ouverture de la 5ème journée de Ligue 1 opposant les Girondins de Bordeaux au Paris Saint-Germain. Le match s'est déroulé à Chaban Delmas

Au retour de la trêve internationale, des absents il y en avait notamment du côté parisien comme Lavezzi, Maxwell ou encore Menez. Juste avant le match de Ligue des Champions de mardi face à l'Olympiakos, le Paris Saint-Germain avait coeur à bien figurer ce soir pour prendre la tête du classement. De l'autre côté, les hommes de Francis Gillot devaient gagner des points afin de remonter après une place très moyenne en championnat.

 

Un match appuyé 

La première période a débuté sur un rythme plutôt hâché par les arrêts de jeu sur des fautes. Lucas Digne par exemple, titularisé pour la première fois par Laurent Blanc, a fait des frayeurs dès le début du match en se retrouvant sonné à deux reprises en l'espace de deux minutes. A propos du match, il s'agit d'un affrontement au milieu de terrain, peu d'occasions et les équipes s'observent pendant un bon moment. Ibrahimovic loupe complètement le cadre à la 30ème minute, dans la foulée Saivet se procure une occasion qui passe à côté des cages de Sirigu. Lors de la trentième minute, Zlatan effectue une magnifique passe dans la profondeur pour Matuidi qui se présente seul face à Carrasso, le portier bordelais sort et intervient sur la frappe du milieu de terrain parisien mais ce dernier reprend le ballon pour le pousser au fond des filets. Sinon le match reprend tel qu'il a commencé, toujours des fautes incessantes qui cassent le rythme du jeu. Paris impose son jeu et domine. Lucas titularisé cette fois effectue une prestation très convaincante notamment avec cette percée où le Brésilien slalomme entre quatre Bordelais. Les supporters venus au stade n'ont rien à se mettre sous la dent si ce n'est cette frappe à l'extérieur de la surface d'Obraniak mais finalement capté par le portier italien. 

 

Paris sans forcer

Un scénario semblable pour la deuxième période, la possession est parisienne, Bordeaux souffre, et Lucas demeure étincelant. Puis les hommes de Laurent Blanc démarrent le rouleau compresseur à l'heure de jeu, Ibra tente une frappe lourde que Carrasso capte de façon impeccable. Quatre minutes après, Verratti donne une magnifique passe pour Lucas à la limite du hors jeu où Mariano couvre,  le Brésilien a le choix de servir le géant suèdois mais choisit de tenter sa chance, efficace puisque le jeune aillier marque son premier but sous les couleurs du PSG, un déclic ? C'est possible. Les offensives parisiennes se multiplient, Carrasso sauve les siens de la correction à deux reprises face à Zlatan Ibrahimovic et Lucas Digne qui effectue des débuts prometteurs. Lucas est intenable, cette fois-ci sur le côté gauche qui pique le ballon pour le numéro 10 parisien qui essaie de lober le portier adverse mais ce dernier s'interpose. Le club francilien pouvait le remporter sur un score bien plus fleuve sans un grand Carrasso, le match se termine et les visiteurs s'imposent sans forcer tandis que les Girondins se font peur et débutent la saison avec des résultats d'un club jouant le maintien. Peut-on parler de match de référence pour le Paris Saint-Germain ? Cela est partagé, privé de beaucoup de ses joueurs, Laurent Blanc a dû improviser après cette trêve, nous avons observé des joueurs voulant se montrer comme Ongenda auteur d'une bonne prestation, le coach a également redonné confiance à Lucas qui est sans contestation possible l'homme du match. Le PSG a effectué un bon match tandis que Bordeaux devra vite oublier ce match qui pourtant a essayé de sortir de sa surface mais qui a été impuissant.