Paris, forte tête

Le Paris Saint-Germain n'a pas eu à forcer pour s'offrir une large victoire face à Reims. Les Rémois qui s'étaient offert le scalp d'une majorité des prétendants de Ligue 1, n'ont rien pu faire face au collectif bien huilé et la réussite technique du PSG.

Paris, forte tête
Encore emmené par un bon Ibrahimovic, le PSG acroit son avance au classement
Stade de Reims
0 3
Paris Saint-Germain
Stade de Reims: Agassa - Mandi, Tacalfred, Fofana, Signorino - Krychowiak, Devaux, Albaek - Atar, Courtet, Ayité.
Paris Saint-Germain: Sirigu - Jallet, Alex, Thiago Silva, Digne - Rabiot, Motta, Verratti - Lucas, Ibrahimovic, Ménez.
SCORE: 0-1, min. 25, Lucas. 0-2, min. 60, Ménez. 0-3, min. 90, Ibrahimovic.
ARBITRE: Benoît BASTIEN
ÈVÉNEMENTS: Ligue 1- 14e journée

Les Rémois est la dernière équipe en date à avoir réussi à battre le Paris Saint-Germain. C’était lors de l’exercice 2012-2013. Cette fois le PSG n’a pas tremblé et a affiché son meilleur visage en réalisant un match serein et plein de réussite. Ceci leur a permis de repartir de Reims avec les trois points sans avoir eu à forcer et conforte ainsi « sa » place de leader de Ligue 1.

Lucas donne l’avantage au PSG, Reims trop maladroit

 Ce sont pourtant bien les Rémois qui ont le mieux démarré ce match en barrant la construction des passes en milieu de terrain du PSG. Ce sont même eux qui se sont procurés la première occasion du match à la 7e minute, sur une tête de Mandi bien stoppée par Sirigu. Il a fallu attendre le quart d’heure de jeu pour que les Parisiens haussent leur niveau de jeu et accélère. Notamment par l’intermédiaire de Lucas très en jambe durant l’intégralité du match. Et grâce à ses accélérations, le milieu Parisien a réussi à semer la pagaille dans la défense Rémoise au point de trouver la faille. Après un dégagement de Sirigu, d’une précision d’orfèvre, le Brésilien combine superbement avec Ibrahimovic, puis crochète Tacalfred, alors dernier défenseur, avant de lâcher une frappe croisée imparable pour Agassa. Le PSG s’est ensuite contenté de gérer son avantage au score tandis que les Rémois se pressaient et devenaient très maladroit dans les derniers mètres. En fin de première mi-temps, les Rémois ont pourtant fait trembler les Parisiens sur deux occasions franches. Une première fois, sur frappe détournée par Tacalfred que Sirigu n’a pu repousser que d’une simple claquette à la 42e minute. Puis sur le corner qui a suivi, lorsque Sirigu s’empara du ballon dans les airs mais qu’il lui échappa en retombant, les Rémois ont failli égaliser mais cette fois c’est Verratti qui sauva les siens, bien présent sur la ligne de but.

Maîtrise totale pour le PSG

Au retour des vestiaires, les Parisiens semblent piqués au vif et veulent accroitre leur avantage, histoire de se mettre à l’abri. Les Rémois encore moins actifs qu’en première période voient alors Ménez marquer un nouveau but à la 60e minute. À la suite d’une récupération de Jallet au milieu de terrain, le défenseur trouve Verratti dans l’axe lequel sert immédiatement Ménez, dans la surface. L’international français frappe puissamment du gauche et voit son tir se loger sous la barre transversale d’Agassa. Le chaos règne alors dans le camp des Rémois. Mais ce n’est pas pour autant que ceux-ci vont baisser les bras. Ils vont même repartir de l’avant et provoquer un penalty sur un tacle de Verratti sur Ayité. Krychowiak se charge alors du penalty concédé par les Parisiens. Mais Thiago Motta avec qui Krychowiak s’est chauffé durant tout le match vient lui glisser quelques mots, juste avant de tirer. Le tireur Rémois voit alors sa frappe passer largement au-dessus du but de Sirigu. L’énervement causé par les quelques mots de Thiago Motta ont dû peser et déstabiliser Krychowiak au moment de frapper. Une occasion encore bien mal négociée pour des Rémois en grandes difficultés sur ce match.
En toute fin de match, Ibrahimovic a profité d’une mauvaise relance de la part d’Agassa pour inscrire un troisième but synonyme de domination totale.

Paris serein, Reims chute au classement

Avec ce succès, le Paris Saint-Germain peut désormais voir venir et ne peut rien craindre de Lille et de Monaco ce week-end.  Puisque ceux-ci accusent désormais 7 points d’avance sur ses concurrents. Les Rémois avaient l’envie mais pas l’habilité pour faire le PSG sur ce match, ils retombent à la 8e place du championnat en attendant le résultat entre l’OGC Nice et l’AS Saint-Etienne.