Paris veut « jouer » à Chelsea

Vainqueur au match aller (3/1), le PSG se déplace à Stamford Bridge avec l’ambition de se qualifier pour le dernier carré de la Ligue des Champions.

Paris veut « jouer » à Chelsea
Paris veut « jouer » à Chelsea

Paris fidèle à sa philosophie de jeu

Laurent Blanc a rappelé tout le monde à l’ordre lundi en conférence de presse : le PSG n’est « pas venu pour subir » à Stamford Bridge : « Il faudra avoir de l’ambition dans le jeu. » Une ambition légitime après un match aller remporté avec la manière grâce à Javier Pastore dans le temps additionnel et qui place les parisiens dans une situation idéal avant ce match retour décisif. Statistiquement, le PSG possède 78% de chances de se qualifier pour les demi-finales grâce à ce succès (3-1), mais cela ne rassure pas Laurent Blanc « Les stats, ce n’est pas très important. Il y a un match à jouer contre une grande équipe ».

L’entraineur parisien le sait : son équipe risque de souffrir et de se faire agresser, notamment dans  « les 20 premières minutes » mais ce ne serait pas la première fois que le PSG se confrontera à ce type de situation : « C’est arrivé rarement mais contre l’Olympiakos, chez eux, on a souffert même si le score a finalement été très large pour nous (1-4)»

Pour défier le plan de Chelsea, une seule solution : suivre un plan de jeu élaboré et puis huilé depuis le début de saison selon le technicien parisien : « Notre philosophie, on la connaît.On l’applique de fort belle manière en France, mais la Ligue des champions c’est le niveau supérieur. J’ai toujours cru en cette philosophie, c’est pour moi la meilleure manière de gagner des trophées. Se qualifier avec notre philosophie serait exceptionnel. »

Paris n’est pas venu pour subir et voudra faire le jeu à Stamford Bridge. Et cela n’est pas fou, bien au contraire…

 

Chelsea, un ogre en panne d’idées ?

A l’instar de son homologue parisien, Jose Mourinho a était très ambitieux dans son discours d’avant match et croit plus que jamais à l’exploit. «Franchement, je pense que nous allons gagner, a-t-il lâché ce lundi en conférence de presse. Nous allons marquer plus de buts qu’eux. On peut faire l’exploit de gagner cette double confrontation.»

Un discours « Mourinhesque » qui a pour but de transcender cette équipe, notamment mentalement. « La chose la plus importante est d’y croire.J’y crois et mes joueurs également. Au coup d’envoi, il faudra se présenter avec le sourire, tout donner, tout mettre en œuvre ».

Néanmoins, l’entraineur portugais sait qu’il n’est pas favori pour la qualification, et qu’il ne sera pas aidé par les absences au sein du groupe : Ramires est suspendu, Eto’o incertain alors que Matic et Salah ne sont pas qualifiés. Plusieurs absences qui ternissent l’ambition débordante de Mourinho et qui permettent aux parisiens de relativiser l’absence de Zlatan Ibrahimovic.

Car Chelsea devra faire le jeu contre le PSG avec son handicap de deux buts à remonter. Plus facile à dire qu’à faire quand deux milieux de classe mondiale sont absents et que l’on ne possède pas d’attaquant de renom.  Si Chelsea est maître dans le contre, il va falloir montrer beaucoup plus pour inquiéter ce PSG là qui aura l’avantage de pouvoir compter sur un groupe au complet hormis Ibra.

Et Laurent Blanc le premier sait qu’il y aura des cartes à jouer, notamment sur les ailes : « « A l’aller, Chelsea a joué et défendu de façon très compact, mais cette manière de faire crée des espaces sur les côtés. C’est parfait pour les qualités de Pocho. Il a une vitesse importante, il perfore beaucoup, surtout depuisqu’il a retrouvé du punch ».

Paris aura donc beaucoup de cartes à jouer mardi soir à Stamford Bridge. Avec un avantage conséquent obtenu au match aller, il est désormais interdit de faire un faux pas, sous peine de gâcher une saison parfaite pour le moment. Une qualification dans le dernier carré serait « exceptionnelle » selon de Blaise Matuidi : on ne peut lui donner tort…