Fair-Play Financier : Ce que nous disent les comptes du PSG

À quelques jours de l’officialisation de la sanction prononcée par l’UEFA concernant le PSG avec la mise en application du Fair-Play financier, nous vous proposons une revue des comptes du club parisien.

Fair-Play Financier : Ce que nous disent les comptes du PSG
Fair-Play Financier : Ce que nous disent les comptes du PSG

À quelques jours de l’officialisation de la sanction prononcée par l’UEFA concernant le PSG avec la mise en application du Fair-Play Financier, nous vous proposons une revue des comptes du club parisien.

Pour ses revenus, le PSG a su multiplier les partenariats lucratifs. En effet, en rendant ceux-ci exclusifs, passant de 43 à 22 partenaires entre 2011 et 2014, Nasser Al-Khelaïfi a formé une base solide pour mener le projet de Qatar Sports Investments. S’ajoute au sponsoring une intelligente stratégie marketing qui a permis au club d’étendre son influence, notamment grâce à David Beckham. De plus, les revenus générés par les droits TV et la billetterie confère au club parisien une importante marge de manœuvre.

SES PARTENAIRES MAJEURS

Emirates (2017, €20m/an), Nike (2022, €30m/an), QTA (2017, €100m/an)* Ooredoo (2018, €13m/an).

* : Initialement coté à 200 millions d’euros par an, le contrat liant le PSG à l’office du tourisme qatari a été dévalué de 100 millions d’euros par les instances de l’UEFA fin avril 2014.

SES PARTENAIRES SECONDAIRES

QNB (2016, €1,5m/an), Huawei (2017, €1,3m/an), Orange (2015, €700k/an), Citroën (2017, €700k/an), PMU (2018, €1,4m/an), Go Sport (€550k/an).

SES FOURNISSEURS OFFICIELS

Electronics Arts, Coca Cola, Man, Puressentiel, MoneyGram, McDonald’s, Nivea Men, Panasonic, Hublot, Microsoft, G.H. Mumm, Center Parcs.

DROITS TV

€75m/an (prévisions avancées par Le Parisien)

BILLETTERIE

€75m/an (inclues les recettes engendrées par les Loges et Hospitalités)

REVENUS DIVERS

€10m/an (licences avec des marques prestigieuses, distribution, prestations…)

REVENUS DU PSG

ORIGINE MONTANT (en millions d'euros)
Emirates 20
Nike 30
QTA 100
Ooredoo 13
QNB 1,5
Huawei 1,3
Orange 0,7
Citroën 0,7
PMU 1,4
Go Sport 0,55
Droits TV 75
Billetterie 75
Revenus divers 10
TOTAL 329,15

INFOGRAPHIE : Répartition des revenus du club parisien

Du côté des dépenses, il faut compter la masse salariale (€220m/an) ainsi que les différentes charges (€96m/an) incluant les frais de gestion du Parc des Princes, du centre d’entraînement Ooredoo, ainsi que des transports.

DÉPENSES

ORIGINE MONTANT (en millions d'euros)
Masse salariale 220
Charges 96
TOTAL 316

Le résultat avoisine les 13 millions d’euros auxquels s’ajoutent 45 millions d’euros (dette autorisée par l’UEFA) pour être en accord avec le règlement. C’est pourquoi le club de la capitale se devra de renforcer sa stratégie économique si il compte réaliser des recrutements similaires aux années précédentes. Pour cela, le club dispose de plusieurs options : le Naming du Parc des Princes ; la signature de nouveaux partenariats ; et la hausse de ses droits TV par sa participation à Ligue des Champions.