Le PSG ne se rassure pas

Bousculé par le 3-5-2 toulousain, le PSG doit se contenter du match nul pour le compte de la 8ème journée de Ligue 1. Jamais en mesure de dominer le TFC, les hommes de Blanc sont loin d'être rassurants.

Le PSG ne se rassure pas
©onzemondial.com
Toulouse
1 1
Paris-SG
Toulouse: Z.Boucher - Moubandje, Grigore, Veskovac - Ninkov (Tisserand 62'), Regattin (Trejo 64') , A.Aguilar, T.Doumbia, Akpa Akpro - A.Pesic (Braithwaite 79'), Ben Yedder
Paris-SG: Sirigu - Aurier, Camara, David Luiz, Digne - Verratti (T.Motta 70'), Cabaye (Chantôme 70'), Matuidi - Pastore - Cavani (Lucas 70'), Bahebeck
SCORE: 1-0, min. 7, Ben Yedder 1-1, min. 34, Bahebeck
ARBITRE: TONY CHAPRON VERRATTI (min. 49) CABAYE (min. 52) DAVID LUIZ (min. 83)
ÈVÉNEMENTS: STADIUM TOULOUSE 8EME JOURNEE LIGUE 1

Alors qu'il semblait lancé par sa victoire à Caen, le PSG est retombé dans ses travers en réalisant un match insipide à Toulouse. D'abord dominé en première période puis incapable de profiter de la baisse de régime des hommes de Casanova, Paris n'a pas convaincu. Pas la meilleure manière de préparer la réception du FC Barcelone.

Toulouse surprend le PSG

©tousdroitsréservés

Positionné en 4-4-2 en losange avec Pastore en soutien de Cavani et Bahebeck, le PSG s'est tout de suite fait sauter à la gorge par le TFC. Harcelés par le pressing des toulousains, les hommes de Blanc sont ainsi apparus fébriles dès l'entame de match. Tout de suite en jambe et très haut dans la zone d'Aurier, Regattin vint ainsi donner une première balle de but à Ben Yedder à la 3ème minute de jeu sur un bon centre de la gauche. Cependant la tête de l'international espoir français fût tranquillement captée par Sirigu. Mais tout de suite incisif et efficace sur son pressing, le Téfécé continua sur son rythme et ouvrit logiquement le score. Après de multiples erreurs défensives et suite à une passe en retrait mal ajustée d'Aurier, Ben Yedder effaça ainsi Sirigu en face à face avant de placer le ballon au fond des filets à la 7ème minute de jeu. Débordé par le 3-5-2 toulousain et bousculé par les déplacements de Ben Yedder, le bloc parisien continua de souffrir, concédant une nouvelle occasion à la 20ème et ne tenant qu'à un arrêt de Sirigu sur une frappe de Ninkov et à un raté de Pesic suite au renvoie du gardien italien. Dominateur, Toulouse lacha cependant son emprise la 34ème minute de jeu. Sur un coup-franc joué rapidement par Verratti, Bahebeck égalisa sur le seul tir cadré du PSG en première période. Au prix d'un nouvel arrêt de Sirigu à la 41ème minute au pied de son poteau sur une frappe de Regattin, Paris arracha donc le score de 1 - 1 à la mi-temps sans gloire.

L'improductivité parisienne en seconde période

©fr.sports.yahoo.com

Après une première période réussie, Toulouse relacha ses efforts en seconde période. Emoussés après une grosse débauche d'énergie, les coéquipiers d'Aguilar laissèrent plus d'espace au PSG et défendèrent plus bas. Paris eut alors plus de temps pour constuirer ses attaques et contourner le bloc toulousain. Sans succès. Avec Verratti trop bas et bien pris par Doumbia et Regattin dès la première relance et Cabaye trop timide dans l'entrejeu, les hommes de Blanc eurent toutes les peines de monde à bousculer le 3-5-2 adverse. Sans présence sur les ailes et privé d'espace dans l'axe, le PSG se montra alors improductif malgré une possession de balle largement à son avantage. Les entrées de Lucas, Thiago Motta et Chantôme eurent le mérite d'accentuer la pression parisienne, sans la concrétiser. Ainsi Bahebeck vit sa frappe repoussée par Grigore à la 75ème minute tandis que Pastore fut également contré par... Chantôme à la 84ème minute. A l'image de la performance des parisiens. Matuidi tenta alors une frappe lointaine à la 84ème après une récupération haute, mais sans danger pour Boucher qui capta tranquillement le ballon. Paris s'exposa alors au contre du TFC qui manqua cependant de justesse dans ses dernières tentatives, à l'image d'une remise ratée de Ben Yedder sur une dernière remontée de balle toulousaine à la 90ème minute de jeu. Toulouse cuit physiquement et Paris en manque d'inspiration, le match vint se conclure logiquement sur un match nul un but partout.

Toulouse audacieux et au point tactiquement n'aurait pas mérité de perdre. Paris impuissant et insipide ne méritait pas la victoire. Le match nul semble ainsi logique. Et c'est cela qui est inquiétant pour le PSG. Toulouse n'a pas eu à se regrouper derrière et à fermer le jeu pour contenir les attaques parisiennes. Le 4-4-2 en losange n'a pas fonctionné...