Pastore brille, Paris assure

Paris a mis à jour son calendrier de la meilleure des manières en s'imposant face à Metz 3 buts à 1. Les Parisiens gardent leur fauteuil de leader.

Pastore brille, Paris assure
Pastore assure le spectacle
PSG
3 1
Metz

C'était une évidence, Paris ne pouvait pas trébucher si près du but face à l'avant dernier du championnat. Remettre son calendrier au même niveau que celui des Lyonnais pour enfin y voir plus clair. Le PSG n'a que peu douté pour reprendre 3 points sur le rival lyonnais. Un match qui, dès les premières minutes, ne ressemblait en rien avec la promenade lilloise d'il y a 3 jours. Paris fait face à un milieu compact ne laissant que peu d'espaces. Malgré cela, la technique parisienne est au rendez-vous, la possession de balle aussi. Le premier but arrive finalement par Verratti bien servit par Pastore (1-0, 25eme). Le PSG contrôle le match et double la mise par l'intermédiaire de Cavani qui est à l'origine et à la conclusion de l'action. Une nouvelle passe décisive de Pastore qui se conclue par un subtile piqué du Matador (2-0, 41eme). 

Pastore régale

Les hommes de Laurent Blanc contrôlent le match mais ne sont pas souverain. Metz n'a que trop peu d'occasions pour ne pas dire aucune. Mais quand le centre du virvoltant Sarr trouve la tête de Maiga, Metz peut se remettre à y croire (2-1, 54eme). Motta sort, Rabiot rentre, la fluidité du milieu n'est plus la même. Paris, logiquement, reste au-dessus et si Cavani rate son face à face avec Mfa Mezui à l'heure de jeu Paris va, s'il le fallait vraiment, se mettre à l'abri définitivement. Van der Wiel, lancé par Pastore, profite de l'erreur du gardien Messin pour augmenter le score à 3-1, (77eme). Pastore s'illustre une nouvelle fois avec une très belle prestation ayant, il faut le noter, delivré sa 3eme passe décisive du match et la 12eme de la saison. Paris finit le match en roue libre, multiplie les occasions et prend définitivement la place de leader du championnat après les 4 minutes de temps additionnel. Il reste donc 4 matchs aux Parisiens et Lyonnais pour se départager définitivement. Une statistique pour se donner une idée de l'aboutissement de cette folle saison: à 4 matchs de la fin, l'équipe qui possède 3 points d'avance sur son dauphin a toujours été champion. A suivre...