Paris n'y est plus très loin...

Ce soir, Paris a étalé toute sa classe et n'a pas fait de détails lors de sa victoire face à Guingamp (6-0). Lyon qui se rend à Caen demain (17h) est contraint au sans faute.

Paris n'y est plus très loin...
Cavani s'offre un triplé
PSG
6 0
Guingamp

Les derniers mètres du sprint, lancé il y a maintenant plus d'un mois, s'achèvent tout doucement. Paris, allégé du poids physique et psychologique de la Ligue des Champions, n'a jamais été aussi proche de remporter un nouveau titre de champion de France. Cette équipe n'a, il est vrai, jamais été aussi sûr de sa force. Et ses débuts de rencontre en sont l'illustration même. Lors de ces dernières oppositions, les adversaires du PSG ont toujours été contraint de commencer ses matchs avec un retard d'un but. Car depuis peu Paris marque et vite. Ce soir Guingamp n'a pas dérogé à la règle. Aurier sert parfaitement Cavani, ce dernier dévie le ballon qui finit dans le petit filet de Lossl (1-0, 2eme). Paris ne laisse que trop peu de ballons aux Bretons. Seul le coup franc de Beauvue à plus de 40 mètres et le corner qui suivit ont obligé Sirigu à se montrer vigilant. Paris se met à l'abri que peu de temps après grâce à une action de toute beauté initiée par Verratti. L'Italien qui offre une passe décisive à Ibrahimovic auteur d'un enchainement crochet-frappe qui finit sous la barre (2-0, 18eme). Paris déroule et rentre au vestiaire avec une avance qui ne laisse que peu de doute quant au résultat final. 

Paris finit en roue libre

Supérieur par la qualité technique, ce PSG de fin de saison possède également un gap physique bien supérieur à celui qu'il lui faisait défaut lors du marathon du mois d'Avril. Un atout de taille qui permet aux hommes de Laurent Blanc de creuser l'écart au tableau d'affichage. 7 minutes après la pause et après avoir été servi dans la profondeur par Ibra, Cavani s'offre un deuxième but et dégoute Lossl d'une frappe croisée dans la lucarne (3-0, 52eme). Guingamp coule et sombre un peu plus suite au quatrième but de Maxwell de la têtes après une louche millimétrée d'Ibrahimovic (4-0, 56eme). Puisque Paris a choisi de soigner son goal average il le fait de la même manière que face à Lille, en marquant à 6 reprises. Le cinquième but est l'oeuvre de Cavani qui, trouvé subtilement par Verratti, reprend de volée et s'offre un triplé personnel (5-0, 70eme). Le dernier but est 100% Zlatan. Le Suédois obtient et transforme un pénalty à la 89eme minute (6-0, 89eme). 

Le PSG compte désormais 6 points d'avance sur Lyon qui se rend à Caen demain après-midi. Alors oui le titre n'est certes pas encore joué mais au vu de la manière dont Paris collectionne les victoires dans ces derniers mètres de ce sprint on se dit réellement que la tâche de Lyon relève bien là d'une mission impossible.