Paris trébuche encore

Peu séduisants, les Parisiens concèdent le match nul 1-1 contre Reims et sont passés tout prêt de leur première défaite.

Paris trébuche encore
Ibrahimovic (France Foot)
Reims
1 1
PSG

Le PSG se rendait à Reims entre deux matches à domicile, ceux contre Malmö et Guigamps. L'effectif était donc ajusté à la situation du moment. Première titularisation donc pour Kurzawa, Marquinhos et Stambouli. Un Paris au banc effrayant de talent s'installe tout doucement dans sa possession de balle qui, une fois encore, n'est pas assez rythmée pour créer les espaces souhaitées. Pastore ouvrira le score à la 15eme minute de jeu avant que le but soit refusé pour une position de hors-jeu extrêmement limite. Reims se recroqueville sur lui-même avec l'envie de jouer en contre. Maladroits, les Champenois ne se créent pas d'opportunité jusqu'à ce que les Parisiens leur laisse leur chance. De Preville touche l'extérieur du poteau après avoir pris le dessus dans les airs sur Kurzawa (40e). Puis Traoré tente sa chance de loin sur une frappe que Trapp aura tout le temps de gober (42e). La mi-temps tombe donc à pic pour les hommes de Laurent bien trop suffisants dans ces 45 premières minutes et qui ont vu des Rémois se réveiller dans les dernières minutes de cette première période.

Paris frôle la correctionnelle

La seconde période est identique à celle de la première, Paris est maître du jeu. Mais le trio offensif est brouillon et les ballons n'arrivent pas dans de bonnes dispositions. Les Parisiens vont même manquer une énorme occasion par l'intermédiaire de Zlatan. Sur une frappe de Verratti de loin, une fois n'est pas coutume, le ballon est repoussé sur le Suédois qui trouve le moyen de ne pas cadrer de la tête au devant d'un but vide (61e). Paris ne trouve pas le moyen de marquer alors Laurent Blanc choisit de faire rentrer simultanément Cavani et Di Maria. Lavezzi et Lucas font les frais de cette contre-performance. Et c'est plutôt une petite surprise de voir Ibrahimovic encore sur la pelouse au vu de sa prestation catastrophique. De 4-3-3 à 4-4-2, Paris change de système sans pour autant se montrer plus dangereux. Puis, à force de jouer avec le feu, les Parisiens vont se brûler. Sur un contre Siebatcheu, servit avec un contre favorable par De Preville, frappe dans le but laissé desert par une sortie de Trapp hasardeuse (1-0, 83e). On se dit que Paris va concéder sa première défaite de la saison avant que, 12 secondes après le coup d'envoi, Cavani idéalement trouvé par Pastore remet les deux équipes à égalité (1-1, 84e). Paris poussera dans les dernières minutes sans trouver la faille. Toujours invaincus, les Parisiens n'ont pas mérité autres choses que ce point du match nul. Après le 2 partout contre Bordeaux au Parc, Paris trébuche encore...