Paris a su se réveiller

Ce fût compliqué mais en une mi-temps Paris s'offre 3 nouveaux points contre Nantes.

Paris a su se réveiller
crédit: Eurosport
Nantes
1 4
Paris

Les débuts Parisiens ne sont pas loin d'être catastrophiques avec un Ibra perdant ballon sur ballon. Nantes montre, une fois n'est pas coutûme, beaucoup d'allant offensif. Ils sont d'ailleurs très tôt récompensés de leur bon début de match. Sur une perte de balle d'Ibrahimovic, Rongier surgit pour centrer sur la tête de Bammou qui catapulte le cuir au fond des filets (1-0, 11e). 3 minutes plus tard Trapp n'est pas loin d'encaisser un nouveau but si son poteau n'avait pas renvoyé une déviation de Bammou qui avait surgit devant Thiago Silva (14e). À la 22eme c'est autour de Moinbé de trouver l'extérieur du poteau droit du gardien parisien. Paris est troublant de fébrilité et n'est pas du tout dans son match.

Nantes n'a pas tenu

Puis comme si un nouveau match venait de commencer, le PSG retrouve ses forces et sa qualité de tenue de balle. Il faut attendre pas moins de 3 minutes pour voir l'égalisation parisienne. Sur une reprise de Di Maria repoussée par Riou, Ibra se montre opportuniste et n'a plus qu'à pousser le ballon dans les cages du portier Nantais (1-1,48e). Paris est maître de son sujet et ne laisse aucune chance à des Nantais presque surpris de ce changement de visage du club de la capitale. Un Stambouli moyen et un Lucas une nouvelle fois peut à son avantage laissent leur place à Motta et à Cavani peu après le but. C'est d'ailleurs l'homme en forme de ce début de saison qui marque une nouvelle fois. Sur un coup franc parfaitement botté par Di Maria, Cavani dévie idéalement de la tête et trompe Riou, pantois, (1-2, 73e). Puis pour achever ce match et ajuster leur goalaverage, Paris marque deux nouveaux buts. Di Maria, lancé par Pastore, est plus rapide que Riou qu'il lobe superbement à l'entrée de la surface (1-3, 80e). Enfin sur un corner de Lavezzi, Aurier s'offre un joli geste acrobatique pour clore ce match de la plus belle des manières, (1-4, 90+1). Paris n'a joué que les 45 dernières minutes mais cela à suffi face à des Nantais trop peu existants dans le deuxième acte pour faire douter véritablement ces Parisiens. Le PSG est plus que jamais leader, Nantes voit la zone de relégation se rapprocher vivement.