A Rennes, la tension monte avant la finale

Attendue depuis trois mois dans la capitale bretonne, la finale de la Coupe de la Ligue se disputera demain au Stade de France. Côté public, l’objectif est de rivaliser avec le peuple vert. Pas une mince affaire, mais le club s’y attèle. La ville, elle, se prépare.

A Rennes, la tension monte avant la finale
A 9h ce vendredi, près de 300 personnes ont salué les joueurs rennais lors de leur départ pour Saint-Denis (crédits : Mickaël Georgeault / Vavel)

Ce n’est pas tous les jours que le Stade Rennais arrive en finale d’une coupe nationale. La dernière fois que cela s’était produit, il y a quatre ans, la fête a tourné court. Quoi, Rennes battu par le treizième de Ligue 2 en finale de la Coupe de France ? Quoi, en plus c’est Guingamp, un des plus gros rivaux du club avec Nantes ? C’en est trop. Après cette finale de 2009 perdue contre Guingamp, il fallait redorer le blason. En 2012 par exemple, une demi-finale à Quevilly, ça doit se gérer facilement. Quoi, Rennes prend un but à la dernière seconde contre une équipe qui galère à assurer son maintien en National, et loupe l’occasion de retourner au Stade de France ? On frise clairement le scandale. A Rennes, on parle même d’un « syndrome Quevilly » pour caractériser le difficile début de saison. Alors forcément, quand Rennes se qualifie un an après en finale de la Coupe de la Ligue, peu importe que ce soit la coupe « en carton ». La ville et ses habitants se mobilisent.

Au Stade de France, le club organise tout

Quand les places ont été mises en vente en priorité aux abonnées, la queue pour chercher son sésame pour la finale a été longue. Très longue. Le samedi 16 février, certains ont patienté six heures pour récupérer leur place, quand les premiers servis étaient postés devant les guichets à partir de 5h30, pour une ouverture à 8h30… Toutes les places sont évidemment parties, la demande était forte.

Le Virage Nord du Stade de France sera donc tout rouge demain soir. Beaucoup de supporters connaissent déjà les lieux pour avoir occupé la même tribune en 2009… C’est le club qui organise les animations d’avant-match, les clubs de supporters se trouvant face à des prérogatives draconiennes pour organiser quelque chose au Stade de France (le problème est le même pour les Stéphanois). Le Stade Rennais a fait appel à l’atelier Le Mée, situé à Saint-Grégoire dans la banlieue rennaise, pour confectionner un tifo de 1000 m² et près de 15.000 drapeaux rouges pour les supporters. Ça change du Vendée Globe pour cette entreprise de 18 salariés, qui a sa petite renommée dans le monde de la voile.

La Vague Rouge est en marche

Non content d’organiser ce qui est habituellement l’apanage du Roazhon Celtic Kop ou des autres groupes de supporters, le club a voulu créer un engouement autour de ce match, en faisant appel à de nombreux anciens joueurs pour poster une vidéo de soutien pour les Rouges et Noirs. Si Fabien Lemoine manque à l’appel pour des raisons évidentes, les autres joueurs majeurs des quinze dernières années ont lâché un message sympa pour le club. C’est lors du match Rennes – Paris-SG du 6 avril dernier que la plupart des vidéos ont été diffusé. Petr Cech et Christophe Lollichon, Etienne Didot, Dominique Arribagé, Asamoah Gyan et Jirès Kembo, Mickaël Pagis… Mais aussi les clubs du Rennes Volley 35 et du Cesson-Rennes Métropole Handball. Alexander Frei et Olivier Monterrubio ont répondu à l’appel cette semaine, au même titre que François-Henri Pinault, l’actionnaire du club avec son père François, qui sera présent au Stade de France avec sa femme, l’actrice mexicaine Salma Hayek.

Plus surprenant, le ralliement de l’homme le plus rapide du Monde à la Vague Rouge : Usain Bolt est en effet apparu sur les écrans géants du stade de la Route de Lorient contre Paris, avec le maillot du Stade Rennais. On croyait qu’il était plus fan de Manchester United que de Rennes, mais il annonce le contraire. Pour ce soutien de marque, l’équipementier du sprinter, Puma, semble évidemment dans le coup. La marque allemande est la propriété d’Artemis, la holding de Pinault et fils… Donc on attend que Bolt se trémousse avec Erminig et Jacky Sourget, ancien speaker du stade de la Route de Lorient et légende vivante à Rennes, sur le nouveau tube inventé par le service communication du club !


 


Vague Rouge : le clip "C'est ça être Rouge et...

Du monde au départ des joueurs vers Saint-Denis

Deux événements étaient assurés pour les supporters qui en avaient la disponibilité : le club les invitait à suivre l’entraînement de mardi matin (10h), le dernier en public. Près de 200 spectateurs étaient présents, avec de nombreux médias sur place. Le RCK avait déployé une banderole équivoque : « Ramenez ce trophée ».

Cette même banderole était de sortie ce vendredi matin, où le club avait convié ses supporters à venir faire une haie d’honneur au car qui partait du stade vers l’aéroport de Saint-Jacques-de-la-Lande. Entre 200 et 300 personnes ont fait le déplacement où chaque voiture qui entrait a eu droit à quelques applaudissements. Le départ du car, devancé par celui de la voiture de Romain Alessandrini, présent cette semaine mais qui n’a pas fait le déplacement avec le groupe de 21 joueurs, bien qu’il soit présent au stade samedi.

La ville se prépare

En ville, on ne s’attend pas à voir Usain Bolt boire une bière dans un bar avec des supporters rennais. Par contre, la municipalité a préparé un écran géant sur l’Esplanade Charles de Gaulle, la plus grande place de la ville. La station de métro sera fermée pour l’occasion, dès 19h30. Près de 40.000 personnes sont attendus par la ville, pendant que les bars seront évidemment remplis. En cas de succès, c’est environ 100.000 personnes qui devraient se trouver sur le circuit du cortège des joueurs, qui paraderont en bus à impériale avant d’être accueillis à l’Hôtel de Ville. Après 42 ans de disette, la ville de Rennes attend vraiment cette Coupe.

42 ans d’ailleurs, ça ne vous rappelle rien ? Le département de la Loire, dont le chef-lieu est Saint-Etienne, le nombre de points pris par le SRFC en Ligue 1 cette saison, oui mais encore ? Dites-leur, Christophe et Petr…


Cette préparation de Coupe de la Ligue côté rennais n’a donc pas été prise à la légère. Le service communication du Stade Rennais a, semble-t-il, battu celui de Saint-Etienne. Prochain duel : DJ Zebra, pour Rennes, contre Philippe Risotto, membre des Airnadettes et fan des Verts. Le bagad de Cesson-Sévigné épaulera Zebra, quand Monty se montrera côté stéphanois. Début de ce match sur la pelouse, à 20h.