Frédéric Antonetti quitte Rennes à la fin de la saison

C'était plus que jamais dans les tuyaux depuis la défaite en finale de la Coupe de la Ligue dimanche : Frédéric Antonetti ne prolongera pas son contrat au Stade Rennais.

Frédéric Antonetti quitte Rennes à la fin de la saison
Antonetti ne restera pas une saison de plus au Stade Rennais, il l'a annoncé ce matin

On le pressentait, c'est désormais officiel : Frédéric Antonetti ne sera plus l'entraîneur du Stade Rennais la saison prochaine. C'est le technicien corse lui-même qui l'a annoncé, en publiant un communiqué sur le site du club ce matin, avant l'entraînement. "Après quatre belles années, mon aventure avec le Stade Rennais F.C. va s’achever. J’ai en effet décidé de quitter le club, en partie suite à la déception de cette fin de saison difficile," a-t-il écrit avant de remercier la direction du club.

Un bilan mitigé

Déjà pas très chaud de signer la prolongation de contrat de deux ans que lui avait proposé Pierre Dréossi le mois dernier, il avait affirmé qu'il se déclarerait à l'issue de la finale de la Coupe de la Ligue. La défaite de samedi contre Saint-Etienne au Stade de France (1-0) l'a, semble-t-il, convaincu de voir ailleurs à l'issue du présent exercice.

En quatre saisons passées sur le banc breton, Antonetti a échoué dans sa principale mission : aider le club à franchir un cap. C'est par ses fins de saisons en boulet que le club s'est distingué sous sa houlette. En boulet, mais pas de canon, car sa première saison s'est soldée par une neuvième place malgré un groupe intéressant. La deuxième, le club accroche tout de même la sixième place et l'Europe, mais après avoir occupé le deuxième rang pendant plusieurs journées, et n'avoir emporté qu'un match sur les 12 derniers. L'année dernière, la cinquième place a échappé au club à deux journées de la fin, et l'Europe avec. Une saison marquée par un parcours européen intéressant même si le club s'est fait éliminé dès les poules, mais surtout par l'élimination en demi-finales de la Coupe de France par Quevilly, une défaite qui a profondément marqué le club. Cette saison, après un début calamiteux (1 succès et 4 défaites sur les cinq premiers matchs), le groupe d'Antonetti est remonté aux avant-postes avant à nouveau de s'écrouler : le club n'a plus goûté à la victoire depuis deux mois. S'il a essayé de "réveiller" le club, ce qui est louable, cela ne s'est pas concrétisé par des résultats.

Qui pour lui succéder ?

Un moment pressenti pour remplacer René Girard à Montpellier, le coach corse n'entraînera pas dans l'Hérault l'an prochain, Louis Nicollin lui ayant préféré Jean Fernandez. Sa future destination est aujourd'hui impossible à déterminer.

Le club cherche, lui, un remplaçant. Si Dréossi avait des vues sur Jocelyn Gourvennec, le coach de Guingamp, celui-ci ne viendra pas car il a prolongé son contrat de quatre ans avec le club costarmoricain. Le successeur de Frédéric Antonetti pourrait être Philippe Montanier, l'entraîneur de la Real Sociedad en fin de contrat dans le Pays Basque, ou Antoine Kombouaré, viré d'Al-Hilal en janvier dernier (il était deuxième du championnat saoudien).