Paris bousculé, Paris vainqueur

Sérieusement bougés par les Rennais, le PSG s'est pourtant imposé en Bretagne (1-3) cet après-midi.

Paris bousculé, Paris vainqueur
Crédit : Eurosport.com
Rennes
1 3
Paris SG
Rennes: Costil - Danzé, Hountondji, Kana-Biyik, Emerson - Bakayoko, Konradsen (Romero 81'), Makoun - Pitroipa (Hunou 71'), Oliveira, Alessandrini
Paris SG: Sirigu - Van der Wiel, Alex, Silva, Digne - Verratti, Motta, Matuidi - Cavani, Ibrahimovic, Lavezzi (Rabiot 75')
SCORE: 0-1 Motta 19' 0-2 Ibrahimovic 52' s.p. 1-2 Alessandrini 67' 1-3 Cavani 90'
ARBITRE: Stéphane Lannoy | Cartons jaunes : Verratti (74') et Konradsen (80')
ÈVÉNEMENTS: 18e journée de Ligue 1 | Stade de la Route de Lorient

Un match rythmé

Au cours d'un match plutôt agréable à suivre, Rennes n'a pas fait de complexe d'infériorité. Pour une équipe moyenne, face à Paris, cela aurait été possible. Néanmoins, le SRFC a joué le jeu et a proposé un football sympathique, jouant dans le but d'embêter au maximum le PSG. Une tactique mise en place par Montanier qui aurait pu s'avérer payante. Seulement, Paris a ouvert le score relativement rapidement, avant la vingtième minute en reprenant un ballon dans les pieds d'Alessandrini. L'Italien a éliminé Kana Biyik et a trompé Costil sur la gauche (0-1 19'). Malgré ce but, les Rennais ont bien réagis, essayant d'égalises par de belles attaques placées. Une solidité avérée puisqu'à la mi-temps, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur ce court avantage parisien. Rennes manquait de précision mais pouvait logiquement garder espoir pour les 45 minutes suivantes. 

Deuxième période accrochée

Les Bretons revenaient sur la pelouse avec des intentions. Des intentions mises à mal rapidement puisqu'à la 52e minute, Hountondji a commis l'irréparable en fauchant sévèrement Matuidi, lancé à pleine vitesse par Verratti. Penalty logique et transformé par Ibracadabra (0-2 52'). Les Rennais, touchés moralement, ont vu Philippe Montanier se lever pour les exhorter à attaquer. Une tactique payante puisqu'un quart d'heure plus tard, Romain Alessandrini a, d'un magistral coup-franc à ras-de-terre, relancé Rennes (1-2 67'). Les Bretons sentaient sans doute "l'exploit" possible face à un PSG fatigué et battu par le Benfica en C1 mardi dernier. Oliveira, Alessandrini et Pitroipa ont tout fait pour égaliser et prendre au moins un point face au géant du championnat, poussés par un public rennais qui s'est réveillé pour la première fois depuis...Heum.

Le match se poursuivait, les minutes défilaient et les deux équipes pouvaient marquer. Montanier joua le tout pour le tout en faisant entrer un autre attaquant, Romero. Finalement, c'est Edinson Cavani qui a crucifié le Stade en remontant en contre en ballon récupéré en défense, balancant Hountondji (décidément pas en forme) et battant Costil pour la troisième fois de la soirée (1-3 90'). La messe était dite. Le PSG restera leader ce week-end et regardera tranquillement le match de Monaco à Guingamp (en direct sur VAVEL).