Paris laisse filer des points à Rennes

Tenu en échec au Stade de la route de Lorient par une solidaire équipe rennaise, le PSG laisse filer de nouveaux points à l'extérieur et rate l'occasion de mettre la pression sur ses adversaires directs. Retour sur le triste match des champions en titre.

Paris laisse filer des points à Rennes
Paris laisse filer des points à Rennes ©leparisien.fr
Rennes
1 1
Paris-SG
Rennes: COSTIL - DANZE, MEXER, ARMAND, M'BENGUE - GELSON, PAJOT (KONRADSEN 84') - PAULO HENRIQUE (NTEP 54'), DOUKOURE, PRCIC (MOREIRA 78') - TOIVONEN
Paris-SG: SIRIGU - VAN DER WEIL, CAMARA, MARQUINHOS, MAXWELL - MOTTA (MATUIDI 72'), VERRATTI, PASTORE (CABAYE 84')- LUCAS (LAVEZZ 72'), ZLATAN, CAVANI
SCORE: 0-1, min. 42, CAMARA 1-1, min. 55, NTEP
ARBITRE: ANTHONY GAUTHIER M'BENGUE (min. 75) VERRATTI (min. 76)
ÈVÉNEMENTS: 5EME JOURNEE LIGUE 1 STADE DE LA ROUTE DE LORIENT

Si face à Saint-Etienne, l'erreur de Stéphane Ruffier les avait lancé, les parisiens se sont laissés endormir face à Rennes lors de cette cinquième journée de Ligue 1 et ont dû se contenter du match nul. Dominateurs techniquement et territorialement, les hommes de Laurent Blanc n'ont jamais réussi à mettre du rythme pour contourner le bloc rennais bien en place.

Paris à son rythme

Très vite, le PSG a semblé être incapable de trouver des solutions dans la verticalité face au 4-2-3-1 breton. Paulo Henrique et Prcic dans les couloirs ont contribué à rendre improductives les montées de Maxwell et Van der Wiel tandis que Cavani et Lucas ont eu du mal à se libérer du marquage serré de Danzé et M'Bengue. Face à la rigueur des hommes de Montanier, les parisiens ont alors fait tourner le ballon, cherchant à fatiguer leurs adversaires et à faire parler leur patience et ont fait appel à la mobilité de Zlatan ainsi qu'à la vision du jeu de Verratti. C'est ainsi sur une ouverture par dessus la défense de ce dernier pour le suédois à la 27ème minute de jeu que le PSG se procura sa première occasion du match et vint mettre à contribution Costil, solide pour capter le ballon en deux temps. Incapable de faire la différence par le jeu au sol, Paris a alors insisté sur ces phases directes pour mettre en danger le bloc breton. Alors que Lucas tenta sa chance à 30 mètres après une bonne remise de la poitrine de Zlatan à la 37ème minute de jeu, Verratti offrit au suédois la plus belle occasion de la première période sur une longue ouverture à la 41ème minute de jeu, lequel envoya le ballon sur la barre. Mais les parisiens n'eurent pas le temps de regretter cette opportunité puisque Zoumana Camara ouvrit le score une minute après. Sur un coup-franc joué à deux, Van der Wiel, décallé sur la droite est venu trouvé le défenseur central sur un bon centre au ras du sol devant le but. Aidé par une équipe rennaise absente, le PSG menait donc 1 but à 0 à la mi-temps.

Rennes surprend le PSG

Echaudés par cette fin de première période difficile, les rennais rentrèrent avec d'autres intentions dans le second acte. Tout en laissant la possession aux parisiens, les hommes de Moutanier ont défendu plus haut et sont venus presser Verratti, Motta et Pastore au milieu de terrain. C'est cependant Cavani qui se procura la première opportunité de la seconde période en forçant Costil à se détendre sur sa droite sur une frappe précise à la 52ème minute de jeu. Mais Rennes vint surprendre le PSG à la 55ème minute de jeu sur une attaque placée face à une défense parisienne apathique et passive grâce à George Ntep, rentré 29 secondes avant. Obligés de prendre des risques, les hommes de Blanc ont alors cherché à s'imposer dans le camp rennais. Sans réussite. C'est même Ntep, parfaitement lancé par Toivonen sur un contre qui aurait pu donner l'avantage à ses coéquipiers sans une intervention déterminante de Sirigu à la 68ème minute de jeu. Ainsi, malgré les assauts parisiens, Rennes aura tenu sans se mettre dans le rouge et sans paniquer. Solides, les hommes de Montanier peuvent remercier leur gardien, décisif sur un centre de Van der Wiel à la 84ème minute et sur une tentative de Cavani à la 91ème.

C'est un PSG ronronnant et incapable de mettre du rythme qui concéde son troisième match nul de suite à l'extérieur et qui laisse filer des points précieux à l'aube de son premier match de Ligue des Champions. La victoire contre Saint-Etienne semblait avoir lancer les parisiens, mais ce match face à Rennes rabat totalement les cartes et vient remettre en cause les certitudes acquises avant la trêve internationale.