Marseille pour l'honneur, Sainté pour l'espoir

C'est deux équipes aux destins diamétralement opposés qui se rencontrent ce soir à Geoffrey Guichard. D'un côté l'OM, assuré d'une 2ème place qualificative pour la Ligue des Champions. De l'autre, l'ASSE (6ème) qui est assuré d'être en Europa League mais sur une mauvaise forme.

Marseille pour l'honneur, Sainté pour l'espoir
Loic Perrin et André Ayew

Ce soir verra s'affronter deux équipes qui n'ont plus grand chose à espérer. Tout d'abord, l'Olympique de Marseille, assuré depuis la dernière journée de terminer 2ème synonyme d'une qualification directe en Ligue des Champions. Face à eux, l'AS Saint-Etienne, qui joue à domicile mais qui n'est pas sur une bonne pente. De plus, la motivation est assez difficile à trouver après avoir remporté la Coupe de la Ligue et la qualification pour les tours préliminaires de l'Europa League. Les verts n'ont gagnés que 2 de leurs 9 dernières rencontres en Ligue1. Tout le contraire de l'OM, qui n'a plus perdu depuis 10 matchs. Mais voici ce match vu par un joueurs clé de chaque équipe.

 

Valbuena, le maillon essentiel

Longtemps moqué par sa petite taille (1,67 mètres), Petit Vélo a cette saison fait taire ses détracteurs et a confirmé sa belle saison dernière. Il est devenu un titulaire indiscutable de l'équipe de France. Par ses performances et son envie, Valbuena a toujours gagné sa place malgrès des épreuves constantes. Organisant le jeu des phocéens et distribuant des ballons de buts, le marseillais a prouvé son indispensabilité. Les stats le prouvent : 25 passes décisives depuis le début de la saison dernière. Seuls Lionel Messi (28), Mezut Özil et Eden Hazard (27) ont faits mieux. Et aussi, il est le seul joueur de Ligue1 à avoir fait plus de 1000 passes dans le terrain adverse : 1212 pour l'instant. Son association avec André-Pierre Gignac fait aussi des merveilles. 16 buts et 12 passes décisives à eux deux. Mathieu Valbuena a toujours prouvé son amour pour l'OM, le club qui était allé le chercher alors qu'il jouait en National avec Libourne Saint Serin. Depuis, il a souvent fait parler de lui. Tout d'abord en 2007, lors de la phase de poule de la Ligue des Champions. Pour sa première titularisation dans cette compétition, il a déclenché une frappe qui finira au fond des filets. But trés important car il offrira la victoire à l'OM face à Liverpool. La première d'un club français à Anfield. D'autres buts furent aussi beaux et aussi importants. Comme celui marqué en 2011 face à Dortmund toujours en Ligue des Champions, qui offrira la victoire à Marseille au bout d'un match fou (mené 2-0, l'OM remportera le match 3-2 et se qualifiera pour les huitièmes). Quelques mois plus tard, Petit Vélo en inscrira un nouveau dans le même genre face à l'Italie. Par ses buts et son influence dans le jeu, le petit lutin est donc devenu irremplaçable. Et au passage, le premier but de Mathieu Valbuena fut marqué face à... Saint-Etienne.

Brandao, le porte bonheur

Recruté par l'OM en 2008 au Chaktior Donetsk, Brandao fut comme Valbuena longtemps décrié. Mais pas pour la petite taille mais pour son jeu. Les clichés renvoient souvent que les brésiliens sont trés techniques, ce qui n'est pas le cas de Brandao. Mais ce que les spécialistes n'avaient pas remarqués à l'époque, c'est que Brandao pesait sur les défenses et créait des espaces aux attaquants. Et aussi un très bon jeu de tête. Il a remporté bon nombre de trophées avec l'OM, étant décisif dans pratiquement tous sans pour autant avoir été titulaire tous les matchs. Il fut jeté comme un malpropre après l'affaire d'agression sexuelle qui n'était en fait qu'un canular avant de revenir en janvier 2012, inscrire des buts ultra-importants comme celui face à l'Inter en 8ème de finale retour de la Ligue des Champions ou en finale de la Coupe de la Ligue. Arrivé à Saint-Etienne au dernier mercato d'été, il a tout de suite créé un duo étonnant avec Aubameyang. Il est resté aussi décisif et a amélioré sa technique. Les buts et les passes décisives se succédaient, et le plus important restera sûrement celui qu'il a incrit face à Rennes, en finale de la Coupe de la Ligue. Celui qui délivrera Saint-Etienne, 32 ans plus tard. Et ce soir, Brandao aura sûrement à coeur de prouver à l'OM qu'il ne fallait pas le laisser partir si facilement.