Les Verts condamnés à franchir l'obstacle

Ce jeudi soir, l'AS Saint-Etienne affronte en barrage retour de l'Europa League le Kardemir Karabükspor au stade Geoffroy-Guichard pour espérer se qualifier aux phases de poules. Après le revers du match aller, les Stéphanois doivent l'emporter et montrer un tout autre visage pour ne pas sombrer une saison de plus sur le plan européen, après le fiasco Esjberg la saison passée...

Les Verts condamnés à franchir l'obstacle
http://www.eurosport.fr/football/ligue-europa/2014-2015/ligue-europa-barrage-aller-l-asse-perd-chez-lesturcs-de-karabukspor-0-1_sto4367963/story.shtml

Les Verts le savent, il faudra montrer un tout autre visage pour espérer quelque chose, que celui de la semaine passée lors du déplacement en Ukraine (défaite 1-0). Le calcul est simple, les Verts doivent l'emporter, et marquer ! Après avoir manqué de rythme et de présence offensivement, de détermination dans les duels et d'application défensivement, les joueurs de l'ASSE devront se surpasser ce soir face à une équipe turque qui fera tout pour elle aussi, tenter de se qualifier. Comme l'ont répété plusieurs joueurs dont le capitaine Loïc Perrin "il n'y a pas de quoi se tirer une balle". Les Verts n'ont perdu que 1-0 en Turquie, et ont toujours une chance de se qualifier.  Cependant, comme l'a souligné Christophe Galtier en conférence de presse, les Verts devront être meilleur techniquement, car même si les joueurs de Karabükspor viendront avec un mur défensif et une qualité athlétique impressionnate, il faudra se dépasser pour percer ce rideau.

Le coach stéphanois appelle d'ailleurs tous les supporters stéphanois à pousser son équipe pendant 95 minutes voire plus (ndlr : les Verts pourraient aller en prolongation s'ils parvenaient à remporter le match 1 but à 0), car les turcs connaîssent l'importance du Peuple Vert dans les résultats de son équipe. Un argument qui pourrait faire pencher la balance du côté des verts, mais un élément important est venu se mêler à ce fait, le club stéphanois ayant fixé des tarifs très élevés pour ce match. De ce fait, l'affluence du Chaudron ne devrait malheureusement pas depassé 25 000 places ce soir, alors que 5 000 supporters turcs devraient prendre place dans la mythique enceinte du club Forézien.

Du côté des groupes, le club turc n'a pas débuté le championnat donc il viendra au complet, avec une équipe compétitive pour défier les hommes de Christophe Galtier. Chez les Verts, Mevlüt Erding est bien dans le groupe malgré une petite alerte à une cheville et pourrait même prétendre à une place de titulaire. François Clerc et Paul Baysse sont toujours forfaits tandis que Yohan Mollo a été ecarté.
Surprise en revanche pour l'équipe type : Théophile-Catherine devrait être titulaire à droite. Au milieu, le doute subsiste sur un 4-3-3 avec Cohade en 8 devant les récupérateurs (Clément et Lemoine) ou 4-2-3-1 avec Corgnet en meneur de jeu mais qui n'a pas donné satisfaction lors des derniers matchs. Galtier pourrait également jouer le tout pour le tout en associant le hollandais Ricky Van Wolfswinkel et Erding en pointe, pour destabiliser une défense bien regroupée.

Bref, les supporters stéphanois attendent une grande prestation digne de guerriers de la part de leurs joueurs, afin de pouvoir scander "Saint-Etienne Coupe d'Europe" ! Il faudra toutefois faire preuve de plus de rigueur, de montrer une réelle envie de dominer l'adversaire à tous niveaux et enfin une petite étincelle des grands soirs car à l'heure actuelle, ce sont bien les turcs qui sont qualifiés, même si le coach de Karabükspor Kafkas confie que "c'est du 50/50".

Les supporters stéphanois ne seront pas les seuls à être attentifs de ce résultat et de la performance des Verts car le football français a pris un sacré coup après l'élimination de Lille en barrage de Ligue des Champions et après la qualification du Zenith St-Petersbourgh. La Russie est passée devant la France au classement des coefficients UEFA, et avec Lyon en grande difficulté aujourd'hui (déplacement à l'Astra, Roumanie), la France compte sur les verts pour ne pas sombrer à l'échelle du football européen.