La bonne opération est pour les Verts

2015 sera-t-elle l'année des Verts ? Vainqueurs 2 buts à 1 du Stade de Reims, les Stéphanois ont réalisé la bonne opération de cette 20e journée de Ligue 1, alors que l'OM et le PSG ont chuté. Avec cette victoire, ils peuvent continuer à rêver de podium, ce qui n'est plus arrivé depuis 1982.

La bonne opération est pour les Verts
Romain Hamouma a marqué le deuxième but des Verts.
Stade de Reims
1 2
AS Saint-Etienne

La meilleure défense du championnat a craqué. À la 90e minute, Cohade trompe son propre gardien de la tête sur un centre du Reimois Diego. Ruffier, trop court, ne peut qu'effleurer le ballon qui prend le chemin des filets. Avant ce match, Saint-Etienne était la seule équipe de Ligue 1 à ne pas avoir encaissé de but dans le dernier quart d'heure. Surtout, ils n'avaient plus encaissé de but en championnat depuis six journées.

Si cette série prend fin, ce n'est pas le cas celle des matchs sans défaite. A l'issu de cette 20e journée, les hommes de Christophe Galtier restent sur onze matchs sans revers grâce à des buts de Mollo et Hamouma aux 44e et 48e minutes de jeu.

Une spirale positive notamment due aux talents du gardien international. Impeccable dans ses cages depuis son match catastrophique face aux Paris Saint-Germain le 31 août dernier, Stéphane Ruffier a une nouvelle fois sorti plusieurs arrêts de classe, notamment sur cette tête à bout portant de Diego à la 87e minutes. Mais pas seulement. Depuis quelques temps, les Verts ont retrouvé une efficacité offensive qui leur longtemps fait défaut cette saison.

Objectif Ligue des Champions

Sur les 24 buts inscris en championnat, 11 l'ont été lors des six dernières journées alors que les Stéphanois n'en avaient marqué que 13 entre la première et la quinzième journée. Cette victoire permet aux coéquipiers de Loic Perrin de grimper sur le podium au détriment du Paris Saint-Germain qui s'est incliné 4 à 2 sur la pelouse de Bastia un peu plus tôt dans la journée. Ils recollent aussi à l'Olympique de Marseille défait la veille à Montpellier. Une place à laquelle il faudra s'accrocher si les Stéphanois veulent espérer retrouver la Ligue des Champions, une compétition qu'ils n'ont plus disputé depuis 1981.