Paris n'est pas encore champion

Tenu en échec par de valeureux et débridés Sochaliens, le PSG a raté l'occasion d'être sacré champion de France lors de cette 35e journée de Ligue 1. Pourtant devant au score à la mi-temps, les hommes de Laurent Blanc ont du faire face à une équipe de Sochaux déterminée qui aura réalisé une très belle seconde période.

Paris n'est pas encore champion
FC Sohaux
1
1
Paris SG
FC Sohaux: PELE - FAUSSURIER, SUNZU, KANTE, MARANGE - SINKALA, PRCIC - CORCHIA, ROUDET, CONTOUT (BAKAMBU 71e) - AYEW (BOUKARI 89e)
Paris SG: SIRIGU - VAN DER WIEL, ALEX, THIAGO SILVA, MAXWELL - THIAGO MOTTA, CABAYE (VERRATTI, 55e), MATUIDI - LUCAS (PASTORE 79e), LAVEZZI (MENEZ 79e), CAVANI
SCORE: CAVANI 24e THIAGO SILVA (CSC) 55e
ARBITRE: SEBASTIEN DESIAGE
ÈVÉNEMENTS: 35e Journée de Ligue 1 Stade Auguste-Bonal

Pour s'assurer définitivement le titre de champion de France, Laurent Blanc avait fait le choix d'aligner son équipe-type. Devant, Cavani a débuté sur le front de l'attaque avec Lavezzi et Lucas sur les ailes tandis qu'au milieu, Cabaye a été préféré à Marco Verratti. Pour ce déplacement, l'entraîneur Parisien a donc opté pour un milieu de terrain plus compacte pour contenir une équipe Sochalienne capable de gêner le PSG. Une équipe Sochalienne qui a débuté elle aussi avec une composition classique, en 4231 pour occuper toute la largeur du terrain et ainsi contenir le 433 Parisien.

En début de match, ce sont les hommes de Renard qui se sont rapidement mis en évidence. Sochaux a, en effet, tout de suite démontré beaucoup d'envie et d'audace face au leader du championnat. Dès la première minute de jeu, Corchia tenta même une repise en pivot suite à un centre venu de la droite. Une première action qui n'aura pas inquiété Sirigu mais qui aura permis de montrer la détermination Doubiste. Incapable de mettre du rythme et de trouver des espaces face aux deux lignes défensives bien positionnées des Sochaliens, Paris a longtemps été bousculé et inoffensif. Le travail défensif de Contout et Corchia dans les couloirs a contenu Van der Wiel et Maxwell qui n'ont jamais pu monter, empêchant alors le jeu Parisien de s'étendre sur la largeur alors qu'au milieu le pressing de Roudet sur Motta aura longtemps rendu la possession de balle Parisienne très stérile. C'est en récupérant le ballon haut dans le camp Sochalien suite à une erreur de Sunzu que le PSG s'est procuré sa première occasion à la 19e minute de jeu. Cavani à 20 mètres est venu solliciter Yohan Pelé qui a fait briller sa détente pour détourner la tentative de l'Uruguayen. Sur le corner qui a suivi, Lucas a vu sa tête repoussée par Faussurier sur la ligne de but. Après un début de match compliqué, Paris se mit enfin en évidence. Mis en difficulté dans la construction au sol, les hommes de Blanc ont alors évolué dans un registre plus direct. Un registre efficace dès la 24e minute avec l'ouverture du score signée Edinson Cavani. Sur une magnifique ouverture de Motta dans le dos de Sunzu et Kanté, l'ancien buteur de Naples a réussi à enchaîner contrôle de la poitrine et frappe rasante au sol pour venir placer le ballon entre les jambes de Yohan Pelé. Tranchant en jouant vite et directement vers l'avant, le PSG va alors enchaîner les longs ballons par dessus la défense Sochalienne. A l'image de l'occasion de Lavezzi à la 31e minute. Sur une longue transversale de Thiago Silva, l'Argentin a réussi à passer devant Sunzu mais a manqué le cadre et l'occasion de donner deux buts d'avance à ses coéquipiers. Serein après un premier quart d'heure râté, Paris s'est tout de même fait peur en toute fin de première période. A la 45e, suite à un bon centre de Corchia et une belle remise de Jordan Ayew, Roudet a eu la balle d'égalisation mais a buté sur le précieux Sirigu qui a repoussé la tentative de l'ancien Lensois. Sans forcer, Paris menait donc 1-0 à la mi-temps face à des Sochaliens valeureux mais faibles dans le dernier geste.

Sochaux est rentré avec tout autant d'ambition et d'envie dans la seconde période. Combatifs, agressifs et impliqués, les hommes d'Hervé Renard ont réussi à mettre du rythme pour revenir face à des Parisiens décidés à gêrer sans forcer leur avance. Les Sochaliens ont alors été récompensé de leurs efforts et ont réussi à égaliser. A la 54e minute de jeu, suite à un long ballon vers l'avant, Corchia a buté sur Sirigu mais dans la continuité de l'action, le gardien Italien a repoussé un centre tendu de Marange sur Thiago Silva, buteur malheureux contre son camp. Le match a alors pris une toute autre tournure, bien plus intense et spectaculaire. Sochaux voulant profiter de son temps fort s'est mis à jouer tous les coups à fond alors que Paris a cherché à profiter des espaces laissés par la défense Doubiste dans son dos. Ainsi, à l'heure de jeu, Cavani a failli redonner l'avantage au PSG après une belle ouverture de Lucas mais après avoir éliminé Kanté d'un beau crochet, le buteur Parisien a buté sur Yohan Pelé. A la 63e, après une accélération et une action individuelle, Lucas a mis en danger les coéquipiers de Corchia mais a manqué le cadre sur une frappe à l'entrée de la surface de réparation tandis qu'à la 64e minute de jeu, Verratti a manqué une énorme balle de but sur un centre de Van der Wiel, trouvant le gardien Sochalien sur une frappe à six mètres du but adverse. Après ce temps fort Parisien, ce sont les hommes d'Hervé Renard qui se sont mis en évidence. Après une récupération haute et un bon centre de Roudet, Jordan Ayew a réussi à placer sa tête au premier poteau mais a envoyé le ballon au-dessus du but de Sirigu. Sochaux ratera une autre occasion de prendre l'avantage à la 72e minute de jeu. Sur une remontée de balle de Roudet, Ayew a hérité du ballon sur le côté gauche de la surface de réparation Parisienne et a centré fort devant le but, pour Bakambu à qui il a manqué quelques centimètres pour venir battre Sirigu. Sur l'action qui a suivi, ce sont les hommes de Blanc qui auraient pu reprendre l'avantage si Cavani n'avait pas manqué le cadre après avoir éliminé avec beaucoup de classe Cédric Kanté. C'est ensuite sur un nouveau coup du sort que le match aurait pu basculer. A la 77e minute de jeu, sur un corner rentrant de Roudet, Alex a placé une tête juste au-dessus de la cage d'un Sirigu qui avait râté son intervention aérienne. Bougés par une équipe Sochalienne bien plus incisive et dangereuse en seconde période, Paris a alors cherché à casser le rythme en fin de match, en faisant tourner tout en tentant de s'imposer dans le camp adverse pour faire reculer les coéquipiers de Corchia. Les Parisiens ont alors moins souffert face à la vitesse de leurs adversaires mais ont fait preuve de maladresses techniques au moment de faire tourner le ballon et d'accélerer pour reprendre l'avantage. Le match a alors perdu en intensité même si Sochaux a continué à jouer chaque attaque. Le match s'est donc conclu sur le score de 1-1.

Paris pas sufisamment imposant et pas réellement supèrieur à Sochaux a donc manqué l'occasion de s'assurer définitivement la première place. Sochaux, consistant et performant, peut encore croire en ses chances de maintien.