Gambardella : Sochaux rejoint les demis-finales

Au terme d'un match très enjoué et équilibré, le FCSM U19 est parvenu à arracher sa qualification contre l'En Avant Guingamp. Les jeunes joueurs d'Eric Hély rencontreront le PSG en demi-finale de la "petite soeur de la Coupe de France".

Gambardella : Sochaux rejoint les demis-finales
Très remuant, Marcus Thuram, le fils de Lilian a permis à son équipe de l'emporter. (Photo : l'Est Républicain)
Sochaux U19
2 1
Guingamp U19
Sochaux U19: Prévot; Fuchs, Senhadji, Onguene, Sezemba; Chickhaoui, Ruiz (Domingos), Daham, Léo; Robinet, Thuram (Aktas)
Guingamp U19: Doucouré; Laspalles, Negi, Guevel, Mithra ; Moy, Mané, Martinet, Coco ; Blois, Achabar
SCORE: 0-1, min. 1, Blois. 1-1, min. 46 Léo. 2-1, min. 72 Chcikaoui.

Il ne fallait pas arriver en retard pour ce match. 
Moins glamour que l'autre quart OM-PSG, la rencontre entre Sochaux et Guingamp a tenu néanmoins toutes ses promesses. Du rythme, des beaux gestes techniques et beaucoup d'engagements ont animé cet après-midi l'un des 1/4 de la Coupe Gambardella, la Coupe de France pour les moins de 19 ans. 

Dès la 1ère minute, suite à un débordement d'Achabar, Blois permet au visiteurs de mener 1-0 dans un silence de cathédrale. Devant leurs centaines de supporters, les jeunes du FC Sochaux se font surprendre d'entrée de jeu par les Guingampais.  Pas le temps de s'installer le match est déjà lancé. Dès lors, les Bretons, biens en place, gèrent leur emprise sur le match. Avec une défense très athlétique et physique composée de  Mané, Guevel ou encore Negi, Guingamp pose beaucoup de problème à l'attaque sochalienne plus technique. Il n'y a que Marcus Thuram, le fils de Lilian, qui a déjà joué un match de L2, ainsi que Haykeul Chikhaoui, le neveu du de Yassine l'international tunisien de Zurich, qui arrivent à tirer leurs épingles du jeu. 

La première frappe sochalienne sera d'ailleurs faîte par le numéro 10 Jaune et Bleu Chickhaoui. Mais les attaques sont trop timorées et Guingamp conserve le score jusqu'à la mi-temps sans être vraiment inquiété par Sochaux, deux fois vainqueur de cette Gambardella, si importante pour les jeunes qui peuvent s'exposer au plus haut niveau. 

Egalisation d'entrée de jeu

A l'image de la première mi-temps, la deuxième période commence avec un but dès la première minute. Remué sans doute par le discours de son coach Hély, Jean-Baptiste Léo, juqu'alors très insipide, reprend en demi-volée une dégagement breton. Doucouré, le gardien de l'EAG, ne peut rien faire face à cette très belle frappe en lucarne. Le match est totalement relancé, l'ambiance dans les tribunes repart de plus belle. (46ème minute 1-1)

Quelques minutes après la réaction bretonne, mais Blois ne parvient pas à cadrer sa tête et manque le doublé. Marcus Coco, le meilleur Guingampais, qui a déjà jouer deux matchs en L1, est très dangereux mais ne parvient pas comme son équipe à tromper l'arrière garde doubiste. La faute sans doute à une très bonne défense composée de Senhadji et Onguene, international U18 avec l'équipe de France. Les Sochaliens, poussés par un public venu en nombre, vont même prendre l'avantage grâce à un chef d'oeuvre de Chickhaoui. Le milieu de 18 ans, qui a aussi pu disputer un match en L2, contrôle, se retourne, accélère puis effectue un lob à la “Messi" pour combler le public et toute son équipe. (72 ème minute 2-1). 

Les locaux se contentent de gérer la fin du match, Aktas, âgé seulement de 15 ans remplace Marcus Thuram victime de crampe. Maxence Prévot le gardien sochalien est vigilant sur les dernières offensives bretonnes. Le socre ne bougera plus.

Les fumigènes éclatent, Sochaux l'emporte et rencontrera le PSG, vainqueur de l'OM 3 à 2.
L'autre demi-finale opposera Lyon, facile vainqueur de Lille (3-1) au gagnant du match Rennes et du tenant du titre Auxerre.

Moins glorieuse que la Coupe de France, la Gambardella a pourtant montré toutes ces promesses cet après-midi avec un bon jeu pas si différent de la L1 ou L2. Les meilleurs centres de formations ont été victorieux et les prochaines rencontres seront encore très enjouées.