FC Sochaux - Créteil (0-3) : Une énième (large) défaite, celle de trop ?

Les sochaliens bousculés dans l'envie, dans la hargne par les cristoliens sont très nettement dominés. Score final défaite 3-0, triste spectacle au Stade Bonal. Mollet, Andriatsima et Clémence sont les buteurs du soir.

FC Sochaux - Créteil (0-3) : Une énième (large) défaite, celle de trop ?
FC Sochaux - Créteil (3-0)
FC Sochaux
0 3
Créteil Lusitanos
FC Sochaux: Werner - Faussurier, Onguéné, Vivian, Collaço - Ramaré, Ilaimaharitra - Martin, Rayo, Cissé - Toko Ekambi.
Créteil Lusitanos: Kerboriou - Esor, Herelle, Diedhiou, Ilunga - Loriot, Mollet, Pereira Loureiro, Lesage, Andriatsima - Clemence.
SCORE: Mollet 3' 0-1, Andriatsima 42' 0-2, Clémence 79' 0-3.
ARBITRE: Arbitrage de M. François Letexier
ÈVÉNEMENTS: Match comptant pour la 6ème journée de L2 française. Stade Auguste Bonal (6700 spectateurs)

Après un stage commando effectué au Petit Kohlberg (situé en Alsace), on attendait des sochaliens plus hargneux sur le terrain hier soir. Malgré les encouragements du public sochalien, les doubistes sont défaits 3-0 face à des cristoliens remontés après leur défaite face à Dijon (4-1). Un triste spectacle pour les 6700 spectateurs. L'esprit d'équipe semblait pourtant bien rodé, Werner motivant ses coéquipiers un à un quelques secondes avant le coup-d'envoi de ce match.

Une défense catastrophique, un départ raté

En tout début de match, les sochaliens tenaient bien le ballon. Et ce, malgré quelques injustesses au niveau des passes. Les protégés d'Echouafni étaient disposés en 4-3-3 avec Ramaré, Ilaimaharitra et Martin devant la défense. Rayo avait pour objectif de presser les joueurs visiteurs. Cissé et Toko Ekambi de tenter de tromper le portier parisien.

Le stade Bonal est très rapidement refroidi. Suite à une perte de balle assez haute, les parisiens montent en contre, Mollet, plus que seul n'a plus qu'à crucifier Werner.

Vivian, Collaço et même parfois Faussurier sont à la peine en ce début de match, seul le jeune internationnal U18 français Jérôme Onguéné tient la route ! Vivian aurait pu une nouvelle coûter cher au club doubiste mais la frappe lointaine de Mollet fila droit dans le ciel de Bonal. Les premiers "Echouafni démission" étaient alors lancés depuis les tribunes. Quelques secondes plus tard,  Andriatsima par sa vivacité n'est pas loin de devancer Vivian et la sortie de Werner qui avait bien anticipé.

La dernière recrue sochalienne en date -Cissé- décide d'y aller seule depuis son côté gauche. Débordement puis frappe puissante cadrée, Kerboriou veille au grain et repousse la tentative. Dans les minutes qui suivent, Toko Ekambi obtient un très bon ballon de Ramaré mais dévisse... Puis c'est au tour de Martin de se montrer en enchainant un terrible contrôle de la poitrine puis reprise de volée, le portier cristolien s'envole et garde une nouvelle fois son but.

Collaço sonne la révolte pour Sochaux en récupérant un ballon très bas. Il effectue un sprint, remonte le terrain puis arme sa frappe qui heurte finallement le poteau droit de Kerboriou.

Vivian, défenseur central sochalien catastrophique depuis le début de la saison (et du match) commet une nouvelle grossière erreur... Perte de ballon dans l'axe est égal à ? Un but Andriatsima qui jaillit sur le ballon 2-0 pour Créteil, à 3 minutes de la pause !

Monsieur Letexier renvoie tout le monde au vestiaire sous les siffets du public de Bonal.

 

Une deuxième mi-temps cauchemardesque

Créteil malgré son avantage de deux buts, se montre toujours dangeureux, Clémence esseulé tente une frappe lointaine, c'est cadré, il obligé le portier belge sochalien à se coucher.

Malgré quelques incursions sochaliennes comme celle de Toko Ekambi à l'heure de jeu, le score ne bouge pas.

Les parisiens se balladent même sur le terrain, les "ollé" à chaque passes réussies des cristoliens ou tacles doubistes ratés fleurissent des tribunes. Sochaux est impuissant à l'image de son coach, complètement dépassé par les évènements.

A 10 minutes de la fin du match et alors que les locaux avaient presque une balle de match, Clémence fait le break en enfonçant encore plus Sochaux, les supporters parisiens exultent. Créteil lave sa défaite d'il y a 15 jours avec ce troisième but synonyme de KO pour le FCSM.

Entretemps, le jeune Marcus Thuram était rentré en jeu, il s'est d'ailleurs bien démené et aurait pu marquer en solitaire, mais sa tentative fût repoussée par le poteau. Ni l'entrée en jeu de Caceres ni la tête de Vivian rasant la lucarne des montants visiteurs ne permettent d'inscrire un petit but pour Sochaux.

Les 6 minutes de temps additionnel ne changeront rien, Sochaux est au plus mal en championnat. Le club s'enfonce à la 17ème place, Créteil souffle et se rapproche du podium.

Pourtant Echouafni fait face aux critiques (notamment des supporters sochaliens) et ne démissionera pas. Ma démission ? On n'est qu'à la sixième journée et la phase de reconstruction prend plus de temps que prévu. 

Reste à savoir si l'objectif des dirigeants chinois est plus le maintien que la montée en Ligue 1. Sochaux est désormais à 9 points du podium, il est temps de réagir !