Ligue 1 : Moukandjo, joker de luxe

Confirmé à la tête du SC Bastia dans la semaine, Ghislain Printant a misé sur le jeune duo Kamano-Ongenda pour animer l'attaque bastiaise. Problème, son équipe est tombée sur une formation rémoise au jeu plaisant et qui, malgré le retour au score, a su l'emporter en fin de match devant son public.

Ligue 1 : Moukandjo, joker de luxe
Diego Rigonato au duel avec le capitaine bastiais Cahuzac / ( stade-de-reims.com )
Reims
2 1
Bastia

Le SCB ne pouvait guère faire une pire entame de match. Dix minutes. C'est le temps qu'il aura fallu à David N'gog pour ouvrir le score face aux insulaires. Après un contrôle de la poitrine, il enrhume Modesto venu à sa rencontre et ajuste Areola d'un extérieur du droit imparable pour parfaitement lancer son équipe (1-0, 10e). Il faut attendre la 18e minute de jeu pour voir une réaction bastiaise. Bien servi par Romaric à l'angle de la surface rémoise, le jeune Kamano prend sa chance après deux passements de jambe mais sa frappe du gauche n'attrape pas le cadre de Placide.

Malgré cette timide occasion, c'est bel et bien les locaux qui monopolisent le cuir et se montrent pressants sur le but bastiais. C'est donc contre le cours du jeu que François Modesto, comme pour se rattraper, vient égaliser peu avant la pause. Après un corner dévié de la tête au premier poteau, l'ancien Monégasque surgit devant son défenseur et propulse le cuir au fond du but vide (1-1, 41e).

Décevants dans le jeu, c'est comme souvent au caractère que les Corses reviennent dans le match.

Au retour des vestiaires, Ghislain Printant recule Romaric d'un cran et passe à trois défenseurs axiaux. Probablement un peu tôt pour penser à conserver le nul.

Au jeu rapide à une touche de balle des Rémois, Bastia répond par de longs ballons pour alerter Kamano ou Ongenda. Derrière, un Mathieu Peybernes souvent limite dans ses interventions écope d'un jaune orangé suite à un tacle très en retard sur Signorino, partit sur le côté gauche (73e).

Moukandjo, encore lui

Plus sereins défensivement en fin de match, les Bastiais vont malgré tout se faire surprendre. Entré à l'heure de jeu, l'inévitable Moukandjo trompe Areola d'un bel extérieur du pied en pleine surface et délivre Delaune (2-1, 85e). Un dernier poteau de Prince Oniangué sur une belle frappe des 30 mètres n'y changera rien.

Reims s'impose et confirme sa belle série qui lui permet de s'installer au huitième rang avec 22 unités au compteur. Côté Bastiais, cette défaite combinée à la victoire de Lens face à Metz (2-0) les plonge dans la zone rouge (18e, 14 points).