Un match pour réagir

Après 4 défaites en 4 matchs, il est plus qu'urgent pour le Téfécé de se relancer et de remporter les 3 points. Les violets accueillent des messins en forme, victorieux de Caen 3-2 au Stade Malherbe lors de la dernière journée. Cependant, la tâche s'annonce compliquée, tout est à reconstruire pour les hommes d'Alain Casanova.

Un match pour réagir
Les toulousains sont très attendus par leurs supporters
Toulouse FC
FC Metz | 20h

La défense toulousaine a pas mal bougé en ce début de saison à cause des blessures d'Uros Spajic d'une part, puis de Dusan Veskovac auxquels s'est ajouté celle de Dragos Grigore. C'est sur ce trio de l'Est que le technicien toulousain comptait s'appuyer tout au long de la saison, en prenant bien évidemment en compte les blessures et les états de forme pour lesquels seraient disponibles de plus jeunes défenseurs, à l'image de François Moubandje ou Maxime Spano, arrivé cet été. D'ailleurs, ce même François Moubandje a fait ses preuves en étant titularisé à 10 reprises sur les 12 matchs de championnat et surtout en se montrant très efficace. Cependant, depuis le retour du championnat et de la dernière trêve internationale, le Toulouse FC a complètement perdu ses repères en défense, en encaissant 9 buts en 4 matchs sur des erreurs évitables. Il va falloir retrouver la stabilité défensive qui faisait la force du groupe autrefois. Alain Casanova devra se passer de Grigore, suspendu après accumulation de carton, mais pourra compter sur le retour du jeune serbe Spajic ou encore de Veskovac.

Un public à reconquérir

Le 3-5-2 n'est plus un secret, les adversaires savent à quoi s'attendre. Bordeaux a par 2 fois aligné un 3-5-2 se transformant en 4-3-3 en fin de parti mais a tout de même pu contrer les toulousains pas assez disciplinés. Certains pensaient qu'en l'absence d'Etienne Didot (de retour lors du second derby de la Garonne) le milieu du Téfécé n'aurait plus ses repères, mais Tongo Doumbia aura fait mentir tout le monde. Ce dernier a été titularisé à 6 reprises cette saison en ligue 1, dont 4 depuis la blessure de son coéquipier. Il a ainsi su imposer tout son potentiel, et par sa vitesse il a pu faire mal à ses adversaires. 

Par ailleurs, ce n'est pas l'absence d'un joueur qui handicape l'équipe, c'est la performance collective. En effet, les adorateurs du 3-5-2 Casanovesque ont du mal à reconnaître les gestes et les enchaînements des joueurs. Est-ce un manque de motivation? Les acteurs sont conscients de leurs récentes performances qui ne sont pas à la hauteur de leur potentiel. Ou alors faut-il changer de système de jeu, maintenant que celui-ci est assimilé par les équipes adverses? Selon le technicien toulousain, ce n'est pas à l'ordre du jour mais des modifications à l'intérieur de ce système pourrait très bien s'effectuer.

Une attaque transparente

Avec seulement 2 buts marqués lors des 5 derniers matchs (toutes compétitions confondues) on en vient à se demander si offensivement, malgré les 3 attaquants présents, Toulouse ne serait  pas en manque d'un vrai buteur? Ces 3 joueurs sont dotés de 3 profils différents et peuvent être alignés en même temps pour débloquer différentes situations comme ce fut le cas lors de Toulouse-Lens, lorsque Braithwaite est entré en jeu en seconde période, l'équipe passant ainsi d'un 3-5-2 à une sorte de 4-3-3 ou encore face à Bordeaux avec la mise en place d'un 4-4-2 losange. Mais les occasions provoquées ne parviennent pas à trouver le chemin des filets, un manque de réalisme considérable s'abat alors sur les hommes d'Alain Casanova

@LadyLiyah Crédits DR

Pour se rassurer on peut alors se dire que tôt ou tard il fallait bien que cette période néfaste n'arrive, car quand on pense que tout va pour le mieux tout peut brutalement nous tomber dessus. En effet, après 4 matchs sans défaite (2 victoires, 2 nuls) les toulousains avaient fait le plein de confiance et s'étaient quelque part habitués à ne pas perdre, mais la loi du football en a décidé autrement. Ainsi le club a décrété une semaine d'entraînement à huis clos, avant de recevoir le FC Metz samedi à 20h au Stadium, l'actuel 8eme de Ligue 1 avec 18 unités.