Alain Casanova limogé: retour sur 7 saisons à la tête des violets

L'un des événements de ce lundi 16 mars en ligue 1 est le départ d'Alain Casanova (TFC) remplacé par Dominique Arribagé.

Alain Casanova limogé: retour sur 7 saisons à la tête des violets
Alain Casanova dans la salle de conférence de presse qu'il a habité durant 7 saisons

Entraîneur du TFC depuis 2008, Alain Casanova appartenait au club haut-garonnais depuis bien plus longtemps. En effet, après avoir arrêté sa carrière, l'ancien portier du Havre a intégré le staff dès 1995 en tant qu'entraîneur des gardiens aux côtés de Rolland Courbis, Alain Giresse et autres Guy Lacombe avant de devenir l'entraîneur adjoint d'Erick Mombaerts puis d'Elie Baup (à qui il prendra la place en 2008). Les diplômes d'entraîneurs passés et obtenus, c'est à l'issu de la saison 2007-2008 qu'Alain Casanova reprendra les rênes du groupe professionnel.

2 premiers saisons plutôt convaincantes.

Lors de sa dernière saison en tant qu'entraîneur adjoint, le Toulouse FC luttait pour le maintien mais ce n'est qu'à la dernière journée du championnat que Pantxi Sirieix libère les siens, en marquant le but de la victoire et du maintien à un quart d'heure de la fin du match face à Valenciennes (victoire 2-1). Par la suite et à un an de la fin de son contrat, Elie Baup est remercié par Olivier Sadran, laissant place à la succession d'Alain Casanova. Dès sa première saison, le technicien parviendra à relancer le futur meilleur butteur André-Pierre Gignac (24 réalisations) délaissé sur le banc par son prédécesseur et comptera aussi sur la forme de Cédric Carrasso pour finir la saison avec seulement 27 buts encaissés, une demie finale de coupe de France perdue face à Guingamp et en prime une belle 4ème place au championnat.

La formation toulousaine était souvent assimilée à une équipe défensive, et on devait cette comparaison à Casanova: en effet un de ses choix tactiques reposaient nécessairement sur une défense solide avec un 4-1-4-1 jugé ennuyeux, qui n'attaquait jamais. Ceci dit, aujourd'hui les supporters toulousains regrettent cette époque...

La saison suivante démarre par une élimination en Europa League, bien qu'étant sortis des barrages les violets sont aussi marqués par le décès d'un de leurs supporters ( Brice Taton le 29 septembre 2009 à Belgrade). Au niveau du championnat, le Téfécé terminera sa saison sur la 14eme place, mais aura tout de même atteint les demies finales de coupe de la Ligue (éliminés par les marseillais sur le score d'1-2 après prolongation au Stadium). 

Les saisons se suivent et se ressemblent.

Durant 4 saisons, les toulousains vont jongler entre la 8eme et la 10eme place, en plein cœur du ventre mou. L'un des objectifs du club, c'est avant tout le maintien. Par la suite, viser entre la 8eme et la 12eme place serait synonyme de victoire aux yeux du président, se basant notamment sur le budget que possède le club (en moyenne le 12eme de Ligue 1). En 2010, le club laisse filer Gignac vers Marseille, se séparant ainsi de son meilleur élément contre la somme de 18 millions d'euros. A partir de là, Casanova fera le minimum sans lâcher son système de jeu défensif,  ce n'est qu'à la 35eme journée du championnat 2012-2013 que le Coach bluffera tout le monde en abandonnant son 4-1-4-1 pour opter pour un inédit 3-5-2 offensif. Résultat: une victoire à domicile 4-2 face au LOSC et sur les 4 prochains matchs, 3 victoires à la clé (10eme de ligue 1). Il s'agira là du futur schéma tactique du groupe professionnel, utilisé par ailleurs chez les plus jeunes. Le départ de Christian Gourcuff à l'issu de la saison 2013-2014 fait de Casanova le plus ancien entraîneur de Ligue 1. Ses saisons font fait clore des joueurs renommés tel que Moussa Sissoko, Etienne Capoue, Franck Tabanou ou encore plus récemment Aymen AbdennourSerge Aurier et Wissam Ben Yedder (toujours au club). Malgré tout, on peut retirer du positif de l'homme aux 257 matchs.   

2014-2015, la saison de trop?

Sur les 9 premières journées, les toulousains ont comptabilisés 4 victoires, 3 défaites et un nul, en battant Lyon 2-1, Sainté 1-0 et en tenant tête au PSG 1-1 (14 points au classement et une 8eme place). Puis ce fut le début de la descente aux enfers pour Casa et ses troupes. En effet, sur 11 matchs toutes compétitions confondus seulement 7 points ont été récolté sur les 33 possibles (enchaînant notamment 4 défaites consécutives). Cependant le technicien et ses joueurs restent persuadés qu'il ne faut pas s'alarmer, qu'ils s'en sortiront tout de même au vue du calendrier qui les attend sans s'inquiéter davantage. Suite à la défaite face à Lorient (15eme journée, 3-2), Alain Casanova déclare que "Toulouse est en danger par rapport au maintien" . Le maintien, le mot de la peur, celui que les supporters redoutaient. Cette descente aux enfers est dûe à plusieurs facteurs: des blessures, des suspensions, le collectif qui a un coup de moins bien, un recrutement raté et malgré ses armes et son envie Casa n'a pas réussi à remonter la pente. Depuis, plusieurs rumeurs parlaient d'une démission du coach (une discussion aurait eu lieu avec son président après la énième défaite face au LOSC) mais ses rumeurs ont par ailleurs été démenti par Olivier Sadran qui maintenait alors toute sa confiance en son entraîneur. A noter que sous l'ère Sadran, aucun changement d'entraîneur n'a été effectué en cours de saison et que sa période n'a connu que 4 entraîneurs en 14 ans de présidence; par ailleurs les 3 changements d'entraîneur en cours de saison se sont soldés par une descente (1993-1994, 1998-1999,  2000-2001).
Ainsi, ce lundi 16 mars à 17h15 a été marqué par l'officialisation du départ d'Alain Casanova, remplacé par Dominique Arribagé

Et maintenant?

Le départ de Casanova n'est pas une démission mais plutôt un limogeage suite à un accord entre ce dernier et son président ce dimanche 15 mars au petit matin (propos tenus par Olivier Sadran en conférence de presse). Dominique Arribagé, membre de la cellule de recrutements jusqu'à présent a été nommé entraîneur du club pour une durée indéterminée aux côtés de Mickaël Debève (qui a porté les couleurs lensoises, qui entraînait la CFA2 et qui détient ses diplômes d'entraîneur contrairement à Arribagé) et Teddy Richert (ancien portier sochalien, 11 saisons) en tant qu'entraîneur des gardiens. Dominique Arribagé, c'est avant tout 334 matchs sous le maillot violet (joueur le plus capé), l'ex défenseur connaît bien le club puisqu'il y évoluait entre 2004 et 2008 avant de mettre un terme à sa carrière et d'intégrer directement la cellule de recrutement aux côtés d'Ali Rachedi. Olivier Sadran n'est pas du genre à confier son club à des inconnus, il opte pour des hommes de club pour maintenir une certaine assurance et une certaine confiance. 

Au vue de la situation actuelle du club (18eme au classement, très en danger), Olivier Sadran a remis la faute sur lui-même, en personne en conférence de presse "mais à la différence de beaucoup, je ne peux démissionner" ajoute t-il (notamment pour un problème économique). Avec Arribagé, Debève et Richert, Sadran n'envisage pas d'autres solutions, c'est une décision prise sur du long terme. Un électrochoc, c'est ce que le club avait besoin, espérons que le trio d'entraîneur (ci dessous en photo) sortira rapidement le TFC de sa très mauvaise position.

Alain Casanova quant à lui à besoin de temps afin de se ressourcer, de faire le point sur sa situation mais n'envisage pas une seconde d'arrêter d'entrainer. Il souhaite le meilleur pour ce club qui l'a tant aidé et dont il a gagné la confiance.

Dans l'ordre Teddy Richert, Dominique Arribagé et Mickaël Debève (source: tfc.info)