Rennes-TFC : Quand les souvenirs s'en mêlent...

Les rencontres entre le club haut-garonnais et le club breton des rouges et noirs, rappellent bien des souvenirs pour certains. Mais pour chacune des équipes, l’heure est aux 3 points. Et quoi qu’il arrive, elles ne lâcheront rien.

Rennes-TFC : Quand les souvenirs s'en mêlent...
Rennes-TFC : Quand les souvenirs s'en mêlent...

Lorsque l’entraineur toulousain s’exprime à la veille de cette 4° journée de championnat, il évoque un sentiment de retour à la maison.

« J’ai passé de très belles années au stade rennais. Ce sera un joli clin d’œil que de refouler cette pelouse ».

« Je suis arrivé en 98, c’était les débuts de l’ère Pinault et la construction du club, qu’il est devenu maintenant, même si je pense que sur le moment, ils espéraient franchir des paliers plus rapidement. Pour faire un grand club français. J’ai pris part à la construction de ce club. J’ai passé vraiment 6 années avec de très bons souvenirs, c’est une région de foot, avec des supporters qui savent se montrer  présents, ça vit foot, et c’est dommage que rennes n’ai pas réussi à prendre cet élan qui qu’ils auraient dû franchir à moment donné. Mais aujourd’hui ça reste un bon club français dans la première partie du  championnat. Avec de très bons moyens et de très bonnes infrastructures aussi. Le centre d’entrainement et le stade. J’y reviens bien sûr avec plaisir, je connais du monde là-bas donc ça sera un petit clin d’œil aussi que de refouler cette pelouse ».

« Comme tous les week-ends jusqu’à la fin du championnat ça sera important de ramener des points ».

Comme tous les week-ends, jusqu’à la fin du championnat, ça sera important de ramener des points. Ne pas en ramener  serait problématique, parce que 4 point 4 match au vue des prestations qu’on a pu faire sur les 3 premiers matchs... Je tiens vraiment à ce qu’on fasse un résultat la bas. Ca permettrait de faire tourner le compteur, d’avancer et surtout de valider le fait qu’on ait fait de bonnes prestations jusqu’à présent.

« Ils seront obligés de proposer d’avantage de jeu qu’ils ne l’ont fait à l’extérieur. C’est la logique qui veut ça ».

Rennes : "C’est une formation qui a changé de système, un peu  à la surprise générale, on n’a pas suffisamment encore d’élément puisqu’ils ont reçu qu’une fois. Ça reste solide, sur les matchs qu’ils ont fait. Ça reste un gros bloc défensif. J’imagine qu’à domicile ils seront obligés de proposer d’avantage de jeu qu’ils ne l’ont fait à l’extérieur. C’est la logique qui veut ça".

« Il y a de la frustration »

"Je pars du principe qu’on mérite ce qu’on a. On a 4 point c’est qu’on l’a mérité. On a fait des erreurs aussi, même si sur le contenu on méritait j’imagine de prendre plus de points partout, surtout sur les deux dernier matchs. Donc oui il y a de la frustration, un petit peu. Mais on a du faire des erreurs qui ne nous ont pas permis soit dans des situations offensives ou défensives, de gagner nos matchs. Donc on travaille là-dessus.On a vu ce qu’ils faisaient, on les a quand même étudié. Que ce soit en préparation ou sur les matchs qu’ils ont fait en championnat. On sait ce qu’ils vont proposer. Comme à chaque fois on se prépare".

Pour le breton Etienne Didot, présent en conférence de presse d’avant match les sentiments étaient tout aussi semblables à ceux du coach.

« Ils ont 6 points ça leur permet d’être bien au classement ».

« J’ai vu un petit peu les images quand on était à l’hôtel l’autre jour. Ils jouaient très défensif, j’imagine qu’à domicile, ils ne vont pas jouer de la même façon. A domicile ils proposeront plus de jeu, donc il faudra faire très attention. En tout cas ils ont 6 points ça leur permet d’être bien au classement. Donc à nous de faire attention à toutes les individualités. Mais on est aussi sur de bonnes prestations.

"C’est parce que on s’est servi de la saison passée et qu’elle est encore dans les têtes, qu’on affiche cet état  d’esprit là et cette motivation, et ça se traduit aussi par du jeu et c’est tant mieux. Mais il ne faut pas oublier que c’était dur l’année dernière, et s’en servir pour continuer comme ça".

Annoncé dans un club breton ?

"Je ne sais pas, ça se fait très régulièrement, ça me fait plus rire qu’autre chose. C’est comme ça. Parce que les gens savent que je suis très attaché à ma région. Et ce n’est pas parce que je suis à Toulouse que je ne le suis pas, je n’ai pas forcément besoin d’y rentrer pour y être attaché. Je me sens bien ici, ma famille aussi. Je pense que c’est plus un jeu de journaliste qu’autre chose. Peut-être qu’il n’y avait pas grand-chose à mettre ce jour-là (rire)".

Dominique Arribagé ?

« Il était chiant hein, ?! (rire). Non non non , j’ai de bons souvenirs. C’était au début de ma carrière donc au début c’est toujours extraordinaire. Si j’ai des souvenirs précis c’est surtout à Rennes, Rennes Nantes, où il avait marqué de la tête et moi c’était l’un de mes premiers matchs. Pour moi c’était un moment exceptionnel en plus un derby, il m’avait permis de faire une belle fête le soir même, c’était parfait.  Il était capitaine déjà, c’est lui qui prenait la parole, il avait déjà un certain professionnalisme qui était noté de tous, c’était une éventualité pour lui (d’entrainer)".