Chine : Alonso, empereur de Shanghaï

Fernando Alonso s’impose devant Kimi Raïkkonen et Lewis Hamilton au terme d’une course parfaite ! Le championnat est relancé. Par contre, c’est mi-figue mi-raisin pour Red Bull.

Chine : Alonso, empereur de Shanghaï
Alonso a parfaitement géré sa course.

Ça fait depuis Hockenheim en juillet 2012 que Ferrari ne s’était plus imposé. Aujourd’hui à Shanghaï, Fernando Alonso a réparé cette injustice et offre à la Scuderia un nouveau succès en F1. Bondissant depuis la deuxième ligne et scalpant Lewis Hamilton au cinquième tour, l’Asturien n’allait plus être inquiété pour franchir la ligne d’arrivée avec plusieurs secondes d’avance sur Kimi Raïkkonen. Après un départ difficile et avoir empalé la McLaren de Sergio Perez, le Finlandais volant est parvenu en remonter ses adversaires un à un pour finalement s’adjuger la deuxième marche du podium. Le poleman Lewis Hamilton a fait illusion en début de course mais devra finalement se contenter que de la troisième marche du podium, sa Mercedes W04 n’étant pas encore au niveau des Ferrari et des Red Bull. Le champion 2008 sauve in extremis sa troisième place sur le podium en devançant d’un souffle Sebastian Vettel.

Le pilote Red Bull pouvait espérer un podium avec une stratégie décalée. Partant en médiums, à l’inverse de ses camarades, Vettel parvenait à se maintenir dans le Top 5. Néanmoins, l’Allemand a perdu beaucoup de temps dans le trafic et échoue au pied du podium pour une poignée de mètres ! Le natif d’Heppenheim conserve la tête du championnat mais pour trois points seulement face à Kimi Raïkkonen. Jenson Button réalise une performance de toute beauté en hissant sa rétive McLaren en cinquième position. Restant le plus longtemps possible en médiums, Button marque dix points et devance Felipe Massa (Ferrari). Daniel Ricciardo termine septième sur sa modeste Toro Rosso et signe le meilleur résultat de sa carrière. Il devance Paul Di Resta et Romain Grosjean, incapable de tenir le rythme des ténors. Le calvaire continue pour le Franco-Suisse avec une Lotus qui ne marche pas. Nico Hülkenberg, un temps leader de la course, clôture le Top 10 après avoir résisté aux assauts de Sebastian Vettel.

Mark Webber est à coup sûr le grand perdant de ce weekend. S’élançant depuis les stands après avoir été victime d’un problème de pression d’essence en qualifications, le grand Mark entamait une superbe remontée avant d’accrocher Jean-Eric Vergne au seizième tour. La descente aux enfers se poursuivait pour l’Australien, victime d’une roue baladeuse le contraignant à l’abandon. Cerise sur le gâteau, Webber écopera de trois places de pénalité à Bahreïn ! Bad day… Adrian Sutil n’a pas été verni non plus. Le pilote Force India pouvait empocher de précieux points mais sa course fut gâchée par un Estéban Gutiérrez loupant grossièrement son freinage. L’arrière de la VJM06 détruit, l’aventure de Sutil s’arrêtait là. Gutiérrez sera de son côté pénalisé de cinq places sur la grille à Bahreïn. Enfin, manque de bol pour Nico Rosberg, contraint de jeter l’éponge sur pépin mécanique. Vainqueur l’an passé à Shanghaï, les années suivent mais ne se ressemblent pas pour l’Allemand.

La prochaine manche aura lieu le weekend prochain sur le tracé de Bahreïn. Sebastian Vettel se ressaisira-t-il ? Mark Webber vaincra-t-il le démon de Shanghaï ? Et si Alonso, Raïkkonen ou Hamilton venaient créer la surprise ? Réponse dans sept jours…