Analyse Monaco : Rosberg la gagne, Perez la hargne

Nico Rosberg remporte aisément le GP de Monaco, mais le grand animateur de cette édition restera Sergio Perez sur sa McLaren. Week-end mitigé pour les Français.

Analyse Monaco : Rosberg la gagne, Perez la hargne
Sergio Perez dynamiteur de la course ce dimanche en Principauté (McLaren)

Mercedes domine sans partage

Avec une Mercedes que l'on savait déjà performante en Principauté (l'an passé Schumacher aurait dû partir en pole sans sa pénalité), Rosberg et Hamilton avaient la voiture pour la gagne. Si l'Allemand a bien géré sa course, notamment lors des trois restarts du jour, Hamilton a perdu gros lors de son arrêt pneus. Le Safety-Car pour Felipe Massa est sorti juste à ce moment-là et les deux Flèches d' Argent n'avaient pas encore changé de gommes. Si Rosberg est ressorti devant les RedBull, ce ne fut pas le cas pour Hamilton qui a perdu deux places, qu'il n'a jamais pu récupérer par la suite face aux deux RedBull.
La Mercedes a également démontré sa performance sur les longs relais, bien aidée il est vrai par le circuit de Monaco peu abrasif en comparaison avec les autres circuits du championnat. A confirmer dès Montréal dans 15 jours.
 
Ferrari et Lotus dans le dur, RedBull joue placé
 
Alonso 7e et pas dans le coup aujourd'hui, Massa out avec une violente sortie, on peut dire que le week-end monégasque est à oublier pour les Rouges. Alonso repart avec près de 30 points de retard sur Vettel au championnat. Une situation difficile pour Ferrari qui comptait sur la course pour se refaire la cerise après une qualification compliquée.
Constat un peu moins sévère pour Lotus. Raïkkönen aurait dû finir 5e, mais le remuant Perez en a décidé autrement. Le contact à la chicane du Port a ruiné la fin de course des deux pilotes, et kimi sauve un petit point dans le dernier tour. Pour Grosjean, les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas avec une bonne performance à Bahrein, et une nouvelle désillusion à Monaco avec cet accrochage avec Ricciardo.
Pour RedBull, le double podium est un bon résultat, car on ne saura jamais si Vettel et Webber auraient été en mesure d'aller chercher Hamilton sans le premier SC. Les deux pilotes ont semblé contrôler leur course, Vettel signant au passage son meilleur tour dans le 77e et avant-dernier passage.
 
Perez Palme d'Or de l'attaque
 
On le sait depuis son arrivée en F1, Sergio Perez est un attaquant né. Il l'a encore montré aujourd'hui en réussissant des attaques souvent limites sur Button ou Alonso. Mais sa dernière passe d'armes avec Raïkkönen s'est plutôt mal terminée. Si le pilote Lotus a relativement fermé la porte à la McLaren, les images embarquée de Perez ont montré que le Mexicain arrivait de très, très loin pour tenter le dépassement à la chicane du Port. Encore un brin de folie que Perez doit maîtriser pour enfin concrétiser son attaque. Mais il nous a réveillé quand la course commençait à ne se résumer qu'à une vague procession de monoplaces. Et pour ça, merci Sergio !
 
Les Français
 
Vergne 8e repart avec des points très importants, et surtout une grosse dose de confiance. Après avoir atteint Q3 hier, le pilote ToroRosso a réalisé une course solide, avec la possibilité en fin de GP de menacer Alonso pour la 7e place.
Charles Pic a dû renoncer sur une vraisemblable casse de sa boîte de vitesses et Grosjean a donc terminé sa course dans l'accrochage avec Ricciardo. Un week-end en demi-teinte donc pour nos représentants.
 
Protections efficaces
 
Massa, Maldonado, Bianchi dans une moindre mesure ont pu apprecier la solidité des protections en bordure de piste dans leurs crashs respectifs. Massa a commis la même erreur que samedi et a tapé assez fort à Ste-Dévote. Maldonado est sorti suite à un contact avec Chilton, mais aucun gros bobo n'est à déplorer. Comme toujours à Monaco, les commissaires ont fait étal de leur grand savoir-faire et de leur rapidité d'action. Chapeau messieurs !