Pirelli sort de son silence

Dans la tourmente après la révélation d'essais secrets menés avec Mercedes et dans une moindre mesure avec Ferrari, le manufacturier italien s'est exprimé aujourd'hui. Il réfute tout "favoritisme".

Pirelli sort de son silence
Pirelli devrait s'expliquer sous peu face à la FIA (Photo : L'Equipe)

Voici les mots du manufacturier italien. Rappelons que le tribunal de la FIA a été saisi du dossier après les réclamations de RedBull puis de Ferrari. Ces derniers ont aussi essayé des gommes Pirelli, mais cela s’est déroulé avec une monoplace de 2011 et avec une entité différente de l’équipe de F1 Ferrari.

«Pirelli, en effectuant des essais de développement, n’a favorisé aucune écurie et a, comme toujours, agi de manière professionnelle, avec transparence et en totale bonne foi. Les pneus utilisés n’étaient pas ceux de cette année mais appartenaient à une série de produits en developpement en vue de la saison prochaine et du renouvellement du contrat en F1. Aucun test n’a été effectué pour faire progresser certaines voitures, mais simplement pour tester certaines options pour les championnats futurs. L’utilisation de la monoplace Mercedes, en particulier, a été le fruit d’une communication entre la FIA et l’écurie. Pirelli n’a en aucune manière demandé à ce qu’une voiture de 2013 soit utilisée. Les pneus qui seront utilisés par les écuries lors des essais libres à Montréal n’auront jamais été testés par les écuries auparavant.»

On attend désormais les suites de cette affaire.