Sur un air de rumeurs

Traditionnellement, la période estivale voit fleurir bon nombre de rumeurs et autres transferts déjà annoncés dans le paddock F1. Petit tour d'horizon des tendances été 2013.

Sur un air de rumeurs
Nico Hülkenberg, élément-clé des transferts en 2014 ?

C’est bien évidemment le baquet de RedBull qui fera office de déclencheur pour la plupart des mouvements F1 entre 2013 et 2014. La retraite de Mark Webber ouvre un accès à une place très convoitée. Et c’est Kimi Raïkkönen qui serait en pole. Le Finlandais et RedBull seraient même tombés d’accord. Sauf que chez Lotus, on veut tout faire pour conserver Iceman. Une réunion est prévue cette semaine (a-t-elle déjà eu lieu ?) pour convaincre Kimi de rester chez les Noir et Or. Ce sera difficile vu l’attractivité d’une place chez les triples champions du monde. Mais sait-on jamais avec Kimi.

Qui chez Lotus ?

Du coup, une place serait disponible chez Lotus. Eric Boullier, Team Principal à Enstone, a avoué avoir pris contact avec Hülkenberg et Di Resta. Deux valeurs montantes qui sont aussi courtisées ailleurs et un Nico Hülkenberg (voir plus bas) qui pourrait bien être l’autre élément-clé du mercato 2013-2014. Les soucis financiers de Saubet et le non-paiement de son dernier salaire ont permis à l’Allemand d’activer sa clause de sortie.

Reste le cas Romain Grosjean chez Lotus. Toujours un peu en retrait face à son équipier et malgré son récent podium au Nürburgring, le Français n’est pas sûr de conserver son baquet pour 2014. Ce qui obligerait Lotus en cas de départ des deux pilotes actuels, à une refonte totale de sa line-up. Un "plan B" qu’Éric Boullier aurait déjà anticipé selon ses dires.

Quid de Massa ?

Chez Ferrari, on assure que Massa n’est pas menacé. Pourtant Hülkenberg, encore lui, reste dans le viseur des Rouges. Un volant que pourrait convoiter Jules Bianchi, remarquable pour sa première demi-saison chez Marussia. Le pilote d’essais de la Scuderia semble prêt à relever le défi.

Dans les autres écuries de pointe, les contrats semblent solides. Mercedes et McLaren devraient poursuivre avec leur titulaires actuels. Par contre, en milieu de tableau, la donne pourrait changer.

Pilotes payants au secours

Abordons le cas Toro Rosso. Les deux tituaires Vergne et Ricciardo lorgent avec envie sur le volant de RedBull. Mais l’entrée en jeu de Raïkkönen a clairement rebattu les cartes. Si tout le monde disait en début de saison que la lutte Vergne-Ricciardo accoucherait du remplaçant de Webber, les paris sont moins enthousiastes depuis plusieurs semaines. A voir si Horner restera sensible à la filière maison.

Dans le reste du tableau, et ce n’est un secret pour personne, plusieurs écuries sont en difficultés financières. Sauber ou encore Williams ont besoin d’argent frais. D’où le recours depuis quelques années aux pilotes "payants" ou grassement sponsorisés pour être plus diplomate. Chez Sauber, le départ possible d’Hülkenberg donnerait la possibilité à l’écurie suisse d’aligner un autre pilote pourvu de sponsors prêts à y mettre le prix. Chez Williams, Maldonado et la PDVSA devraient rester en 2014. Pic est bien installé chez Caterham.

Les jeunes pousses du GP2/GP3 ou des FR 3.5 que sont Antonio Felix Da Costa, Robin Frinjs, Sam Bird, Tio Ellinas … ont donc tout intérêt à poursuivre sur leur bonne série de résultats, tout en démarchant de plus en plus de sponsors pour tenter de s’aligner sur la grille 2014.