Vettel en toute quiétude

Sebastian Vettel a remporté le GP d’Italie sans aucune contestation possible. Malgré un envol délicat, le triple champion du monde a conservé sa première place au premier freinage et a dominé le reste de la course. Derrière, la bataille a fait rage entre Webber et Alonso pour la 2e place. Au final, c’est Alonso qui s’est imposé. Vergne a abandonné.

Vettel en toute quiétude
3e succès en Italie pour Vettel après 2008 et 2011 (RedBull)

Malgré la pluie menaçante, le peloton s’est élancé en pneus slicks. À l’extinction des feux, Vettel semble scotché mais réussit à garder l’avantage. Hulkenberg manque un peu son envol, ce qui profite aux deux Ferrari de Massa et Alonso qui viennent se porter à la hauteur des RedBull. Massa passe Webber et prend la 2e place.

Dans le peloton, Raïkkönen se loupe au premier freinage et touche une McLaren. Aileron endommagé pour la Lotus et Kimi doit passer aux stands dès le 2e tour. La principale victime du 1er tour est Paul DiResta qui bloque ses roues avant avant la deuxième chicane et percute Grosjean. Abandon pour la Force India.

Hamilton et Raïkkönen changent de stratégie

Alors que devant, Alonso passe Webber, puis Massa pour récupérer la 2e place, Raïkkönen et Hamilton partent sur une stratégie à deux arrêts. L’Anglais est par ailleurs handicapé par une radio en panne. Le Finlandais ne pourra malheureusement pas profiter de ces deux arrêts. Hamilton lui, remonte comme un obus sur les deux McLaren de Perez et Button.

Devant, Vettel caracole en tête et gère parfaitement son arrêt pneus. Pour le podium, Mark Webber va passer Massa à la faveur de son arrêt et se lance à la poursuite de Alonso. Mais encore une fois, la mécanique vient jouer des tours à l’Australien.

Souci de boîte pour Webber

Alors qu’il menace la Ferrari, Webber est informé que sa boîte rencontre des soucis. Il doit lever le pied et Alonso peut souffler. L’Australien devra surveiller Massa mais conservera la 3e marche du podium.

Massa est 4e devant un excellent Hulkenberg qui marque de gros points pour Sauber. Hamilton aura animé la fin de course en passant de la 12e à la 9e place en faisant un festival face aux 2 McLaren. Mais il butera sur Grosjean 8e, devancé par Ricciardo 7e et Rosberg 6e. Button marque le point de la 10e place.

Le 6e succès de la saison de Vettel, lui permet de conforter son avance au général devant Alonso. Le pilote espagnol voit d’ailleurs revenir Vettel au nombre de victoires en GP. Pour Ferrari? les espoirs de titre pilote et constructeur se sont dans doute envolés. Les Rouges vont sans doute jeter toutes leurs forces dans la monoplace 2014.

Vergne a été contraint à l’abandon alors qu’il était bien calé en fin de top 10. Sutil a aussi abandonné en fin de course, concluant un week-end noir pour Force India.