Inde : Vettel puissance 4 !

Troisième victoire en trois GP d’Inde, quatrième couronne mondiale pour Sebastian Vettel et quatrième titre pour RedBull. Le pilote allemand a archi-dominé cette édition 2013 et rentre un peu plus dans l’histoire de la F1 en devenant le troisième quadruple champion du monde consécutif après Fangio et M.Schumacher. Il rejoint également au palmarès Alain Prost. Rosberg termine 2e devant un excellent Grosjean, auteur d’une magnifique remontée. Course à oublier pour Alonso, Webber et Caterham.

Inde : Vettel puissance 4 !
Vettel un peu plus dans l'histoire de la F1 (D.R)

C’est Felipe Massa qui va effectuer le meilleur envol à l’extinction des feux. Si Vettel garde l’avantage sur Hamilton et Rosberg sur les deux premiers virages, la Ferrari profite de la longue ligne droite pour s’imposer au freinage devant les deux Mercedes.

Le départ a été plus mouvementé pour son équipier Alonso. L’Espagnol touche Webber après le premier virage, après que ce dernier ait été tassé par Raïkkönen. L’aileron avant de la Ferrari est endommagé et ce n’est qu’un début pour Alonso. Au bout de la ligne droite, coincé entre deux monoplaces, la Ferrari touche la McLaren de Button. La roue avant gauche pose tout de suite des soucis au double champion du monde qui changera son museau lors de son premier arrêt et ne pourra jamais revenir dans la course aux points.

Deux tours et puis s’arrête

Deux tours, c’est le relais qu’effectue Vettel avec ses pneus tendres. La RedBull plonge dans la ligne des stands et ressort en mediums. Une stratégie particulière de l’écurie championne du monde mais qui va se révéler payante, puisque l’Allemand va remonter un à un ses concurrents pour venir s’imposer et décrocher la couronne mondiale. C’est le sixième succès consécutif en 2013 pour Vettel, à une victoire du record absolu

Webber coupé dans son élan

Un triomphe pour Vettel qui a été un temps menacé par la stratégie de Webber, parti en mediums. L’Australien se maintient devant son équipier avant de céder face aux assauts du jeune loup. Puis c’est une nouvelle fois la mécanique qui va venir couper les ailes de Webber. Un appel du stand lui intime l’ordre de s’arrêter, alternateur en berne. Webber s’exécute la mort dans l’âme. A noter que l’on a aussi entendu parler d’un problème de synchronisation de boîte sur la RB9.

Pour les accessits, la palme revient cette fois à Nico Rosberg. L’Allemand, bien que surpris par Massa dans le premier tour, a bien géré ses tours en tendres pour passer à l’offensive et ramarrer Sutil et Webber, tous deux sur une stratégie décalée. L’abandon de la RedBull et le passage aux stands de la Force India permettent à Nico de terminer 2e devant Grosjean auteur d’une superbe course.

La folle remontée de Grosjean, la folle chute de Kimi

Parti du fond de grille suite à ses qualifs manquées, Romain Grosjean a appliqué à la lettre le plan de Lotus pour remonter comme une balle en fin de course sur le podium de ce GP d’Inde. Il devance Massa, Perez auteur d’une fin de course remarquable, Hamilton, Raïkkönen, qui était à l’agonie avec ses gommes dans les derniers tours et qui est repassé par les stands à un tour du but, Di Resta, Sutil et Ricciardo. Alonso finit 11e.

RedBull Racing décroche également la couronne des constructeurs grâce à cette nouvelle victoire. Prochaine course à Abu Dhabi, pour les trois dernières levées sans enjeu de la saison. Messieurs les pilotes : lâchez-vous désormais !