F1 : Ce qui va changer en 2014

A l'issue d'une réunion entre la Commission F1 et le Conseil Stratégique, plusieurs décisions pour le future de la discipline ont été adoptées. Certaines entreront en vigueur dès 2014. Revue de détails.

F1 : Ce qui va changer en 2014
Un final en apothéose à Abu Dhabi prévu pour la saison 2014 - Crédits Caterham ©

Pour commencer, la mesure qui a fait couler beaucoup d'encre depuis hier est le doublement des points lors de la dernière manche d'Abu Dhabi en novembre prochain. 50 points seront ainsi attribués au vainqueur, 36 pour le second … Artifice pour certains, mesure visant à relancer l'intérêt pour d'autres, il ne faudra surtout pas, comme en 2011 et en 2013, que Red Bull et Sebastian Vettel tuent tout suspense avant le dernier Grand Prix, auquel cas cette mesure sera … franchement inutile.

Numéro unique le mode d'emploi

Un peu comme en NASCAR où les numéros sont attachés aux voitures, les pilotes de F1 devront choisir un numéro qui les suivra jusqu'à la fin de leur carrière. En cas de litige lors d'un choix, c'est le pilote le mieux classé l'année précédente qui aura le dernier mot. Notons que le n°1 restera réservé au champion du monde si celui-ci le désire. Les numéros entre 2 et 99 seront disponibles, de quoi faire ressurgir quelques mythes comme les 27-28 de Ferrari.

Budget restreint et nouvelle sanction

A l'horizon 2015, les équipes verront leurs budgets restreints. Après plusieurs étapes dans le plafonnement des budgets (comme la fameuse limite des 80 M il y a quelques années), il semble que la FIA et les écuries aient trouvé un terrain d'entente. On ne connait pas encore les modalités de ce plafonnement.

Pour finir les commissaires en charge des courses auront à leur disposition une nouvelle sanction. 5 secondes de pénalité pourront être infligées à tout pilote coupable d'une infraction au règlement. Une nouvelle arme à l'arsenal déjà ultra restrictif de la F1 !

Deux mesures n'ont pas été retenues. L'obligation de deux arrêts au stand, évoquée un temps, a été refusée par les principales écuries, et le poids minimal ne sera pas augmenté. 10 kg supplémentaires auraient pu être imposés sur les monoplaces.