Charles Pic ne sera pas sur la grille en 2014

Caterham devait faire un choix et l’écurie malaisienne a décidé de ne pas conserver Charles Pic pour la saison 2014. Il n’y aura donc plus que 3 pilotes français en F1 (Romain Grosjean, Jean-Éric Vergne et Jules Bianchi).

Charles Pic ne sera pas sur la grille en 2014
Cyril Abiteboul et Charles Pic c'est terminé ! - droits réservés par CaterhamF1©

Cyril Abiteboul, directeur général de Caterham, a annoncé lundi soir que le pilote français Charles Pic ne piloterait plus pour l’écurie malaisienne en 2014.

«Charles, malheureusement ne sera pas avec nous l’année prochaine. C’est dommage que l’aventure entre Caterham et Charles se termine. En revanche à titre personnel, je tiens à remercier Charles pour le boulot qu’il a accompli l’année dernière. Il a un certain talent qui peut trouver davantage de résonance à se manifester dans une équipe plus mûre, plus importante.»

Tous les volants étant répartis, le pilote français n’a donc plus aucunes chances de prendre le départ d’une lors de cette saison 2014. À moins d’un désistement, ce qui est peu probable. Son meilleur résultat en 2013 avec l’écurie malaisienne fut une 14e place en Malaisie et a réitéré cette performance en Corée du Sud. Charles Pic pourrait cependant trouver un point de chute chez Lotus ou une place de troisième pilote s’offrirait à lui.

Même son de cloche pour Giedo van der Garde, coéquipier de Charles Pic en 2013. Le pilote néerlandais quitte lui aussi Caterham mais il a trouvé chez refuge chez Sauber qui lui a offert une place de troisième pilote. Le pilote s’est dit ravi de s’engager avec Sauber.

“Je considère que c’est une étape importante pour ma carrière. Mon objectif est d’aider l’équipe dans le développement de la nouvelle voiture. Mais bien sûr, je suis un pilote de course et je veux aussi démontrer à l’équipe et à tout le monde que je mérite un poste de pilote titulaire chez Sauber en 2015. Après tout, j’ai toujours les mêmes ambitions et j’ai une très grande envie de réussir en F1 sur le long terme.”

Pic reste donc sur le carreau... à contre cœur. Pourtant il avait des atouts à faire valoir.