Bienvenue au Québec

Demain commencent les essais libres du Grand Prix du Canada à Montréal sur le circuit Gilles Villeneuve. Présentation du week-end.

Bienvenue au Québec
Sebastian Vettel heurtant le mur "Bienvenue au Quebec" en 2011. Crédits photo: Sutton Images

     Après le glamour de Monaco place à la vitesse et aux murs de Montréal. Ce week-end le monde de la F1 pose ses valises au Canada pour un Grand Prix qui a toujours été excitant et plein de rebondissements. On se souvient notamment de l'extraordinaire course de 2011 avec la victoire de Jenson Button sous la pluie après avoir fait une remontée fantastique. Il était en effet bon dernier au 38ème tour avant de dépasser Vettel et de s'emparer de la tête de la course au 70ème... et dernier tour de la course ! 

     Pour cette édition 2014 on ne s'attend pas à un tel scénario. La domination des Mercedes est telle qu'elle ne laisse aucune place à une quelconque forme de concurrence. Depuis le début de l'année, l'écurie Allemande a glané toutes les premières places et toutes les poles positions. L'écart est si grand avec les autres écuries qu'il est désormais certain que Mercedes sera championne du monde et que Lewis Hamilton et Nico Rosberg lutteront pour le titre ultime. Cet enjeu a d'ailleurs déjà provoqué des tensions entre les deux pilotes. On se souvient du tout droit (volontaire ?) de Nico Rosberg à Mirabeau pendant les qualifications du Grand Prix de Monaco qui a empeché son coéquipier d'aller au bout de sa dernière tentative pour obtenir la pole position. Ce qui a valu à Lewis Hamilton de qualifier ce dernier week-end de course d'anormal et de bouder lors des protocoles d'après course. Cependant les deux pilotes et leur écurie ont tout fait pour apaiser ces tensions en postant divers messages sur les réseaux sociaux pour montrer que tout allait bien. Si le Britannique et l'Allemand se battront pour la victoire ce week-end, les autres équipes ont elles aussi de quoi se battre.

     Red Bull veut rattraper son retard et donner du fil à retordre aux Mercedes. Pour l'instant le jeune Ricciardo semble le mieux placé pour se battre avec les flèches d'argent. Depuis le début de l'année il domine Sebastian Vettel, quadruple champion du monde qui ne semble pas du tout à l'aise avec sa voiture et qui en plus fait preuve de malchance à cause de diverses pannes. Ferrari voudra quant à elle améliorer la performance pure de ses monoplaces et tentera de s'inviter à la bataille entre Red Bull et Mercedes. Si pour l'instant l'écurie italienne a du mal en qualifications, elle a plutôt un bon rythme de course ce qui lui permet de finir pas proche du podium à chaque course. Il y a cependant encore beaucoup de travail pour Fernando Alonso et Kimi Raikkonen. Chez McLaren, l'objectif est de renouer avec le podium. Le dernier remonte au Grand Prix inaugural en Australie. Depuis les Britanniques ont du mal à être de nouveau compétitif afin de se battre pour les premières places. Jenson Button rêve cependant de reproduire son exploit de 2011.

     Côté Français, Jules Bianchi tentera de confirmer sa 9ème place historique et héroïque à Monaco avec sa modeste Marussia. Finir dans les points sera très compliqué pour lui mais si la course est folle tout peut arriver. Romain Grosjean qui reste sur une belle 8ème place à Monaco avec sa Lotus peu performante continuera de travailler dur pour améliorer les performances de sa monoplace dans l'espoir de se battre pour de plus gros points voire même un podium. Jean-Eric Vergne voudra lui effacer son abandon à Monaco en finissant dans le top dix, ce qui est largement à sa portée.

     Une fois de plus tout est réuni pour que nous assistions à une course excitante. Le tracé du circuit Gilles Villeneuve est atypique puisqu'il est situé sur l'ïle Notre Dame en plein milieu du fleuve Saint Laurent. Le circuit est majoritairement constitué de lignes droites et de chicanes ce qui constitue une rude épreuve pour les freins. Sachant la complexité des nouveaux systèmes de freinage des F1 version 2014, on peut s'attendre à de nombreuses sorties de routes, notamment à la dernière chicane, celle du "mur des Champions bienvenue au québec" où de nombreux grands noms de la Formule 1 s'y sont cassés les dents. Vettel étant le dernier d'entre eux. Les pilotes passent de 300km/h à 110km/h en quelques mètres. Ils ne doivent pas trop s'appuyer sur les vibreurs sinon ils seront certains de terminer dans le célèbre mur. Le Québec est prêt à accueillir une fois de plus le monde de la F1 pour une nouvelle édition du Grand Prix du Canada qui on l'espère tous sera passionnante et spectaculaire. Qui montera sur la plus haute marche du podium ? Réponse dimanche. 

Crédits photo: AFP/Mark Thompson