Rosberg en toute sérénité

Profitant de l'accident de Lewis Hamilton en Q1 pour gérer ses pneumatiques et sa monoplace, Nico Rosberg n'a pas eu à forcer son talent afin d'aller chercher la pôle position devant son public. Il débutera demain la course à la première place.

Rosberg en toute sérénité
Rosberg en toute sérénité ©ouest-france.fr

Après son abandon à Silverstone il y a deux semaines, Nico Rosberg était attendu sur ses terres pour reprendre l'avantage sur Lewis Hamilton qui était revenu à 4 petites longueurs au championnat du monde pilotes. Serein et tranquille, le pilote allemand est allé chercher la première place sur la grille de départ en toute maîtrise. La pression est désormais sur le Britannique qui va devoir réaliser une folle remontée demain lors de la course sous peine de voir son coéquipier s'échapper une nouvelle fois au championnat du monde.

Intouchable Rosberg

©1001-sports.fr

La pression était sur lui, il y a fait face avec brio et talent. Nico Rosberg a parfaitement répondu aux attentes des supporters allemands et des observateurs de Formule 1. Apparemment en confiance, l'Allemand a réalisé les qualifications parfaites pour montrer que la déception liée aux 25 points lâchés en Grande Bretagne n'avait pas laissé place au doute et à la frustration. Solide, le pilote Mercedes a obtenu les trois meilleurs temps des différentes phases des qualifications. Ses chronos de 1'17"631 en Q1 et 1'17"109 en Q2 lui ont permis d'assoir sa supériorité avant de signer un impressionnant 1'16"540 en Q3 pour s'assurer la pôle position. Jamais inquiété, Nico Rosberg n'a laissé aucune place à ses adversaires et a envoyé un message fort à son concurrent direct, Lewis Hamilton, grand perdant de ces qualifications. Il ne faudra pas compter sur une erreur de la part de l'Allemand. Concentré et autoritaire, c'est sur la piste que le Britannique devra aller le chercher dès demain. Mais l'ancien pilote McLaren en est-il capable ?

La déception pour Hamilton

©thesun.co.uk

Alors qu'il souhaitait continuer sur la lancée de sa victoire il y a deux semaines lors de cette séance de qualifications pour pousser Rosberg à la faute, c'est Lewis Hamilton qui est parti à la pêche lors de la Q1. A 7'21" de la fin de la première phase des qualifications, le Britannique est sorti de piste dans le Stadium et est venu heurté le rail de pneumatiques. A l'origine de cet accident, un freinage un peu tardif entraînant un blocage de roues mais surtout une défaillance d'un des disques qui a explosé. Hamilton partira ainsi au mieux en 16eme position. Mais il est encore possible que le champion du monde 2008 parte de la ligne droite des stands. Nous le saurons demain matin lors de l'annonce officielle de la grille de départ. Quoiqu'il en soit, celui qui voulait pousser Rosberg à la faute va devoir vite se remettre de la sienne s'il veut espérer limiter la casse demain en course.

Les Williams en trouble-fête

©lequipe.fr

Dans la lutte qui s'annonce pour les places sur le podium, ce sont les Williams qui ont pris un net ascendant en obtenant les deuxième et troisième places sur la grille de départ. Bottas en 1'16'759 et Massa en 1'17"078 ont grillé la politesse aux Red Bull de Vettel et Ricciardo ainsi qu'à la McLaren de Magnussen pour s'imposer comme la deuxième force du plateau derrière Mercedes. 3eme en Autriche et 2eme en Grande-Bretagne, Valtteri Bottas continue sur sa lancée et risque d'être difficile à aller chercher sur la piste. Derrière, Ricciardo a une nouvelle fois pris le dessus sur Vettel en obtenant la cinquième place alors que l'Allemand s'élancera depuis la sixième position. L'Autrichien a réalisé un temps de trois dixièmes plus rapide que celui de son coéquipier. Kevin Magnussen est également venu créer une belle sensation en se qualifiant quatrième en 1'17"214 sur sa McLaren. Jenson Button, décevant lors des qualifications, partira onzième en 1'18"193.

Les Français et Ferrari dans le dur

Une nouvelle fois, c'est la Scuderia Ferrari qui a déçu, comme à Silvertone. Kimi Räikkönen ne s'est classé, en effet, que douzième sur la grille de départ en signant un triste 1'18"273 sans pouvoir afficher suffisamment de forces pour se qualifier en Q3 tandis que Fernando Alonso a sauvé une nouvelle fois les meubles en obtenant la septième place. Plus à l'aise en course où sa puissance et son pilotage peuvent faire la différence, l'Espagnol pourra peut-être remonter et venir s'insérer dans le Top 5.

©skysports.com

Romain Grosjean et Jean-Eric Vergne ont, eux-aussi, connu une qualification compliquée. Le premier partira en quinzième position avec un temps de 1'18"983 sur une Lotus-Renault qui semble être la monoplace que subit le plus l'interdiction du FRIC, le système de suspensions interconnectées. Le second partira treizième alors que son coéquipier a obtenu le huitième temps des qualifications. L'espoir de finir dans les points reste néanmoins toujours présent pour JEV qui va devoir réaliser une nouvelle belle performance demain s'il veut finir une fois de plus dans les points. Le rayon de soleil dans le ciel français vient de Jules Bianchi qui au volant de sa Marussia a signé le dix-huitième temps en 1'19"676 soit de huit dixièmes plus rapide que celui de son coéquipier Max Chilton, avant-dernier.

Largement dominées par Nico Rosberg, ces qualifications ouvrent cependant la voie à une grande course pour demain. Hamilton va, en effet, devoir réaliser une remontée extraordinaire pour revenir à hauteur de son coéquipier tandis que la bataille pour le podium et le Top 5 un cran en retrait s'annonce spectaculaire et intense. Rendez-vous demain à 14h00 pour suivre la course !